Alerte Témoin

Avenir de Peugeot Scooters à Mandeure : la CGT demande une réunion de travail au préfet

Publié le 02/03/2017 - 09:44
Mis à jour le 02/03/2017 - 18:06

Dans un courrier du 21 février 2017, le syndicat CGT demande au préfet du Doubs une réunion de travail entre les actionnaires PSA, Mahindra, les syndicats et le conseil régional Bourgogne Franche-Comté dans le but d'assurer l'avenir industriel de l'usine Peugeot Scooters à Mandeure et ses 410 emplois. 

1-dsc_1691.jpg
©Alexane Alfaro

Plus précisément, les représentants de la CGT Métallurgie Bourgogne Franche-Comté, de la CGT Franche-Comté et de l'union départementale de la CGT du Doubs souhaitent que le préfet réunisse les actionnaires PSA, Mahindra, les organisations syndicales, le conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, "pour décider des actions à conduire, des investissements à faire et des politiques publiques à redéfinir pour assurer la pérennité de l'entreprise PMTC et ses 410 emplois." 

Des craintes confirmées 

Depuis plusieurs mois, le syndicat CGT interpelle la direction de Peugeot Scooters sur "la baisse récurrente du chiffre d'affaires et l'absence de perspectives économiques et sociales de l'entreprise". Face à cette situation, le syndicat avait organisé un rassemblement des salariés le 17 février dernier et avait obtenu une rencontre avec la direction PMTC représentée par son directeur des ressources humaines et le responsable de production. "Faute de réponse claire et rassurante, cette réunion a confirmé malheureusement nos craintes sur l’avenir industriel du site de Mandeure à court et moyen termes", indiquent les représentants syndicaux.

Or, selon la CGT, "rien ne justifie une telle situation économique et sociale au regard des deux actionnaires PSA 49 % et Mahindra 51 %, qui ont, sauf à nous prouver le contraire, délibérément décidé de condamner le site de production de Mandeure au profit des sites implantés aux États-Unis et en Chine." 

Les propositions de la CGT sont :

  1. Engager la responsabilité économique et sociale des deux actionnaires dont les moyens financiers ne sont plus à démontrer.
  2. Investir dans l’outil de production et dans la R/D pour développer des scooters nouvelles générations. 
  3. Relocaliser des productions, irriguer les marchés français et européens dans le cadre d'une politique environnementale favorisant l'économie circulaire et les circuits courts.
  4. Réorienter les aides publiques au service du développement économique et de l'emploi, en réponse aux besoins sociaux. 

Un tract est distribué ce jeudi 2 mars aux salariés de PMTC ainsi qu'aux salariés du bassin d'emploi de l'Aire Urbaine pour un appel à la mobilisation dans le cadre de la journée nationale d'action du 21 mars pour la pérennité du site de production à Mandeure et ses 410 emplois.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

« J’veux du local », pour promouvoir l’alimentation de proximité en Bourgogne Franche-Comté

Le mardi 30 juin 2020, Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche- Comté et Christian Decerle, président de la Chambre régionale d'agriculture de Bourgogne- Franche-Comté ont présenté la campagne de promotion des plateformes "J’veux du local" en faveur de l’alimentation de proximité.

Besançon : un petit coup de pouce pour la création d’une papeterie d’art et d’écriture au centre-ville

Alexandre Guillaume, illustrateur bisontin multi-spécialiste depuis 20 ans et commerçant de formation, souhaite ouvrir une nouvelle boutique au centre-ville de Besançon comme on n'en voit plus : une papeterie spécialisée dans les fournitures de beaux-arts et dans le matériel d'écriture. Si tout se passe bien, ce nouveau commerce devrait voir le jour à l'automne 2020. Et pour cela, il a lancé un financement participatif…

Urssaf : des mesures exceptionnelles pour les entreprises touchées par le covid-19 du 5 juillet ou du 15 juillet

Afin de tenir compte de l’impact de l’épidémie de coronavirus sur l’activité économique, le réseau des Urssaf a déclenché des mesures exceptionnelles pour accompagner les entreprises présentant de sérieuses difficultés de trésorerie. Dans le cadre de la reprise de l’activité économique, les modalités de report évoluent. Les entreprises doivent s’acquitter des cotisations sociales aux dates d’exigibilités. Les cotisations sociales sont donc exigibles au 5 et au 15 juillet 2020.

Franck Bertrand, nouveau directeur général du Crédit Agricole Franche-Comté

Il a traversé la France et a choisi la Franche-Comté de Brest à Besançon. Franck Bertrand, 58 ans, succède à Élisabeth Eychennes qui était à la tête de la banque coopérative depuis 10 ans. Le nouveau DG arrive dans un contexte de post-crise sanitaire et souhaite "donner du temps" aux entreprises...

Covid-19 : la Région Bourgogne Franche-Comté prépare un plan de relance de 400 millions d’euros

Les élus de Bourgogne Franche-Comté se sont réunis jeudi 25 et vendredi 26 juin 2020 en Assemblée plénière en mode restreint (53 élus sur 100 en présentiel). Parmi les sujets les plus importants abordés lors des débats, l'élaboration d'un plan de relance de 400 millions d'euros pour intervenir massivement en faveur de l'économie et de l'emploi.

150.000 Billets Doubs pour soutenir le tourisme local

La destination Doubs est une mosaïque de sites, de musées, d'activités de loisirs... fortement impactés par la crise sanitaire et ses conséquences. Afin d'en amoindrir les effets, le Département du Doubs, "conscient de cette richesse touristique et soucieux de la préserver », souhaite encourager les visiteurs comme les habitants à fréquenter massivement ces pépites réparties dans tout le territoire. Il a missionné Doubs Tourisme pour concevoir et mettre en œuvre les 150.000 Billets Doubs. Ils seront disponibles à partir du 1er juillet 2020.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     8.61
    ciel dégagé
    le 07/07 à 3h00
    Vent
    1.47 m/s
    Pression
    1021 hPa
    Humidité
    97 %

    Sondage