Jacques Vuillemin : "L'autisme politique se paie toujours très cher"

Publié le 15/12/2015 - 09:24
Mis à jour le 15/12/2015 - 09:26

Après le second tour de l'élection en Bourgogne Franche-Comté ce dimanche 13 décembre 2015, Jacques Vuillemin, ancien adjoint au maire à Besançon et écrivain, apporte sa contribution sur maCommune.info intitulée "Et maintenant ?"... Selon lui, "Si le message du 2ème tour est clair, il ne faut pas oublier celui du 1er tour. Se contenter des résultats sans remise en cause pour se projeter déjà vers 2017 serait suicidaire."

thumb_img_1039_1024.jpg
thumb_img_1039_1024.jpg
PUBLICITÉ

« ET MAINTENANT ?

Si toute élection délivre un message, celui du 2è tour des régionales est clair : Les Français ne veulent pas du FN. Ils se sont mobilisés pour dire non au FN, pour refuser de lui confier la gestion d’ une région. Cette mobilisation est un signe de vitalité pour notre démocratie. Il n’ y a pas de démocratie sans citoyens.

Pour autant, les Français se sont sont mobilisés contre une menace , pour s’opposer à une menace. Ils ne se sont pas mobilisés pour adhérer à un projet de gauche ou de droite. Le rejet du FN n’est pas un projet, et on ne combat pas le FN uniquement avec des slogans.

La gauche rassemblée a gagné, mais elle a gagné contre, elle n’a pas gagné pour un projet reconstruire la gauche est un impératif, un impératif qui impose de définir un projet collectif auquel chaque composante de la gauche pourra s’identifier.

Et maintenant ?

Si le message du 2ème tour est clair, il ne faut pas oublier celui du 1er tour. Se contenter des résultats sans remise en cause pour se projeter déjà vers 2017 serait suicidaire.

On ne peut se féliciter de la défaite du FN et ne rien faire pour briser son ascension. Une défaite toute relative d’ailleurs puisque le FN a largement battu son record de voix.

Il ne suffit plus de dire que le message des électeurs est entendu, encore faut-il le comprendre et répondre aux questions légitimes qui sont posées ; Emploi, pouvoir d’ achat, petites retraites, injustices sociales…

L’autisme politique se paie toujours très cher. »

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

MUNICIPALE 2020 • Dans un communiqué de jeudi 17 octobre 2019, Eric Alauzet, candidat En Marche à l'élection municipale de Besançon réagit suite à la décision du Parti socialiste de se rallier à l'Equipe, unissant les gauches, menée par Anne Vignot. Selon le candidat, "le choix effectué par la section socialiste de Besançon signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon." Notons que 86% des militants du PS de Besançon étaient 86% à voter pour se rallier à l'Equipe.

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

La députée du Doubs Annie Genevard (LR), invitée du « petit déjeuner politique » de Sud Radio ce lundi 15 octobre 2019, a réagi à « l’incident du voile » du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté. Et a globalement suivi la ligne directrice des Républicains, avec son président Christian Jacob demandant l’interdiction du voile durant les sorties scolaires…

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

En prenant à partie une mère voilée accompagnatrice d'une sortie solaire, le conseiller régional RN Julien Odoul a relancé vendredi dernier à Dijon la polémique sur le voile islamique lors d'une séance du conseil régional Bourgogne Franche-Comté. Après les réactions au plus haut niveau de l'État, notamment du ministre de l'Éducation nationale, le Premier ministre Edouard Philippe a semblé vouloir clore le débat en déclarant ne pas vouloir de nouvelle loi sur les accompagnants scolaires.

Voile au conseil régional : les réactions en Bourgogne Franche-Comté

Voile au conseil régional : les réactions en Bourgogne Franche-Comté

Mise à jour le 15 octobre à 10h50 • Suite à l'attitude de l'élu RN qui avait pris à partie vendredi 11 octobre 2019 au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté une mère voilée accompagnatrice d'un groupe d'enfants, le groupe d'Europe Écologie - Les Verts Bourgogne Franche-Comté mais aussi France Insoumise condamnent la réaction de l'élu du Rassemblement National.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.1
légère pluie
le 18/10 à 6h00
Vent
3.84 m/s
Pression
1013.04 hPa
Humidité
95 %

Sondage