Besançon reçoit le 2e prix Villes de Miel

Publié le 23/09/2022 - 11:34
Mis à jour le 23/09/2022 - 10:54

Cette année, la Ville de Besançon qui accueillait les 12e Assises Nationales de la Biodiversité, s’est vue décerner le 2e prix Villes de Miel, entre Clichy-la-Garenne (1er prix) et Nancy (3e prix).

Organisé chaque année par l’association Les Eco Maires, en partenariat avec l’UNAF, ce concours national permet à toute collectivité de présenter son miel local à un jury de professionnels et d’amateurs présents aux Assises Nationales de la Biodiversité.

Si les critères gustatifs, olfactifs et visuels sont pris en compte par le jury, ce dernier porte une attention particulière aux opérations de pédagogie et de sensibilisation qui sont mises en œuvre autour de la production du miel et de la protection des abeilles et des insectes pollinisateurs sauvages. Durant cette édition, le jury a décrit le miel de la Ville de Besançon comme un produit fruité et végétal, une pointe mentholée et une sucrosité forte, avec une dominance d’acacia ainsi qu’un mélange de tilleul et d’ailanthe. Moment convivial au sein d’un événement d’envergure nationale sur les questions de biodiversité, le concours Villes de miel a vocation à mettre en valeur le travail des collectivités qui s’engagent aux côtés d’apiculteurs pour la protection d’une biodiversité locale.

Six ruches situées au coeur du centre urbain

Le miel de Besançon est produit à partir de six ruches situées au cœur du centre urbain depuis 2007, dans le cadre d’une convention passée avec les apiculteurs du syndicat Apicole du Doubs. Deux récoltes de miel ont lieu chaque année, une au printemps et une à l’automne. Chaque année, le grand public est invité à découvrir le travail des apiculteurs du syndicat apicole du Doubs lors des journées Apidays.

Plus de 100kg de miel récolté cette année

Les analyses du miel récolté précisent les espèces des plantes butinées par les abeilles durant le printemps, puis durant l’été. La composition, le profil pollinique et les substances identifiées, constituent un bio-indicateur supplémentaire pour apprécier l’environnement.

Cette année, la Ville de Besançon a récolté plus de 100 kilos de miel. Une partie a été distribuée durant les APIdays. Les élus distribueront le reste au moment de présenter leurs vœux au sein des Résidences Autonomie du CCAS.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Bourgogne Franche-Comté : un nouvel atlas sur les libellules

Le Conservatoire botanique national de Franche-Comté – Observatoire régional des Invertébrés et ses partenaires annonce la parution d’un tout nouvel atlas consacré aux libellules de Bourgogne-Franche-Comté. Avec plus de 100.000 données exploitées, l’aide d’un millier d’observateurs et un grand réseau d’auteurs bénévoles, cet atlas unique répertorie et décrit les 75 espèces de libellules présentes dans la région.

Citadelle de Besançon : les couleuvres vipérines remises en liberté dans le cadre de leur plan de sauvegarde

Dans le cadre d’un plan de sauvegarde de la Couleuvre vipérine, la LPO Bourgogne-Franche-Comté et la Citadelle de Besançon se sont associées pour protéger ce serpent complètement inoffensif durant les périodes de travaux sur leur zone d’habitat naturel. Après une phase de conservation en dehors de leur milieu naturel, leur remise en liberté est imminente.

YPSTÉ et Somewhere : deux bisontins se retrouvent autour du thé, du café et de l’écoresponsabilité

Nicolas Girard, 26 ans, fondateur d'YPSTÉ, est un passionné de thé. Pour Ophélie Braillard, 31 ans, propriétaire de Somewhere, torréfaction artisanale située rue des Tamaris à Besançon, c'est le café. Fin 2020, les deux bisontins, désormais amis, ont décidé de s'associer lors de la génèse de leurs deux projets. Tous deux sont unis par un même engagement : l'écoresponsabilité.

Longevilles-Mont-d’Or : une louve tuée près d’un troupeau de bovins « dans les conditions requises par la réglementation »

Ce mardi 20 septembre, vers 22h40, un binôme de lieutenants de louveterie a procédé au tir létal d’une louve sur une parcelle où un troupeau avait été prédaté dans la nuit du 18 au 19 septembre aux Longevilles-Mont-d’Or, informe la préfecture du Doubs dans un communiqué du 21 septembre.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.67
légère pluie
le 02/10 à 9h00
Vent
5.61 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
98 %

Sondage