Marc Janin, un Franc-Comtois sacré meilleur fromager de France

Publié le 26/02/2015 - 10:23
Mis à jour le 16/04/2019 - 08:30

Ils étaient dix au départ. Après 6h35 d'épreuves, deux candidats ont été sacré Meilleur Ouvrier de France Fromager cette semaine au salon de l'agriculture de Paris : Ludovic Bisot de Rambouillet et un franc-comtois, Marc Janin. Le benjamin de la cinquième édition du concours a repris il y a plus de dix ans la fromagerie familiale à Champagnole. 

Portrait

PUBLICITÉ

Marc brandit une roue de comté évidée en son coeur, une fenêtre et ses volets ouverts au-dessus d’un camembert aux morilles. En face, Ludovic fait surgir un coucou de sa tranche de parmesan, en équilibre sur des voies de chemin de fer. Ils étaient dix artisans mardi, courbés sur l’ouvrage entre brie, maroilles, comté et roquefort, à réaliser un chef-d’œuvre gastronomique de 50 fromages au moins pour conquérir le titre, respecté et envié, de Meilleur ouvrier de France et accéder à l’aristocratie des «MOF». Mais seuls Marc Janin et Ludovic Bisot ont été distingués dans la soirée.

Pour la première fois, la finale de ce concours unique, créé en 2000 dans sa catégorie mais qui s’inscrit dans la tradition pluriséculaire du compagnonnage, s’est déroulée en public au Salon de l’Agriculture à Paris.

Trois jurys différents ont noté les candidats sans jamais se croiser: un pour le goût, un pour la technique (le jury de travail) et le troisième pour l’allure. «Mais au total, l’esthétique ne comptera que 30 points sur 300», avait prévenu Christian Janier. 

Marc Janin 

Marc Janin  est né à Lons-le-Saunier. Il a 30 ans. Papa depuis peu, ce Jurassien pur souche a repris il y a plus de dix ans maintenant la fromagerie familiale située à Champagnole. C’est la deuxième fois que Marc se présente au concours qu’il considère comme l’aboutissement de tout le travail de sa famille qui a toujours été selon lui en perpétuelle recherche de qualité. « Je ne pouvais pas rester sur un échec » confie-t-il. Représentant la 5e génération de fromagers, il se prépare à ce concours depuis huit ans maintenant,  à remâcher « nuit et jour » son plan de travail: « On se couche avec, on se lève avec, on y pense sans cesse« . Il a répété ses gestes et ses coupes.  Sa définition du fromage ? Un produit vivant qui possède de nombreux secrets gustatifs à découvrir.

  • Votre devise : avoir un pied dans le passé et la tête dans l’avenir
  • Votre définition du fromage : Un produit vivant qui possède de nombreux secrets gustatifs
  • Si vous étiez un fromage, vous seriez…: Un Comté légèrement fruité qui n’aurait plus qu’à exploser en saveurs…
  • Vos fromages favoris : Comté, Charolais, tomme de brebis basque
  • Votre accord préféré : Un Jura sur un Comté, forcément… 
  • Votre couleur préfèré : Bleu et jaune
  • Un mot que vous aimez : Yes
  • Un mot que vous détestez : Impossible
  • Votre principale qualité : Toujours vouloir avancer
  • Votre principal défaut : Ne pas savoir s’arrêter
  • Le don de la nature que vous aimeriez posséder  : La patience 

L’autre lauréat : Ludovic Bisot

Cet Icaunais, installé à Rambouillet, a décidé de changer d’orientation professionnelle et de devenir fromager, par passion pour le fromage, mais aussi pour être son propre patron. À 48 ans, le sénior de ce concours devient MOF fromager 2015 dès sa première participation.

Info + 

Les vainqueurs du concours se voient remettre un diplôme d’État de niveau III (équivalent Bac + 2) délivré par le ministre de l’Éducation nationale. Ludovic Bisot et Marc Janin sont surtout récompensés du titre de  « MOF », valable à vie, et qui permettra d’arborer la fameuse veste au col bleu blanc-rouge et la médaille en bronze et émail, preuves de l’excellence du professionnel en question. En plus de cette nomination parmi l’élite du métier, les lauréats participent à une cérémonie à l’Élysée en compagnie du chef de l’État.

Commencée en 2013 par les inscriptions, poursuivie en 2014 par les épreuves de qualification, la 5e édition du Meilleur Ouvrier de France s’est tenue les 23 et 24 février 2015 en marge du salon de l’agriculture

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Dans le cadre du plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques, la Ville de Besançon organise cette année encore, une campagne d’information et de prévention pour le grand public sur les morsures de tiques pour sensibiliser les Bisontins aux bonnes pratiques à adopter lors d’activités dans la nature.

Jardiniers, avez-vous vu la courtilière ?

Avec sa morphologie pour le moins déroutante et sa taille imposante, la courtilière peut en impressionner plus d’un ! Et pourtant, cet insecte étonnant est en réalité totalement inoffensif. On la trouve dans les jardins et cultures au sol meuble ainsi qu’aux abords de zones humides...le conservatoire botanique a besoin des jardiniers pour recenser l'espèce en Bourgogne-Franche-Comté !

Comment arrive-t-on à détecter les différents pollens dans l’air ?

Thème de la semaine : le printemps #2 • Tous les vendredis, Atmo Bourgogne Franche-Comté diffuse son bulletin de surveillance des pollens. Comment capte-t-on les pollens ?  comment sont-ils différenciés ? Comment fonctionne le capteur installé à Besançon ? Réponses.

Neige collante et chutes de branches : 5.000 foyers toujours privés d’électricité dans le Doubs et le Jura

jusqu'à 6.500 clients impactés • En raison des chutes de neige collante dans la nuit de mercredi à jeudi et dans la matinée et  les chutes de branches entraînant les fils électriques à terre , les équipes d'Enedis sont à pied d'œuvre pour rétablir l'électricité dans le Doubs et le Jura. Retour normal prévu dans la soirée.

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi
 20.58
couvert
le 21/04 à 12h00
Vent
0.53 m/s
Pression
1016.003 hPa
Humidité
52 %

Sondage