Cruauté envers les animaux : Humanimo en quête de justice

Publié le 20/02/2016 - 16:35
Mis à jour le 20/02/2016 - 16:35

Humanimo, association franc-comtoise de protection animale, a décidé de poursuivre en justice les auteurs d’actes de cruauté sur animaux. "Nous ne laisserons pas dormir tranquilles les tristes sires qui pensent pouvoir exercer des sévices en toute impunité" affirme Virginie Vernay, présidente de l'association.

2-capture_decran_2015-10-16_a_11.39.01.jpg
Virginie Vernay ©DR
PUBLICITÉ

L’association bénéficie depuis quelques jours « d’une force de frappe importante pour mener à bien cette mission », puisque maître Patrick Victor Uzan, vient de la rejoindre comme avocat attitré. Me Uzan, qui a été « particulièrement choqué » par l’affaire des vaches torturées de Motey-Besuche, représentera Humanimo qui vient de se porter partie civile dans cette affaire.

« Poursuivre quelques maltraitants qui passent souvent à travers les mailles du filet »

Virginie Vernay indique que « Nous avons la chance de pouvoir bénéficier des services d’un bénévole célèbre, ce qui va nous permettre de poursuivre quelques maltraitants qui passent souvent à travers les mailles du filet, malgré le travail remarquable des SPA et d’autres. Les associations de protection des animaux sont débordées, manquent de moyens et d’avocats. Nous apporterons notre pierre à l’édifice et espérons contribuer à ce que la maltraitance animale soit considérée comme grave, au même titre que d’autres violences. »

L’affaire du rodéo macabre de Motey-Besuche, en août 2015, avait particulièrement choqué dans la région. Une pétition, lancée par une Haut-Saônoise qui l’a ensuite confiée à Humanimo, a récolté plus de 8000 signatures à ce jour.

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Jonathann Daval a admis qu’il avait « procédé à la crémation partielle du corps » d’Alexia

Jonathann Daval a admis qu’il avait « procédé à la crémation partielle du corps » d’Alexia

Lundi 17 juin 2019, Jonathann Daval a livré des aveux complets lors d'une reconstitution qui s'est déroulée pendant sept  heures à Gray en Haute-Saône, reconnaissant avoir lui-même "procédé à la crémation du corps" de sa femme Alexia et lui avoir porté des coups violents, a déclaré le procureur de Besançon Etienne Manteaux.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.81
ciel dégagé
le 26/06 à 3h00
Vent
1.11 m/s
Pression
1021.63 hPa
Humidité
92 %

Sondage