Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

TCSP: le NPA pour la suspension du projet

Dans un communiqué, le Nouveau Parti Anticapitaliste d'Olivier Besancenot propose la mise en place d'un groupe de travail pour élaborer un plan de déplacement "réaliste et utile". En attendant, il propose la suspension du projet de transport en commun en site propre de la municipalité.

Publicité

Le communiqué du NPA de Besançon:            
 
«Confiné dans les encombrements de la circulation, le réseau de transports en commun atteint ses limites de performance. La réponse de la Communauté d’Agglomération du Grand Besançon à ce constat unanime est un axe Est-Ouest en site propre. On peut avoir quelques doutes vu les zones d'ombre de ce projet présenté dans la précipitation:
 
En effet :
- le tracé est hésitant, évitant les zones industrielles et commerciales voir des quartiers populaires.
- le maillage avec les lignes de bus actuelles est inexistant.
- il n’y a aucune réponse au désenclavement pour certains quartiers et aux horaires des lignes actuelles dont on peut craindre que certaines soient supprimées.
- il n’y a pas d'étude comparative entre les différents matériels et pourtant une enveloppe budgétaire a été votée pour un montant de 200 millions d'euros.

Sommes nous en présence d'une recherche d'image ou d'une vraie réponse à une urgence sociale et écologique ?

Il faut repenser toute l'organisation et la politique des transports doit être la priorité. C'est d'une Ville avant-gardiste dont on a besoin comme elle le fût quand Jean Minjoz, ancien maire, institua un RMI bisontin.
 
Mais pour ce faire il faut prendre deux mesures fortes qui doivent guider cette nouvelle politique :
D’une part que l’argent public ne soit plus utilisé pour une subvention d’équilibre d’une entreprise privée dont les bénéficiaires sont les actionnaires de Kéolis. Il faut envisager retour à un service public des transport collectifs, et ce dès la prochaine échéance de la délégation de service public.
D’autre part pour modifier les habitudes de déplacement et faire reculer l’usage de la voiture individuelle il faut instaurer la gratuité des transports collectifs, comme dans une douzaine de villes en France.

Le nouveau parti anti-capitaliste se prononce:                                                                                                     
- pour la suspension de ce projet financièrement aventureux afin de permettre un vrai débat impliquant la population, les usagers. La concertation actuelle n’ayant débuté qu’en octobre alors que l’annonce publique du projet de TCSP date de décembre 2007.

- la mise en place d'un groupe de travail (usagers, professionnels, politiques ...) chargé d'élaborer un plan de déplacement réaliste et utile.
 
 
Signé: comité bisontin du NPA d'Olivier Besancenot.
froggy