Marine Le Pen plaide pour un "rééquilibrage" des territoires

Publié le 25/11/2021 - 10:21
Mis à jour le 07/04/2022 - 17:31

Marine Le Pen, candidate RN à la présidentielle, a plaidé jeudi lors d’une visite à Vesoul pour un « rééquilibrage territorial », jugeant que les « territoires » avaient été « complètement abandonnés » durant le quinquennat d’Emmanuel Macron.

La candidate du Rassemblement National a reçu un accueil exalté dans les travées de la foire agricole de la Sainte-Catherine, à Vesoul, qu'elle a visitée pendant plusieurs heures, en terrain conquis et tout sourire face à la foule de Haut-Saônois jouant des coudes pour faire des selfies avec elle.

"Je veux être la candidate de la lutte contre les fractures françaises et particulièrement contre la fracture territoriale", a lancé Mme Le Pen lors d'une conférence de presse en marge de son déplacement.

La Haute-Saône, département rural, "est emblématique de cette France que les études placent, avec résignation d'ailleurs, dans la diagonale du vide", a déploré Mme Le Pen. "Ce sont des départements français en voie de dépeuplement, de paupérisation", a-t-elle poursuivi, regrettant que l'on "continue de se concentrer sur des grandes métropoles" et "les quartiers difficiles" et en jugeant "inadmissible" que la Haute-Saône n'ait ni gare TGV, ni autoroute.  "Ce que je veux, c'est un rééquilibrage territorial", a-t-elle dit, estimant qu'il faut "donner des objectifs économiques à ces territoires".

"Non, madame Le Pen, Vesoul et la Haute-Saône ne font pas partie de la France des oubliés !", avait pour sa part estimé dès mercredi dans un communiqué le maire de Vesoul, Alain Chrétien (Agir), décrivant une ville "dynamique, animée et vivante qui n'a pas attendu sa visite (de Mme Le Pen) pour prendre en main son destin".

Et d'énumérer les différents plan gouvernementaux et locaux dont la ville et sa région bénéficient pour la réhabilitation des logements, des commerces et du cadre de vie, dans un département connu pour accueillir la base aérienne militaire BA 116 à Luxeuil-Saint-Sauveur et la fameuse étape du Tour de France
cycliste à la Planche-des-Belles-Filles.

Plus largement, Mme Le Pen a dénoncé "la métropolisation" de la France qui se traduit par la "vampirisation des énergies, des moyens et des activités par les métropoles". Elle défend au contraire une "démétropolisation" qui vise à "un rééquilibrage des territoires au profit des villes moyennes et des
campagnes".

Cette "démétropolisation" passera "par l'emploi ou plus largement par l'activité économique et les infrastructures", a-t-elle détaillé, certaine que "les gens quitteront volontiers les métropoles inhumaines si d'autres territoires leurs offrent des perspectives professionnelles intéressantes".

"On licencie les intérimaires pour pouvoir embaucher des salariés italiens"

Plus tôt dans la journée, interrogée sur France Bleu Besançon au sujet de la décision de l'usine Stellantis (ex-PSA) de Vesoul de faire appel à 200 travailleurs italiens du groupe à la place d'intérimaires français, la
candidate RN avait jugée cette démarche "extrêmement choquant(e)".

"C'est ce qu'encouragent nos dirigeants depuis des années, à savoir soit les délocalisations, soit les délocalisations sur place", a-t-elle estimé, alors que Stellantis, affecté par la pénurie de semi-conducteurs, a vu sa production de véhicules lourdement chuter au 3e trimestre. Une baisse d'activité qui touche notamment les usines italiennes du groupe.

"Les délocalisations sur place, c'est ce qu'il s'est passé (à Stellantis Vesoul). On licencie les intérimaires pour pouvoir embaucher des salariés italiens", a renchéri Mme Le Pen. "Il faut que ce soit prioritairement les Français qui en bénéficient plutôt que de faire appel à de la main d'oeuvre étrangère" dont "on sait très bien qu'on la fait venir parce qu'elle accepte de travailler à des coûts inférieurs", a ajouté la candidate RN.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Présidentielle 2022

Présidentielle 2022 : les chiffres de la participation à 17h en Bourgogne Franche-Comté

A 17h00, la participation est de 63,52 % en Bourgogne Franche-Comté et de 63,23 % au niveau national. Dans la région la participation en fin de journée est en recul de plus de trois points points par rapport au 2e tour du 7 mai 2017. Le détail des chiffres par département. Les bureaux de vote sont ouverts jusqu’à 19h00.

Politique

Le Mouvement Franche-Comté veut “stopper” la Pive

Dans un communiqué du 20 avril 2024 intitulé "Stop Pive !", le Mouvement Franche-Comté, représenté par son président Jean-Philippe Allenbach, qualifie le rapport moral et financier 2023 de l’association La Pive (monnaie locale) de "désastreux" et souhaite l’arrêt des subventions publiques qui lui sont allouées.

Il y a 80 ans, les femmes obtenaient le droit de vote : l’hommage d’Aline Chassagne à Besançon

Il y a 80 ans, le 21 avril 1944, les femmes obtenaient le droit de vote en France. Aline Chassagne, adjointe à la maire de Besançon en charge de la culture et du patrimoine historique, a rendu hommage, samedi matin rue Gisèle Halimi, à celles qui se sont battues pour avoir ce droit. Elle a également appelé à "retourner aux urnes".

Le Sénat adopte un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin à 20 ans d’inaction publique 

Le Sénat a adopté à l'unanimité, le 11 avril 2024, un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin au désengagement de l’État en la matière et qui met à mal la filière apicole et les pollinisateurs sauvages. ”Une victoire importante et une avancée majeure, vingt ans après la détection de cette espèce sur le territoire national”, pour Jean-François Longeot, sénateur du Doubs. 

Haut Conseil des finances publiques : le gouvernement n’a “pas les moyens” de réaliser des baisses d’impôts sèches

Pierre Moscovici, président du Haut Conseil des finances publiques (HCFP), a estimé mercredi 17 avril 2024 que le gouvernement "n'avait pas les moyens" au vu de l'état de ses finances publiques, de faire des "baisses d'impôts sèches", contrairement aux promesses de l'exécutif.

Élections européennes du 9 juin 2024 : modalités pour s’inscrire et voter

Le 9 juin 2024, les Français en âge de voter et les ressortissants d’un État-membre de l’Union européenne résidant en France seront appelés à voter pour l’élection des représentants de la France au Parlement européen. Comment s'inscrire sur les listes électorales et voter ?

L’élu bisontin Kévin Bertagnoli dépose plainte pour “harcèlement” et “menaces de mort”

Le président du groupe Génération-s et adjoint en charge de la Démocratie participative et de la participation citoyenne à la Ville de Besançon, a décidé de porter plainte auprès du procureur de la République contre les auteurs de publications malveillantes survenues suite à son intervention lors du dernir conseil municipal de Besançon du 4 avril 2024.

Pancartes brandis par les élus RN en conseil régional : les réactions s’enchaînent…

+ Plainte du MRAP • Suite aux pancartes "Violeurs étrangers dehors" brandis par les élus du Rassemblent nationale en soutien au collectif Némésis durant le conseil régional du 11 avril 2024, les réactions s’enchainent… Pour rappel, Marie-Guite Dufay, la présidente de la Région, a indiqué son intention de porter plainte.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 0.34
partiellement nuageux
le 22/04 à 0h00
Vent
1.42 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
95 %