Alerte Témoin

La France souhaite une région Alpine "durable" pour 80 millions d'habitants

Publié le 05/02/2020 - 13:31
Mis à jour le 05/02/2020 - 11:04

La présidence française 2020 de la stratégie de l'Union européenne pour la région alpine (Suera) a été officiellement lancée le 4 février 2020 avec gouvernance inédite entre l’État et les Régions "pour impulser une dynamique accrue de développement durable à la région alpine" et place la lutte contre les changements climatiques et la préservation du patrimoine unique de la région alpine au cœur de son ambition. Dans ce cadre, la Bourgogne Franche-Comté organisera en juillet prochain dans le parc naturel du Haut-Jura un camp estival de jeunes alpins européens.

suera région alpine présidence 2020
Jacqueline GOURAULT, ministre de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, Marie-Guite DUFAY, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, Laurent WAUQUIEZ, président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, Renaud MUSELIER, président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président de Régions de France, Jean-Pierre HALKIN, représentant d’Elisa FERREIRA, commissaire européenne à la Cohésion et aux réformes,

La Suera, stratégie de l’Union européenne pour la région alpine, est l’une des quatre stratégies macrorégionales de l’Union européenne. Chaque année, un État et/ou des régions en assurent la présidence.

Qu’est-ce qu’une macro région ?

C’est est une zone géographique composée d’États membres et de pays tiers qui souhaitent coopérer pour faire face à des défis communs d’ordre environnementaux, économiques et sociétaux. Elle couvre ainsi sept pays et 48 régions (dont Auvergne – Rhône-Alpes, Bourgogne – Franche-Comté et Provence-Alpes-Côte d’Azur pour la France) et 80 millions de personnes et s’étend sur 450 000 km², soit 10 % de la superficie de l’Union européenne

La Stratégie macrorégionale alpine concerne cinq États membres de l‘UE et deux pays tiers :

  • France
  • Allemagne
  • Autriche
  • Italie
  • Slovénie
  • Suisse
  • Liechstenstein
PUBLICITÉ

Jacqueline Gourault  et les présidents de Région ont signé un accord de partenariat État-Régions (Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté et Provence-Alpes-Côte d’Azur) pour la présidence 2020 de la Suera.

La ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales a fait part de sa volonté de faire du territoire alpin "un modèle européen en matière de transition écologique"  et a invité les États et les Régions concernées à adopter le manifeste pour une région alpine durable pour "passer de la stratégie aux actions concrètes"

Succédant à la présidence italienne, la France s’est engagée à représenter la diversité des Alpes et soutenir des projets dans divers domaines au service des 80 millions d’habitants de l’espace alpin :

  • emploi et formation,
  • patrimoine et savoir-faire,
  • économie,
  • mobilités et d'accessibilité aux services,
  • mutations démographiques,
  • préservation des ressources naturelles,
  • changement climatique
  • défi énergétique
  • Priorité à la transition énergétique pour la Bourgogne Franche-Comté 

Marie-Guite Dufay, était présente aux côtés des autres présidents de région et a affirmé que la Bourgogne Franche-Comté souhaitait contribuer à son niveau à la transition énergétique. "Dans ce cadre, elle pilotera la thématique « Jeunesse et éducation à la montagne » et organisera en juillet prochain, un camp estival de jeunes alpins européens dans le parc naturel du Haut-Jura. Les jeunes sont, en effet, des acteurs et des ambassadeurs incontournables de cette transition énergétique cruciale pour notre avenir".

 Les sept axes de la présidence 2020 de la Suera

Préserver la biodiversité et prévenir les risques naturels 

  • (copilotes : Région Provence-Alpes-Côte d’Azur et Etat)

"Indispensables à la qualité de vie, à l’économie et à l’attractivité du territoire, et donc au maintien des populations et au développement économique des Alpes. La France s’engage à faire adopter une déclaration politique des États et des Régions sur les mécanismes de gouvernance pour la coordination des infrastructures durables de la région alpine, ainsi qu’à constituer et développer un réseau des territoires engagés".

Accélérer la transition énergétique de la région alpine 

  • (copilotes : Région Auvergne-Rhône-Alpes et État)

"Augmenter l’efficacité énergétique des secteurs public et privé est incontournable. La présidence française entend développer le potentiel de production d’énergies renouvelables de la région : hydroélectricité, solaire, éolien, géothermie, bois de chauffage et biomasse, tout en préservant les terres et en répondant aux contraintes écologiques".

Développer la mobilité et les transports durables 

  • (copilotes : Région Provence-Alpes-Côte d’Azur et État)

La présidence française souhaite :

valoriser les innovations et nouvelles technologies incitatives au report modal vers le ferroviaire et les solutions logistiques alternatives ; inscrire les tronçons manquants et stratégiques pour l’accessibilité et les liaisons transfrontalières en vue d’améliorer l’accessibilité des zones alpines isolées ;

promouvoir le développement du transport par câble reliant les stations aux vallées; soutenir la conversion énergétique et écologique du transport des passagers comme des marchandises.

Développer le tourisme soutenable en toutes saisons 

  • (copilotes : Région Auvergne-Rhône-Alpes et État)

La présidence française a pour ambition de trouver des solutions qui permettent à ce secteur économique essentiel pour les Alpes de se développer dans le respect de l’environnement et de l’authenticité du territoire, notamment en : envisageant le tourisme à l’échelle du territoire et non uniquement de la station ; valorisant le patrimoine dans toute sa diversité ; mettant en réseau les acteurs pour capitaliser sur des initiatives réussies.

Promouvoir la consommation de produits locaux de montagne en circuit court 

  • (copilotes : Région Auvergne-Rhône-Alpes et État)

"L’ambition est de restaurer la fonction nourricière des Alpes. Consommer localement pour préserver les emplois, les savoir-faire, la biodiversité, les paysages, et réaliser des économies d’échelle. La France souhaite également promouvoir la filière bois et revaloriser le pastoralisme."

Inciter les jeunes à participer au développement durable des Alpes 

  • (Copilotes : Région Bourgogne-Franche-Comté et État)

"Afin d'impliquer davantage les jeunes dans le développement du territoire alpin, la présidence française souhaite : stimuler la mobilité des étudiants et des jeunes en formation professionnelle ; expérimenter des camps de jeunes urbains et montagnards ; favoriser l’apprentissage des langues alpines ; relancer les séjours scolaires en montagne ; organiser des découvertes d’entreprises de montagne ; susciter les pratiques sportives et de loisirs dans les Alpes pour les jeunes urbains". 

Améliorer la gouvernance 

  • (Chef de file : État)

La présidence française a pour ambition d’harmoniser les relations et de favoriser les coopérations pour mieux servir les objectifs de la stratégie et obtenir des résultats concrets.

Elle systématisera les synergies avec la Convention alpine, et œuvrera à développer les passerelles entre la SUERA et les programmes de coopération territoriale européenne, aussi bien transnationale que transfrontalière, ainsi que les coopérations infrarégionales du développement rural européen. La présidence française sera attentive à renforcer les coopérations villes-vallées-montagnes, seules à même de permettre de réussir efficacement la transition écologique de la région alpine.

Enfin, la présidence française travaillera à élargir le cercle des acteurs impliqués dans la SUERA, notamment au profit des collectivités, de la société civile et de la jeunesse.

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Station de Métabief

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 3.17
légère pluie
le 19/02 à 18h00
Vent
1.92 m/s
Pression
1029 hPa
Humidité
89 %

Sondage