Printemps pourri : des dégâts "considérables" pour les agriculteurs

Publié le 30/05/2013 - 14:28
Mis à jour le 31/05/2013 - 09:23

Les dégâts liés aux inondations et aux intempéries représentent des enjeux financiers « considérables » pour les agriculteurs, a estimé ce jeudi 30 mai 2013 aux Maillys (Côte-d’Or) le vice-président de la FNSEA, Joël Limouzin.Mardi, la FDSEA de Haute-Saône a demandé une reconnaissance des calamités agricoles

 ©
©

"Trois semaines après le démarrage des inondations, on voit que les dégâts sur les cultures empirent, et les enjeux financiers vont être considérables car, avec la perte de fourrage, l'élevage est aussi concerné et tout s'enchaîne", a déclaré  M. Limouzin, en visite dans une exploitation agricole touchée par les inondations en mai.

Le vice-président de la FNSEA a demandé que "l'Etat apporte une aide directe aux agriculteurs", notamment par le biais d'un assouplissement sur les charges et les cotisations sociales. "J'interpelle le ministère de l'Agriculture sur l'aspect des calamités agricoles mais aussi le ministère de l'Environnement sur la gestion de l'eau (...) Il y a eu un abandon de l'entretien des rivières et des fossés depuis la loi sur l'eau (votée en 1992, ndlr) et l'urgence est de reconfigurer les berges, il faut agir", a-t-il dénoncé.

Le ministère de l'Agriculture a annoncé vendredi l'extension des mesures d'urgence pour les agriculteurs de l'Aube aux départements de la Marne, de la Haute-Marne, de l'Yonne, de la Côte-d'Or, de Saône-et-Loire et de Seine-et-Marne. Ces mesures prévoient notamment une indemnisation par le Fonds national de gestion des risques en agriculture (FNGRA) pour les pertes éligibles, et des assouplissements de certaines dispositions de la PAC, notamment en matière de jachère et d'entretien des parcelles.

Selon M. Lavier, il s'agit de "mesures automatiques" en cas de catastrophe naturelle. "Il faut absolument qu'on apporte une enveloppe pour les zones touchées", a-t-il ajouté.  Dominique Michaud, président de la Coopérative d'utilisation de matériel agricole (CUMA) "Robe des champs", qui regroupe 17 producteurs de pommes de terre primeurs, a estimé leurs pertes à "6.000 tonnes sur 8.000".  Outre les inondations, les cultures souffrent d'un excès d'eau, d'un manque d'ensoleillement et des températures basses, selon les agriculteurs.  "On risque de perdre des marchés avec les grandes surfaces, c'est lourd de conséquences", a encore déploré M. Michaud.

(avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Bourgogne-Franche-Comté : 599 signalements recensés sur le réseau Sentinelles de la nature en 2023

Le réseau citoyen Sentinelles de la nature est un projet porté par les associations du réseau France Nature Environnement (FNE) pour informer, aiguiller et accompagner les citoyens pour agir pour la protection de la nature. Il permet via un site dédié et une application mobile du même nom de signaler les atteintes à l’environnement ou au contraire de faire remonter des initiatives qui lui sont favorables. La FNE BFC vient de publier son bilan régional pour l'année 2023.

Des chasseurs du Doubs demandent à pouvoir chasser le lynx, espèce protégée

Dans un courrier du 16 février 2024, l’Association intercommunale de chasse agrée (AICA) de Fournets-Luisans représentée par son président Steve Thalmann, a demandé à la fédération départementale des chasseurs du Doubs de soumettre au vote de la prochaine assemblée générale un déclassement du lynx boréal, espèce protégée. Une proposition qui n’a pas manqué de faire bondir le centre Athénas, dont la mission est en partie dédié à la protection du félin. 

Vent, pluie, inondations : tous les départements de Bourgogne Franche-Comté en vigilance jaune à partir de cette nuit

Météo France a placé l’ensemble des départements de Bourgogne Franche-Comté en vigilance jaune pour des vents pouvant être violents et pour des inondations dans certains secteurs à partir de jeudi 22 février à 3h00. Cette vigilance concerne également une très large partie de la France. On fait le point.

170 arbres plantés dans le Jura pour favoriser la biodiversité

Le mardi 20 février 2024, la LPO Bourgogne-Franche-Comté, en partenariat avec SNCF Réseau Bourgogne-Franche-Comté et France Nature Environnement Bourgogne-Franche-Comté, a organisé une plantation de haies champêtres à Brans (39) qui a pour objectif de créer et de restaurer des habitats terrestres pour les amphibiens afin de permettre le déplacement des espèces. Ce chantier participatif est financé à 100% par SNCF Réseau.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.24
partiellement nuageux
le 24/02 à 9h00
Vent
3.66 m/s
Pression
1006 hPa
Humidité
95 %