Alerte aux pollens de bouleaux en Franche-Comté

Publié le 20/04/2015 - 09:50
Mis à jour le 17/04/2019 - 10:14

Un risque allergo-pollinique très élevé est attendu cette semaine en Franche-Comté concernant les pollens de bouleaux.

capture_decran_2015-04-20_a_09.49.10.png
capture_decran_2015-04-20_a_09.49.10.png
PUBLICITÉ

Selon Atmo Franche-Comté, « les conditions météorologiques actuelles sont favorables à la pollinisation des arbres, en particulier des bouleaux, espèce fortement allergisante, ce qui devrait perdurer les jours à venir« .

« En conséquence, il est attendu pour cette semaine un risque allergo-pollinique très élevé (indice de 5 / 5) pour une grande partie de la Franche-Comté. D’après la carte de vigilance du RNSA (www.pollens.fr), de nombreuses autres régions sont touchées« , précise Atmo.

Les allergologues de Franche-Comté, au travers du RAFT, ont par ailleurs enregistré une augmentation des manifestations allergiques ces derniers jours.

Chez les personnes allergiques, les pollens peuvent provoquer des conjonctivites, de l’asthme, le nez qui coule, des éternuements… Dans ces circonstances, il leur est recommandé de suivre leurs traitements ou de consulter leur médecin.

Pour limiter les risques :

  • aérez votre logement tôt le matin ou en soirée, fermez les fenêtres le reste de la journée
  • évitez les promenades à l’extérieur par temps sec et ensoleillé, surtout entre 9h et 18h
  • en voiture, roulez vitres fermées
  • évitez de mettre à sécher le linge dehors
  • pollens accumulés en journée sur l’oreiller
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

L’anesthésiste F. Péchier mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements « sur personne vulnérable »

L’anesthésiste F. Péchier mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements « sur personne vulnérable »

Mise à jour à 21h •  30 mois d'enquête, 1.300 procès verbaux, 60 cas suspects. Le procureur de Besançon a tenu une conférence de  presse à l'issue des 48h de garde à vue du Dr Péchier. L'anesthésiste de Besançon doit être mis en examen pour "empoisonnement sur personne vulnérable" dans 17 nouveaux cas dont sept mortels sur des patients de 4 à 80 ans. Le parquet a requis un placement en détention provisoire. 

Incidents médicaux suspects : la garde à vue de l’anesthésiste de Besançon prolongée

Incidents médicaux suspects : la garde à vue de l’anesthésiste de Besançon prolongée

La garde à vue de l'anesthésiste de Besançon, Frédéric Péchier, mis en examen en 2017 pour sept empoisonnements et interrogé sur une cinquantaine d'autres incidents médicaux suspects, a été prolongée mercredi pour 24 heures supplémentaires, a annoncé le parquet de Besançon. Randall Schwerdorffer, un des avocats du médecin a déclaré que son client restait sur la même ligne de défense et nie toute implication "de près ou de loin" dans un empoisonnement.

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Jean-François Longeot, sénateur du Doubs, s'est rendu ce lundi 13 mai 2019 dans une maison de santé à Belleherbe, à l'Agence Régionale de Santé puis au cabinet éphémère de Pontarlier dans le cadre de l’examen du projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé où il est rapporteur pour avis. 

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Dans le cadre du plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques, la Ville de Besançon organise cette année encore, une campagne d’information et de prévention pour le grand public sur les morsures de tiques pour sensibiliser les Bisontins aux bonnes pratiques à adopter lors d’activités dans la nature.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.29
légère pluie
le 21/05 à 0h00
Vent
1.72 m/s
Pression
1013.75 hPa
Humidité
98 %

Sondage