Emploi : « 5500 à 6 030 cadres devraient être recrutés en Bourgogne-Franche-Comté en 2019 »

Publié le 22/02/2019 - 08:01
Mis à jour le 28/02/2019 - 14:27

Selon une enquête annuelle menée auprès de 588 entreprises par l'Apec (Association pour l'emploi des cadres), "5500 à 6 030 cadres devraient être recrutés" en Bourgogne Franche-Comté pour l'année 2019. En France, le nombre de recrutements supplémentaires se situerait entre 270 700  et 292 000. Le seuil record des 300 000 recrutements pourrait être atteint en 2021…

Photo Panel 2019 APEC
Photo Panel 2019 Jean-Michel Jusnel Vice président du Comité paritaire régional Apec BFC et Dominique Doussot déléguée régionale APEC BFC © APEC
PUBLICITÉ

«La demande en compétences cadres ne cesse de croître dans un contexte de transformation numérique et organisationnelle des entreprises», explique Bertrand Hébert, directeur général de l’Apec. «La confiance des entreprises est solide et si le secteur des services reste moteur, l’industrie et la construction sont aussi très bien orientées », précise-t-il.

Quels sont les secteurs les plus concernés ?

Les fonctions les plus porteuses dans la région (similaire au niveau national) concernent les Études-Recherche et Développement (20 % des embauches), Commercial-Marketing (19 %) et Production industrielle- Chantier (17%). Les secteurs des services et de l’industrie devraient quant à eux représenter 83% de l’ensemble des recrutements de cadres.

A l’opposé, les cadres des fonctions Informatiques et Finance-Comptabilité ne bénéficieront pas encore de la croissance positive du marché de l’emploi-cadre de la région.

Les secteurs qui concentrent la plus grande part des embauches de cadres seraient (en 2019) ceux des services, et de l’industrie, avec respectivement 51% et 32% des recrutements en Bourgogne-Franche- Comté. En outre, le secteur des services devrait connaître l’évolution la plus favorable avec une hausse de trois points par rapport à 2018.

En région Bourgogne-Franche-Comté, 12% des entreprises envisagent d’accroître leur effectif-cadre, 1% de le réduire. Ces pourcentages donnent une indication quant à leur niveau de confiance. C’est dans le département de la Côte d’Or que les entreprises sont les plus confiantes de la région : 17% prévoient d’augmenter la taille de leur effectif-cadre, alors que 2% envisagent de le réduire.

Les cadres ayant un à cinq ans d’expérience demeureraient « les plus recherchés »

En termes d’expérience professionnelle requise au niveau national, ce sont toujours les cadres ayant un à dix ans d’expérience qui seraient les plus recherchés par les recruteurs. Les débutants ayant moins d’un an d’expérience, quant à eux, profitent aussi « d’un marché de l’emploi-cadre dynamique ».

En Bourgogne Franche-Comté pour l’année 2018, les jeunes diplômés ont représenté 14% de ces embauches, alors que les cadres de 1 à 5 ans d’expérience ont à eux seuls concentré 31% de celles-ci. Les plus expérimentés, quant à eux (plus de 20 ans d’expérience) ont peu profité de la bonne santé du marché

Info +

  • L’Île-de-France s’impose toujours  comme la première région avec près d’un recrutement sur deux. Suivent Auvergne-Rhône- Alpes avec plus de 30 000 recrutements annoncés.
  • Cette enquête a été effectuée du 25 octobre au 14 décembre 2019 ( au niveau national) a été réalisée auprès d’un échantillon permanent de 10 000 entreprises. Cet échantillon est représentatif de la répartition par région, par taille et par secteur d’activité des salariés du secteur privé (source des données salariées Agence centrale des organismes de sécurité sociale).
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Le prix de l’eau va-t-il augmenter dans ma commune et pourquoi ?

Thème : l'eau #2 • Du 1er janvier 2019 au 31 décembre 2017, le prix de l'eau et de l'assainissement vont fluctuer dans le Grand Besançon selon les communes. Une harmonisation  pour arriver progressivement en 2028 et pour tous les habitants de l'agglomération à un prix  de 3,30 € TTC (hors inflation). Quel est le prix de l'eau dans les 73 communes du Grand Besançon. Va-t-il augmenter dans votre commune ? Pourquoi ?  Réponses.

Marie-Guite Dufay souhaite implanter la production de « batteries électriques » dans la région

Marie Guite Dufay, la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, souhaite avec 50 signataires (élus, industriels, chercheurs et constructeur) accueillir la première usine de batterie "made in France". Pour cela, la présidente a exposé ses arguments ce 18 mars 2019 dans une lettre destinée au chef de l'État.

Festival de la Paille : une étude pour savoir ce que veulent les festivaliers…

Festivaliers, qui êtes-vous ? • Au cours de l'édition 2018 du Festival de la Paille, le "Collectif organisation" a fait appel GECE, institut d'étude, de sondage et d'enquête afin de sonder ses festivaliers. Cette enquête a été réalisée auprès de 6 900 festivaliers "dans le but de réaffirmer un projet solide, partagé et solidaire et définir de nouvelles orientations", nous indique-t-on.

Loi PACTE : la grogne des commissaires aux comptes en Bourgogne-Franche-Comté

tribune • Dans une tribune publiée dans le journal du palais, Franck Paul et Philippe Dandon, respectivement présidents de la compagnie régionale des commissaires aux comptes de Besançon et de Dijon (CRCC) demandent au gouvernement de revoir sa copie concernant notamment le relèvement brutal des seuils d’audit légal inclus dans la Loi Pacte sur les commissaires aux comptes. Ils parlent d'un risque majeur pour l'économie française et estiment que 10.000 emplois sont menacés dans leur profession.  

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -0.63
ciel dégagé
le 21/03 à 3h00
Vent
2.41 m/s
Pression
1033.17 hPa
Humidité
83 %

Sondage