La fondation Desperados commande 200 oeuvres à 4 artistes bisontins

Publié le 24/11/2021 - 10:28
Mis à jour le 24/11/2021 - 09:59

Du 15 novembre au 12 décembre 2021, la Fondation Desperados pour l’Art Urbain reconduit son projet « Impressions partagées » pour une deuxième saison. L’opération, qui concerne Besançon du 29 novembre au 5 décembre, met en lumière le travail de quatre artistes : Justine Cadoual, Clown, Simone Découpe et Saturn, les invitant à créer une oeuvre originale, sérigraphiée en 65 exemplaires et offerts au grand public sur réservation, via le site web de la Fondation Desperados.

 © Fondation Desperado
© Fondation Desperado

Poursuivant sa mission de soutien à la création, et après une première édition ayant remporté un véritable succès auprès du public, la Fondation Desperados reconduit à l’automne "Impressions partagées", un projet singulier mettant en avant la vitalité de l’art urbain, sa pluridisciplinarité, son ancrage local partout en France, ses acteurs et sa nouvelle génération d’artistes.

Soutenir et partager la création des artistes émergents

Cette année, c’est avec quatre associations qui font vivre l’art urbain en région, notamment via l’organisation d’événements grand public, que la fondation a souhaité s’associer. Ensemble, elles ont sélectionné quatre artistes émergents dans chacune des quatre villes suivantes : Lille, Toulouse, Besançon et Grenoble. Une carte blanche a été donnée aux 16 artistes choisis pour créer une œuvre originale qui sera réalisée en 65 exemplaires, numérotés et signés, soit 1000 oeuvres offertes au public.

Dans un esprit de générosité et de partage cher au milieu, une partie des sérigraphies sera attribuée gratuitement au grand public, via un module de réservation en ligne (dans la limite des oeuvres disponibles).

Nouveauté cette année, l’autre partie des sérigraphies créées sera distribuée dans le cadre des événements organisés en région par les associations. A Besançon, ce sera lors d’un des nombreux projets collectif organisés dans différents quartiers et prévus tout au long de l’année 2022.

Un art urbain bisontin valorisé par ses acteurs locaux

Persuadée que le dynamisme du milieu artistique d’une ville se construit en premier lieu grâce aux associations de proximité, la fondation Desperados a souhaité s’appuyer sur l’association Juste ici et son expertise en matière d’art urbain, à laquelle elle a proposé de sélectionner 4 artistes émergents : Justine Cadoual, Clown, Simone Découpe et Saturn afin de mettre en lumière leur travail.

Poussant la logique de décentralisation encore plus loin, la fondation a également souhaité collaborer avec l’atelier de sérigraphies bisontin, l’atelier Superseñor, afin de valoriser le savoir-faire de jeunes professionnels et les circuits courts.

Chaque semaine, un focus sur une ville, ses artistes et leurs oeuvres

Au-delà de la commande d’oeuvres, l’objectif d’"Impressions partagées" est aussi d’agir "comme un tremplin pour développer la notoriété de ces jeunes créateurs", explique la fondation qui a confié la mission, cette année encore, à Arthur Bessaud (jeune réalisateur passionné d’art urbain), de partir aux quatre coins de la France, à la rencontre des artistes et des acteurs du projet, "pour mettre en lumière leur talent et les initiatives qui font vibrer l’art urbain aujourd’hui."

Après Lille et Toulouse, c’est à Besançon que sera consacrée la diffusion d’un reportage sur les artistes de la ville, à retrouver le 29 novembre sur le compte Instagram de la @fondationdesperados. L’occasion pour le public de s’immerger dans la culture street art bisontine à travers ses quatre artistes et une association.

Les jours suivant la diffusion du reportage, les artistes Justine Cadoual, Clown, Simone Découpe et Saturn seront mis à l’honneur (toujours sur le compte Instagram de la Fondation), au même titre que leurs oeuvres qu’ils ont créées pour "Impressions partagées" . Il sera alors possible de les acquérir gratuitement, via le module de réservation en ligne, sur le site web de la Fondation Desperados. La semaine suivante sera consacrée à la ville de Grenoble et à ses artistes.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Trois dolois créent une nouvelle plateforme pour vendre et acheter des fruits et légumes… sans être un professionnel

Après deux années de travail, Oly a vu le jour ce mois de septembre 2022 dans le paysage franc-comtois. Il s’agit d’une plateforme créée par trois jeunes dolois, Rémi Vandelle, Théo Reffay et Adrien Berthenet, permettant de vendre et d’acheter des fruits, des légumes et des produits travaillés sans pour autant être primeur ou épicier.

Camaïeu ferme définitivement ses portes ce soir

Ce mercredi 28 septembre, le tribunal commercial de Lille a prononcé la liquidation judiciaire de Camaïeu. 514 magasins vont donc mettre la clé sous la porte et 2.600 emplois seront supprimés. Une dizaine de magasins en Franche-Comté et quatre dans le Grand Besançon sont concernés.

Quatorze PME intègrent la troisième promotion de l’Accélérateur PME Bourgogne-Franche-Comté 

La Région Bourgogne-Franche-Comté et Bpifrance ont donné le coup d’envoi de la troisième promotion de l’Accélérateur PME Bourgogne-Franche-Comté ce mercredi 28 septembre à la Tonnellerie Rousseau à Gevrey-Chambertin en Côte-d'Or. Ce programme d'accompagnement personnalisé d’une durée de 24 mois compte 14 nouvelles PME à fort potentiel cette année.

Yann Le Guilloux nommé au directoire de la Caisse d’Épargne de Bourgogne Franche-Comté

Le Conseil d’orientation et de surveillance (COS) de la Caisse d'Épargne de Bourgogne Franche-Comté a nommé, sur proposition de Jérôme Ballet, président du directoire, et Eric Fougère, président du COS, Yann Le Guilloux, en qualité de membre du directoire en charge du Pôle Banque de Détail (BDD). 

Burger King ouvre à Valdahon

Le fast-food ouvrira ses portes et ses grills jeudi 29 septembre 2022 dans la commune de Valdahon. Malgré des difficulté d’embauche de son personnel, Burger King est finalement parvenu à trouver du personnel "nombreux issus de la ville et des communes alentour".

Camaïeu joue sa survie devant le tribunal de commerce : trois boutiques menacées à Besançon

Camaieu et ses 2.600 salariés sur le fil : deux ans après un premier sauvetage, le géant nordiste du prêt-à-porter féminin va tenter mercredi 28 septembre de convaincre le tribunal de commerce de Lille qu'il peut échapper à la liquidation, mais les syndicats craignent le pire. Besançon et le Grand Besançon comptent trois boutiques de l'enseigne.

16e édition du concours régional de l’économie sociale et solidaire : les inscriptions sont ouvertes

Cette année, pour la 16e édition, la Région Bourgogne-Franche-Comté organise le concours régional de l'économie sociale et solidaire. Vous êtes une association, une entreprise et vous portez un projet ou une initiative conforme aux valeurs de l'économie sociale et solidaire ? Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 5 octobre !

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.68
légère pluie
le 01/10 à 15h00
Vent
5.89 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
96 %

Sondage