Espèces en danger : un appel urgent lancé par la LPO Bourgogne-Franche-Comté

Publié le 21/03/2023 - 10:30
Mis à jour le 16/04/2023 - 23:03

En 20 ans, plus de 40% des populations d'oiseaux des espèces liées aux milieux agricoles ont disparu en Bourgogne-Franche-Comté. De mars à avril, l'association LPO Bourgogne-Franche-Comté lance un appel aux dons pour financer des actions destinées à protéger ces espèces en déclin.

En ce mois de mars, les derniers chiffres du suivi scientifique STOC, mené de 2002 à 2022 par la LPO BFC et d’autres associations naturalistes, sont sortis et le constat n'est pas optimiste pour certaines espèces : la population d'alouettes des champs aurait diminué de 18,9 %, pour le tarier des prés de 60,5 % ou encore 83,1 % encore pour le vanneau huppé.

Les oiseaux, un rôle essentiel dans l'environnement

Les oiseaux occupent un rôle important dans l'environnement et sont des indicateurs de l'état de santé global des écosystèmes. Ce fort déclin constaté en Bourgogne-Franche-Comté est partagé à l'échelle française et européenne. Selon, Pan European, 1/4 des effectifs d'oiseaux d’Europe ont disparu ces 30 dernières années, ce phénomène s’observe également dans les espaces protégés avec une diminution observée de 80% des insectes ailés.

Des causes multiples

Les causes de ce déclin majeur sont multiples : la destruction des habitats naturels (haies, prairies, zones humides, bosquets...), l'intensification des pratiques agricoles avec l'évolution des manières de cultiver, la diminution du nombre d’agriculteurs, l'extension des parcelles ou encore l’utilisation de pesticides nocifs pour la biodiversité. Il existe donc moins de milieux pour que les espèces puissent vivre et se reproduire et moins de nourriture pour qu'ils puissent survivre : la biodiversité est mise à rude épreuve dans les campagnes.

Un appel aux dons pour renforcer un plan d'actions

De nombreux agriculteurs prennent aujourd'hui conscience de leur potentiel impact et souhaitent agir pour relever les enjeux forts liés à l’effondrement de la biodiversité. Dans ce contexte, la LPO BFC fait appel à vos dons pour développer ses actions de connaissance et protection des oiseaux des milieux agricoles ainsi que ses missions d'accompagnement de la profession agricole.

Ces dons serviront à : 

  • Développer les moyens techniques de suivi des espèces menacées (ex : achat de drones et caméras thermiques pour faciliter l'identification et le suivi des nids, achat de balises GPS, matériel optique)
  • Développer les moyens humains, matériels et financiers de la LPO BFC pour protéger des nichées au sol dans les cultures pour le vanneau huppé, le busard cendré ou encore le courlis cendré.
  • Maintenir et mettre en place des aménagements favorables à la biodiversité afin de
    diversifier les paysages : création de corridors écologiques, installation de nichoirs, création et restauration de murets en pierres sèches et de mares, plantation de vergers, pose de perchoirs à rapaces, plantation de haies.
  • Développer des actions d’accompagnement des professionnels de l’agriculture : interventions auprès des structures de formation d’agriculteurs (lycées agricoles), actions de sensibilisation auprès de réseaux d’agriculteurs et vignerons, développement du nombre d’exploitations agricoles que la LPO BFC accompagne chaque année (diagnostic, adaptation des pratiques face aux enjeux : retard de fauche, gestion différée des IAE, aide au déploiement des nouvelles mesures agro-environnementales et climatiques), développement du programme Des Terres et des Ailes, etc.
  • Créer des supports de formation et de sensibilisation à destination des agriculteurs.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Le Sénat adopte un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin à 20 ans d’inaction publique 

Le Sénat a adopté à l'unanimité, le 11 avril 2024, un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin au désengagement de l’État en la matière et qui met à mal la filière apicole et les pollinisateurs sauvages. ”Une victoire importante et une avancée majeure, vingt ans après la détection de cette espèce sur le territoire national”, pour Jean-François Longeot, sénateur du Doubs. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 2.92
nuageux
le 18/04 à 21h00
Vent
0.32 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
92 %