Avenir de Peugeot Scooters à Mandeure : la CGT demande une réunion de travail au préfet

Publié le 02/03/2017 - 09:44
Mis à jour le 02/03/2017 - 18:06

Dans un courrier du 21 février 2017, le syndicat CGT demande au préfet du Doubs une réunion de travail entre les actionnaires PSA, Mahindra, les syndicats et le conseil régional Bourgogne Franche-Comté dans le but d'assurer l'avenir industriel de l'usine Peugeot Scooters à Mandeure et ses 410 emplois. 

1-dsc_1691.jpg
©

Plus précisément, les représentants de la CGT Métallurgie Bourgogne Franche-Comté, de la CGT Franche-Comté et de l'union départementale de la CGT du Doubs souhaitent que le préfet réunisse les actionnaires PSA, Mahindra, les organisations syndicales, le conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, "pour décider des actions à conduire, des investissements à faire et des politiques publiques à redéfinir pour assurer la pérennité de l'entreprise PMTC et ses 410 emplois." 

Des craintes confirmées 

Depuis plusieurs mois, le syndicat CGT interpelle la direction de Peugeot Scooters sur "la baisse récurrente du chiffre d'affaires et l'absence de perspectives économiques et sociales de l'entreprise". Face à cette situation, le syndicat avait organisé un rassemblement des salariés le 17 février dernier et avait obtenu une rencontre avec la direction PMTC représentée par son directeur des ressources humaines et le responsable de production. "Faute de réponse claire et rassurante, cette réunion a confirmé malheureusement nos craintes sur l’avenir industriel du site de Mandeure à court et moyen termes", indiquent les représentants syndicaux.

Or, selon la CGT, "rien ne justifie une telle situation économique et sociale au regard des deux actionnaires PSA 49 % et Mahindra 51 %, qui ont, sauf à nous prouver le contraire, délibérément décidé de condamner le site de production de Mandeure au profit des sites implantés aux États-Unis et en Chine." 

Les propositions de la CGT sont :

  1. Engager la responsabilité économique et sociale des deux actionnaires dont les moyens financiers ne sont plus à démontrer.
  2. Investir dans l’outil de production et dans la R/D pour développer des scooters nouvelles générations. 
  3. Relocaliser des productions, irriguer les marchés français et européens dans le cadre d'une politique environnementale favorisant l'économie circulaire et les circuits courts.
  4. Réorienter les aides publiques au service du développement économique et de l'emploi, en réponse aux besoins sociaux. 

Un tract est distribué ce jeudi 2 mars aux salariés de PMTC ainsi qu'aux salariés du bassin d'emploi de l'Aire Urbaine pour un appel à la mobilisation dans le cadre de la journée nationale d'action du 21 mars pour la pérennité du site de production à Mandeure et ses 410 emplois.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Fonds de solidarité pour les entreprises en difficulté : le nouveau formulaire sera en ligne dès le 4 décembre

Le fonds de solidarité dans le Doubs au 1er décembre 2020 ce sont 26 975 aides versées pour 10 210 entreprises et un montant total de 36,68M€. La Direction Départementale des Finances Publiques rappelle aux entreprises en difficulté que le nouveau formulaire pour la période de confinement du mois de novembre sera en ligne à partir du 4 décembre 2020.

Idée cadeau de Noël à Besançon : une écharpe boutonnière vintage de l’artisane bisontine Vidjinn !

Pour donner un coup de pouce au commerce de Besançon en ces temps difficiles et encourager une consommation locale pour les fêtes de fin d'année, maCommune.info met en lumière des idées cadeaux de Noël chaque jour… Aujourd'hui, mardi 1er décembre 2020, découvrez l'idée cadeau de l'artisane Vidjinn !
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 4.54
couvert
le 03/12 à 12h00
Vent
4.19 m/s
Pression
1006 hPa
Humidité
43 %

Sondage