Régionales 2015 : nos 3 questions à… François Sauvadet (UDI-Les Républicains)

Publié le 04/12/2015 - 17:02
Mis à jour le 17/04/2019 - 09:36

Ce vendredi 4 décembre 2015, nous posons nos 3 questions à chaque candidat (excepté du Front national et de l'Alliance écologiste indépendante qui ne nous ont pas répondu) dans une vidéo. Voici les réponses de François Sauvadet, candidat UDI-Les Républicains en Bourgogne Franche-Comté.

François Sauvadet, candidat UDI-Les Républicains en Bourgogne Franche-Comté from maCommune.info on Vimeo.

François Sauvadet
François Sauvadet ©Alexane Alfaro
PUBLICITÉ

Nos 3 questions posées en vidéo  à chaque candidat sont :

  • Quels sont les 3 points forts de votre programme ?
  • Pourquoi voter pour vous plutôt qu’un autre candidat ?
  • D’après vous, comment conserver un équilibre entre la Bourgogne et la Franche-Comté ?

« Voter pour notre liste pour que ça change après onze ans d’inaction ! Nous proposons une véritable rupture. Nous sommes une région en dépression alors qu’elle a tous les atouts.Madame Dufay nous a présenté 110 propositions, copiant les années 80 et les années Mitterrand. Le PS est resté scotché au XXe siècle voire même au XIXe. Nous ne pouvons pas continuer comme ça !

Je comprends la colère de nos compatriotes, leurs inquiétudes aussi. Mais quand je vois Marine le Pen applaudir TSIPRAS, je n’ai pas envie que la France devienne la Grèce. C’est pourtant cela le programme du FN. Je veux dire à tous que le repli sur nos frontières, le repli sur soi, c’est la mort assurée : la mort économique, la mort sociale.

Nous proposons des investissements du futur – dans le numérique, les infrastructures, les transports… –, des formations adaptées à l’emploi, une culture de proximité, un aménagement du territoire volontariste pour lutter contre les déserts médicaux…

Nous voulons permettre aux agriculteurs de vivre de leur travail : soutenir le développement des circuits courts et proposer un contrat d’accompagnement pluriannuel qui permette aux agriculteurs de moderniser leurs exploitations.

Nous allons garantir de l’activité aux artisans, aux PME et aux commerçants : une charte PME favorisera l’accès des petites et moyennes entreprises aux marchés publics.

Nous allons diminuer la facture énergétique des ménages : rénover 15 000 logements privés par an d’ici 2021 avec un dispositif d’aide plafonné à 10 000 euros.

S’agissant de la participation, le premier message que je veux envoyer, c’est un appel à la mobilisation à aller voter en masse. Quand un pays est en guerre, on ne déserte pas les urnes. Nous devons faire vivre notre démocratie, pour ne pas céder aux barbares et démontrer que notre vie démocratique peut continuer. Elle doit continuer.

Nous sommes des hommes et des femmes libres, libres de choisir notre destin.Et une partie de notre destin va se jouer les 6 et 13 décembre. Ma priorité c’est l’emploi, le développement économique et le numérique. Ma différence, c’est que je suis dans le volontarisme et dans le concret.

Je souhaite qu’on regarde la réalité en face : pas la nier comme le font les socialistes, pas l’exploiter comme le fait le FN, non la regarder en face pour apporter des réponses concrètes courageuses et réalistes. Le FN n’a pas de programme concret pour la Bourgogne Franche-Comté. Le PS n’a pas de projet nouveau, ils gèrent déjà les deux Régions et Madame Dufay l’affirme : tout va bien ! Moi, j’agis en tant que président de Conseil départemental. Nous nous réunissons avec les présidents de Départements pour mettre en commun nos efforts pour le déploiement du très haut débit.

Nous allons provoquer une vraie rupture en accompagnant l’économie du futur : l’innovation, les PME, l’industrie 4.0…« 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

MUNICIPALE 2020 • Dans un communiqué de jeudi 17 octobre 2019, Eric Alauzet, candidat En Marche à l'élection municipale de Besançon réagit suite à la décision du Parti socialiste de se rallier à l'Equipe, unissant les gauches, menée par Anne Vignot. Selon le candidat, "le choix effectué par la section socialiste de Besançon signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon." Notons que 86% des militants du PS de Besançon étaient 86% à voter pour se rallier à l'Equipe.

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

La députée du Doubs Annie Genevard (LR), invitée du « petit déjeuner politique » de Sud Radio ce lundi 15 octobre 2019, a réagi à « l’incident du voile » du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté. Et a globalement suivi la ligne directrice des Républicains, avec son président Christian Jacob demandant l’interdiction du voile durant les sorties scolaires…

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

En prenant à partie une mère voilée accompagnatrice d'une sortie solaire, le conseiller régional RN Julien Odoul a relancé vendredi dernier à Dijon la polémique sur le voile islamique lors d'une séance du conseil régional Bourgogne Franche-Comté. Après les réactions au plus haut niveau de l'État, notamment du ministre de l'Éducation nationale, le Premier ministre Edouard Philippe a semblé vouloir clore le débat en déclarant ne pas vouloir de nouvelle loi sur les accompagnants scolaires.

Voile au conseil régional : les réactions en Bourgogne Franche-Comté

Voile au conseil régional : les réactions en Bourgogne Franche-Comté

Mise à jour le 15 octobre à 10h50 • Suite à l'attitude de l'élu RN qui avait pris à partie vendredi 11 octobre 2019 au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté une mère voilée accompagnatrice d'un groupe d'enfants, le groupe d'Europe Écologie - Les Verts Bourgogne Franche-Comté mais aussi France Insoumise condamnent la réaction de l'élu du Rassemblement National.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.01
légère pluie
le 18/10 à 0h00
Vent
3.14 m/s
Pression
1014.45 hPa
Humidité
96 %

Sondage