Circulation restreinte sur les canaux de Bourgogne, touchés par la sécheresse

Publié le 07/08/2019 - 08:09
Mis à jour le 07/08/2019 - 08:09

Touchés par la sécheresse, plusieurs canaux de Bourgogne connaissent des restrictions de circulation des bateaux, dont le canal du Centre qui ferme presque entièrement ce mardi 7 août 2019 soir, a-t-on appris de Voies navigables de France (VNF).

PUBLICITÉ

Le canal du centre « sera fermé (mardi) à 19H00 » à l’exception de la dernière écluse à Digoin (Saône-et-Loire) pour « permettre l’accès à ce port » et notamment à un loueur de bateaux, a indiqué à l’AFP Alexis Clariond, l’un des responsables de VNF Centre-Bourgogne.

Selon cet organisme public, qui gère près de 80% des 8.500 km de voies navigables françaises, la situation s’explique par des réservoirs pas assez pleins suite aux faibles pluies de l’hiver, un faible débit des rivières ou encore des épisodes de canicule qui augmentent l’évaporation.

« La sécheresse a sévi dans presque toute la France »

Pour des raisons similaires, deux portions du Canal de Bourgogne avaient déjà été fermées le 26 juillet, l’une en Côte-d’Or et l’autre dans l’Yonne. L’ensemble des canaux de la direction Centre-Bourgogne de VNF est touché par ce phénomène.

« La sécheresse a sévi dans presque toute la France » mais la région Bourgogne « est la plus impactée par le manque d’eau », a ajouté M. Clariond selon qui « c’est la première fois que la région est confrontée à un événement de cette ampleur ».

Face au manque d’eau qui « va devenir un sujet récurrent dans un contexte de changement climatique », VNF « poursuit sa politique d’instrumentation et de modernisation de la gestion de l’eau pour être toujours plus économe », a-t-il précisé.

Des solutions alternatives ?

Les usagers avaient été alertés dès l’hiver et des mesures avaient été prises pour économiser l’eau: regroupement de bateaux aux écluses, niveaux d’eau plus faibles maintenus dans les canaux ou encore suivi précis des débits.

Ces restrictions ou ces fermetures impactent les usagers des canaux, notamment les opérateurs touristiques, mais « des solutions alternatives sont trouvées », comme le « déplacement des bases de location » ou encore des « itinéraires alternatifs pour les péniches-hôtel », selon VNF.

Le gestionnaire doit aussi maintenir un niveau d’eau minimal dans les canaux pour permettre la survie des poissons. « Le paysage est ainsi préservé et le chemin de halage conserve son charme », en particulier pour les cyclistes. « Pour un bateau, on compte dix vélos le long de nos canaux », fait valoir Alexis Clariond.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.35
ciel dégagé
le 25/08 à 0h00
Vent
1.25 m/s
Pression
1018.88 hPa
Humidité
89 %

Sondage