L'emploi est en recul sur les 30 dernières années en Bourgogne et en Franche-Comté

Publié le 18/02/2015 - 09:38
Mis à jour le 23/04/2019 - 17:14

Dans une récente étude, l'Insee constate que l'emploi progresse moins rapidement en Bourgogne et en Franche-Comté qu'en moyenne dans la France métropolitaine. L'industrie et les métiers agricoles enregistrent un net recul, quand les fonctions de la santé et du social, des services de proximité et de l'administration publique relèvent le niveau.

1219226502_industrie.jpg
© le secteur automobile et l'industrie ont perdu resectivement -14 et - 15 % d'emplois entre 2002 et 2007

Des difficultés

PUBLICITÉ

« En 30 ans, l’emploi total a augmenté de 8 % en Franche-Comté et de 6 % en Bourgogne, contre 21 % pour la moyenne métropolitaine », indique l’Insee dans un communiqué. Seules les zones de Besançon et Beaune resteraient dynamiques. Talonnées par les zones d’emploi de Dijon et Pontarlier « avec une progression qui dépasse à peine la moyenne métropolitaine. »

Le domaine « productif » est le plus impacté. « En 30 ans, les emplois liés aux activités productives, définies comme potentiellement exportatrices de biens et services, ont diminué de 20 % en Bourgogne et Franche-Comté« , précise l’Insee, soit une diminution « quatre fois plus forte qu’en moyenne nationale. » Les zones les plus rurales où se concentrait l’emploi productif agricole, comme le Morvan ou celles spécialisées dans l’industrie, comme Belfort-Montbéliard-Héricourt en Franche-Comté ou Le Creusot-Montceau en Bourgogne, sont directement concernés par cette érosion.

Un tableau noir qui trouve une amélioration dans les activités tournées vers la satisfaction des besoins de la population locale ou touristique. Il s’agit du premier moteur de la croissance de l’emploi en Bourgogne et en Franche-Comté, d’après l’Insee, comme au niveau national. « En 2011, ces activités représentent en Bourgogne et Franche-Comté les deux tiers de l’emploi total. »

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Produits bio : l’UFC-Que Choisir dénonce les marges des grandes surfaces

Produits bio : l’UFC-Que Choisir dénonce les marges des grandes surfaces

L'association a analysé les prix des produits bio en grandes surfaces pendant un an. Les marges brutes sont, en moyenne, 75% plus élevées que pour des produits conventionnels. L'UFC-Que Choisir pointe "les marges excessives" réalisées par la grande distribution sur 24 fruits et légumes bio.

Coût de la vie étudiante : 805 € par mois à Besançon selon l’Unef

Coût de la vie étudiante : 805 € par mois à Besançon selon l’Unef

Pour la 15ème année consécutive, l’UNEF publie son classement des villes selon le coût de la vie pour les étudiants. Augmentation des loyers, restauration universitaire plus onéreuse, "explosion" des frais pour les étudiants étrangers: étudier en France coûtera plus cher l'année prochaine, a calculé le syndicat étudiant Unef. Sur 42 villes analysée, Besançon arrive en 34e position. Dijon, en 28e position est une ville plus chère pour les étudiants selon la même étude.

LEO & Associés recrute à Besançon, Saint-Vit, Maîche et Pontarlier !

LEO & Associés recrute à Besançon, Saint-Vit, Maîche et Pontarlier !

OFFRES D'EMPLOI • Envie de rejoindre un environnement qui bouge ? Intégrez une équipe de 50 collaborateurs au sein d’une entreprise tant grandissante que stimulante et découvrez de nouvelles possibilités avec LEO & Associés ! Plusieurs postes sont à pourvoir : Commercial clientèle Particuliers et/ou Professionnels, Chargé de clientèle Entreprise, Gestionnaire sinistres spécialisé ou non (flottes, construction), Gestionnaire administratif assurance et Assistant(e) polyvalent(e) d’accueil.

Barbecue américain Traeger : « faire de la cuisine élaborée au barbecue »

Barbecue américain Traeger : « faire de la cuisine élaborée au barbecue »

Pour celles et ceux qui ont peur de ne pas réussir leurs saucisses, brochettes ou autres viandes, "il n'y a plus de soucis à avoir avec le barbecue Traeger", selon Aurélien Philippe, vendeur en électroménager au magasin Boulanger à Besançon qui précise que "cela ne peut pas brûler, car on ne met pas directement les aliments en contact avec la chaleur".

Du bio et du frais à la case de Sophie

Du bio et du frais à la case de Sophie

Depuis le mois de mai 2019, un nouveau salon de thé a ouvert ses portes au marché couvert Beaux-Arts au centre-ville de Besançon. La case de Sophie propose crêpes, galettes, tartes, salades et autres produits frais et issus de l’agriculture biologique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.61
ciel dégagé
le 22/08 à 18h00
Vent
2.13 m/s
Pression
1023.04 hPa
Humidité
72 %

Sondage