Visite d’Emmanuel Macron à Belfort : manifestation ce jeudi à 14h00 devant Général Electric

Publié le 10/02/2022 - 09:10
Mis à jour le 10/02/2022 - 08:45

Le syndicat CGT participera, avec des électriciens et gaziers, à la manifestation organisée à 14h00 ce jeudi 10 février 2022 suite à la venue du chef de l’État sur le site de General Electric à Belfort. Cette visite est effectuée dans le cadre des discussions de rachat de GE par EDF…

 ©
©

Plus de six ans après le rachat controversé de la branche énergie d'Alstom par GE, les activités nucléaires du groupe américain devraient, en cas d'accord, revenir dans le giron d'un groupe français. En effet, le conseil d'administration d'EDF se tenait lundi  dernier pour valider le rachat des activités nucléaires de General Electric.

EDF " déjà fragilisé" par la "dérégulation du marché"

"Pour la CGT, si la sortie de GE peut être perçue par une partie des salariés comme une espérance d’un renouveau, il convient de s’interroger sur les modalités du rachat et sa finalité industrielle si l’on veut que cette opération concoure réellement à la souveraineté de la filière nucléaire française", indique le syndicat qui précise que les récentes décisions gouvernementales "aggravent la situation d’EDF" déjà fragilisée par la "dérégulation du marché" et "le soutien aux opérateurs concurrents privés". 

"Les mesures de vente à perte d’une partie de sa production nucléaire menacent l’opérateur public, sans traiter des causes de la crise énergétique, en l’occurrence due aux logiques de marché", est-il expliqué.

Le syndicat s’inquiète également de la maintenance et de la disponibilité du parc actuel et de la possibilité pour EDF "d’assumer dans la durée le renouvellement des capacités de production que l’énergéticien devra réaliser au côté de l’État".

Autre point noir : l’avenir des salariés du secteur "Vapeur" (cette partie sera séparée de la branche énergie de GE). 

Ce qui est demandé :

  • "Le gréement durable des emplois et des compétences en lien avec le renouvellement du carnet de commandes et en particulier le lancement des EPR en France ; 
  • Un statut du salarié plus ambitieux, GE n’ayant pas démontré par ses divers plans de restructuration une attractivité particulière en majorité chez les plus jeunes. Les nombreux départs « volontaires » en témoignent, 
  • Les investissements matériels en particulier sur l’usine de Belfort ; 
  • L’exécution des carnets de commandes nucléaire, rendue difficile en se séparant de la partie vapeur (Gaz/charbon) et qui ont toujours participé à la robustesse de l’ensemble de la structure ; 
  • La pérennité de la supply chain répartie dans de nombreux pays, qui risque de se retourner contre l’activité lorsqu’elle sera isolée du groupe GE".
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Social

Solidarité : un couple d’artistes bisontins vend des oeuvres pour aider l’Ukraine

L’actualité française a quelque peu pris le dessus sur l’actualité en Ukraine et pourtant, la guerre continue, des familles continuent de fuir le pays pendant que des femmes et des hommes luttent contre l’envahisseur russe. En solidarité, Marianne Blanchard, dessinatrice, et son compagnon Antony Maraux, artiste peintre, tous les deux originaires de Besançon, ont décidé de proposer quelques unes de leurs oeuvres dont une grande partie des bénéfices sera reversée à la Croix Rouge de Besançon.

Grand Besançon Métropole reçoit près de 2 millions d’euros pour Besançon

Pour la deuxième année consécutive, Grand Besançon Métropole va recevoir une nouvelle Dotation politique de la Ville (DPV) pour l’année 2022 dont le montant s’élève à 1.813.985 millions d’euros. Les projets prévus avec cette dotation seront soumis au vote des élus de l’agglomération lors du prochain conseil communautaire le 11 mai.

Bourgogne Franche-Comté : un dispositif d’accueil personnalisé à destination des étudiants ukrainiens 

Les étudiants ukrainiens bénéficiaires de la protection temporaire, dispositif mis en place par l’Union européenne, sont accueillis au sein des résidences du Crous Bourgogne-Franche-Comté qui a mis en place un accompagnement personnalisé de ces étudiants, a-t-on appris dans un communiqué du 5 mai 2022. A ce jour, 14 étudiants ukrainiens sont accueillis à Dijon.

Offre d'emploi

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.43
couvert
le 26/06 à 6h00
Vent
1.46 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
100 %

Sondage