vaccin

Retrouvez les dernières informations vaccin dans la Région Bourgogne-Franche-Comte

Tags associés
vaccination
Accueil > Tags > vaccin

Covid-19: la vaccination avec AstraZeneca sans doute pas élargie aux moins de 55 ans, dit VéranLire plus

La Haute autorité de santé (HAS) a décidé mi-mars de restreindre l'utilisation du vaccin aux plus de 55 ans à cause de rares cas de thromboses atypiques et de troubles de la coagulation.

Interrogé sur le fait de savoir si le gouvernement envisageait d'élargir l'utilisation du vaccin aux moins de 55 ans, M. Véran a répondu: "Probablement non à l'heure actuelle". a dit le ministre de la Santé Olivier Véran lundi sur la chaîne LCI.

Il a indiqué lundi attendre une réponse de la HAS, tout en rappelant que le président du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale, Alain Fischer, n'était "pour sa part pas favorable" à cette option.

Olivier Véran a aussi apporté une explication aux propos d'Emmanuel Macron, qui a déclaré dimanche en marge d'un sommet européen que "pour répondre aux variants, on voit que d'autres vaccins (qu'AstraZeneca) sont aujourd'hui plus efficaces".

Selon le ministre de la Santé, le chef de l'Etat répondait "à une question sur l'horizon à l'année prochaine, si de nouveaux variants devaient émerger nécessitant des rappels de vaccination". Dans ce cas, "nous considérons au niveau international que d'autres mécanismes que celui d'AstraZeneca pourraient être plus efficaces plus rapidement".

Olivier Véran a affirmé que pour autant, ce produit restait un "bon vaccin", et indiqué que pour la seule journée de vendredi "les (médecins, infirmiers,..) libéraux ont fait 61.000 (doses d') AstraZeneca en une journée".

(Avec AFP)

AstraZeneca: Alain Fischer pas favorable à son extension aux moins de 55 ansLire plus

Le président du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale, Alain Fischer, s'est dit jeudi "plutôt d'avis de rester sur la recommandation actuelle" qui réserve le vaccin contre le Covid-19 d'AstraZeneca aux plus de 55 ans.

"L'analyse des risques montre que l'avantage de la vaccination par le vaccin AstraZeneca pour les personnes âgées de moins de 55 ans n'est pas évident, alors qu'il est massif au-delà", a-t-il expliqué lors d'un point presse organisé par l'agence sanitaire ANRS Maladies infectieuses émergentes.

Cette restriction a été décidée mi-mars par la Haute autorité de santé (HAS), car les rares cas de thromboses atypiques et de troubles de la coagulation qui avaient motivé sa suspension pendant quelques jours ont été en très grande partie observés chez des moins de 55 ans.

La vaccination accessible à tous si les doses sont disponiblesLire plus

Emmanuel Macron a annoncé ce jeudi que la vaccination serait ouverte "sans limite d'âge" à partir du 12 mai 2021 dès lors qu'ils restent des doses disponibles. 

Covid-19 : partout en Bourgogne Franche-Comté, le taux d’incidence en dessous de 300 infections

En France, le taux d'incidence est passé sous la barre des 400 infections pour 100.000 habitants, a-t-on appris ce mercredi 5 mai. En Bourgogne Franche-Comté, ce taux est inférieur à 300 infections, mais la situation hospitalière reste très tendue et le taux positivité élevé en particulier dans le Doubs.

Des cas de myocardite à surveiller après le vaccin PfizerLire plus

Cinq cas de myocardite ont été détectés en France chez des personnes vaccinées avec le vaccin contre le Covid-19 de Pfizer/BioNTech, sans que le lien avec le vaccin puisse être établi pour le moment, ont annoncé vendredi 30 avril 2021 les autorités sanitaires.

"Les données disponibles n'apportent pas, à ce stade, suffisamment d'éléments pour conclure sur un rôle du vaccin, mais constituent néanmoins un signal potentiel" de pharmacovigilance, qui doit être surveillé, souligne l'agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) dans son point de surveillance hebdomadaire des vaccins Covid.

C'est "le signalement de myocardites chez des hommes jeunes en Israël après une deuxième dose du vaccin Comirnaty" qui a amené les centres régionaux de pharmacovigilance (CRPV) et le comité de suivi de l'ANSM "à analyser de nouveau les données relatives aux cas de myocardites et myopéricardites recueillies par les CRPV en France depuis le début de la vaccination", explique-t-elle.

Ces effets indésirables "feront l'objet d'un suivi spécifique et seront partagés au niveau européen", avec l'Agence européenne des médicaments (EMA)

CHARGER LA SUITE
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.47
légère pluie
le 11/05 à 6h00
Vent
1.39 m/s
Pression
1009 hPa
Humidité
99 %

Sondage