Alerte Témoin

Jura : Saint-Claude se mobilise pour "sauver" la maternité et la chirurgie de son hôpital

Publié le 17/04/2018 - 08:18
Mis à jour le 17/04/2018 - 08:18

Entre 180 et 350 personnes se sont rassemblées ce lundi 16 avril 2018 devant l'hôpital de Saint-Claude (Jura), selon la  gendarmerie et la mairie, pour "sauver" la maternité et la chirurgie de l'établissement et dire "non" à leur fermeture.

Avec la fermeture des deux services, certains de ses patients seront à  "deux heures de route" de l'hôpital de Lons-le-Saunier en hiver. "On est en train de démonter un service hospitalier, il y a la volonté  d'enterrer l'hôpital", a déclaré à l'AFP Jean-Louis Millet, maire de  Saint-Claude, une commune de 9.500 habitants située au coeur du massif du Jura  qui a jusqu'à présent "bénéficié de l'exception géographique".

La maternité fermée

A partir de lundi, le service de chirurgie du centre hospitalier de  Saint-Claude passera en chirurgie ambulatoire. Il sera ouvert seulement le  lundi et le mardi, "c'est très dommageable", regrette-t-il. La maternité de l'hôpital a été officiellement fermée le 3 avril. "Il y aura des accouchements qui se passeront dans les ambulances et des bébés qui  arriveront morts à l'hôpital de Lons-le-Saunier, au bout de 2 heures de route  pour certaines patientes des villages du Haut-Jura", s'alarme l'édile,  soulignant les difficultés de circulation dans cette zone montagneuse en hiver.

L'Agence régionale de Santé (ARS) fait valoir que "les femmes continuent de  bénéficier d'un suivi pré et post-natal complet à Saint-Claude, par le relais  du nouveau centre périnatal et pédiatrique de proximité".

"La sécurisation des transports des femmes enceintes, en particulier en cas  d'accouchement inopiné" sera garantie et les professionnels des urgences de  l'hôpital ont bénéficié "d'une formation dispensée par le  gynécologue-obstétricien de Lons-le-Saunier", précise l'agence.

Des effectifs médicaux insuffisants

L'ARS explique la réorganisation de ces services par "des effectifs médicaux insuffisants" - une douzaine d'emplois vacants à Saint-Claude - et un "importants taux de fuites de patients vers d'autres établissements".

"En 2016, plus de 40% des jeunes mères du bassin de vie couvert par le  Centre hospitalier de Saint-Claude ont choisi d'accoucher dans un autre  établissement", selon l'agence. Le Centre hospitalier de Saint-Claude a enregistré un déficit de 3 millions d'euros en 2016 pour un budget hospitalier de 24 millions d'euros, indique  l'ARS.

"On détruit la proximité tous les jours, pour des raisons comptables",  déplore Jean-Louis Millet. Selon lui, "on parle beaucoup de la violence faite aux femmes, mais la première des violences faites aux femmes, c'est la fermeture d'une maternité".

(source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Rassemblements amicaux et familiaux : les conseils du préfet du Doubs

COVID-19 • Depuis lundi 28 septembre 2020, les rassemblements privés de plus de 30 personnes sont interdits, ce qui n'empêche pas les repas en famille et les apéros entre amis qui peuvent eux aussi être des sources de propagation de la Covid-19. Entre "bulles sociales" et rencontres rares avec des personnes, le préfet du Doubs donne ses conseils. Il évoque également la présence des personnes fragiles en réunion familiale…

Doubs : rassemblements de plus de 30 personnes interdits à partir de ce lundi

Suite aux annonces du ministre de la Santé Olivier Véran jeudi 24 septembre, le préfet du Doubs Joël Mathurin publie un nouveau décret ce lundi 28 septembre 2020 interdisant notamment les rassemblements de plus de 30 personnes dans le cercle privé. Le port du masque devient obligatoire dans les centres-ville de six communes supplémentaires du département.

Besançon : un nouveau centre de dépistage « Covid-19 » en drive pour les patients prioritaires

La préfecture du Doubs, l’Agence Régionale de Santé, Grand Besançon Métropole et la ville de Besançon ont travaillé en lien avec les laboratoires LPA et CBM25 pour proposer depuis mercredi un centre de dépistage rue du Docteur Mouras pour les bisontins et grands bisontins. Le site est ouvert du lundi au vendredi de 8h à 18h et le samedi de 8h à 16h.

 

Coronavirus : le nombre d’hospitalisations augmente « très nettement » Bourgogne Franche-Comté

Point sanitaire • En Bourgogne Franche-Comté le taux d'incidence avoisine les 60 cas pour 100.000 habitants. Seuls les départements du Jura et de la Haute-Saône restent en dessous du seuil d’alerte. En moyenne, dix nouvelles hospitalisations sont enregistrés par jour dans la région et 550 regroupements de cas restent en cours d’investigation, de traitement ou de suivi, dont 17 clusters.

Coronavirus : cinq des huit départements de Bourgogne Franche-Comté en « rose »

Zone d'alerte • Le ministre de la Santé Olivier Véran a présenté mercredi 23 septembre 2020  les nouveaux niveaux d'alerte selon la situation sanitaire à l'échelle des départements. En Bourgogne Franche-Comté, la Côte d'Or, le Doubs, le Territoire de Belfort, la Nièvre et la Saône-et-Loire sont en simple "alerte". Le Jura, la Haute-Saône et l'Yonne restent en "gris" sans alerte particulière.

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.98
nuageux
le 29/09 à 21h00
Vent
0.96 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
96 %

Sondage