PSA Sochaux passe sous la barre des 10.000 salariés

Publié le 05/05/2015 - 16:18
Mis à jour le 06/05/2015 - 10:40

Longtemps première usine de France, PSA Sochaux (Doubs) est passée désormais sous la barre symbolique des 10.000 salariés, a-t-on appris mardi de source syndicale.

398539_le-site-de-sochaux-de-psa-le-27-octobre-2011.jpg
©afp.com/Sébastien Bozon
PUBLICITÉ

Les effectifs sous contrat PSA à fin mars 2015 se situaient à 9.999 personnes, a indiqué la CFDT dans un tract diffusé au personnel mardi. Le chiffre précis a été communiqué par la direction lors du point mensuel des effectifs en comité d’établissement (CE) ordinaire mercredi dernier, a-t-elle rappelé.

Le syndicat FO a confirmé le chiffre qui traduit une baisse de 66 personnes en un mois, a-t-il précisé. « Il ne reste plus que 9.286 salariés qui
travaillent en CDI (contrat à durée indéterminée) », compte tenu de 235 CDD (contrats à durée déterminée), des congés seniors pour les salariés âgés et des congés de reclassement », a-t-il exposé dans un communiqué au personnel.

42.000 salariés dans les années 70

Sur vingt ans, Sochaux a perdu la moitié de ses effectifs, selon la CFDT. Les personnels ouvriers ont diminué de 58% sur cette période et les Etam (employés-techniciens-agents de maîtrise) de 55%, alors que les cadres ont augmenté de 36%, a précisé le syndicat sur la base du point mensuel des effectifs au CE depuis décembre 1995. A la fin de mars 2015, Sochaux comptait ainsi 5.725 ouvriers, 2.222 Etam et 2.052 cadres. Aux effectifs sous contrat PSA s’ajoutaient 1.085 intérimaires.

Le site a compté jusqu’à 42.000 salariés dans les années 1970, a souligné Guy Miseré, responsable CFDT. Depuis, la productivité a augmenté et de nombreuses activités ont été sous-traitées comme la fonderie, la fabrication des sièges ou les services d’entretien, a-t-il rappelé à l’AFP. PSA Sochaux fut longtemps la plus grande usine de France tous secteurs confondus, avant d’être détrônée en 2012 par Airbus à Toulouse. Elle est également devancée par Michelin à Clermont-Ferrand.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Produits bio : l’UFC-Que Choisir dénonce les marges des grandes surfaces

Produits bio : l’UFC-Que Choisir dénonce les marges des grandes surfaces

L'association a analysé les prix des produits bio en grandes surfaces pendant un an. Les marges brutes sont, en moyenne, 75% plus élevées que pour des produits conventionnels. L'UFC-Que Choisir pointe "les marges excessives" réalisées par la grande distribution sur 24 fruits et légumes bio.

Coût de la vie étudiante : 805 € par mois à Besançon selon l’Unef

Coût de la vie étudiante : 805 € par mois à Besançon selon l’Unef

Pour la 15ème année consécutive, l’UNEF publie son classement des villes selon le coût de la vie pour les étudiants. Augmentation des loyers, restauration universitaire plus onéreuse, "explosion" des frais pour les étudiants étrangers: étudier en France coûtera plus cher l'année prochaine, a calculé le syndicat étudiant Unef. Sur 42 villes analysée, Besançon arrive en 34e position. Dijon, en 28e position est une ville plus chère pour les étudiants selon la même étude.

LEO & Associés recrute à Besançon, Saint-Vit, Maîche et Pontarlier !

LEO & Associés recrute à Besançon, Saint-Vit, Maîche et Pontarlier !

OFFRES D'EMPLOI • Envie de rejoindre un environnement qui bouge ? Intégrez une équipe de 50 collaborateurs au sein d’une entreprise tant grandissante que stimulante et découvrez de nouvelles possibilités avec LEO & Associés ! Plusieurs postes sont à pourvoir : Commercial clientèle Particuliers et/ou Professionnels, Chargé de clientèle Entreprise, Gestionnaire sinistres spécialisé ou non (flottes, construction), Gestionnaire administratif assurance et Assistant(e) polyvalent(e) d’accueil.

Barbecue américain Traeger : « faire de la cuisine élaborée au barbecue »

Barbecue américain Traeger : « faire de la cuisine élaborée au barbecue »

Pour celles et ceux qui ont peur de ne pas réussir leurs saucisses, brochettes ou autres viandes, "il n'y a plus de soucis à avoir avec le barbecue Traeger", selon Aurélien Philippe, vendeur en électroménager au magasin Boulanger à Besançon qui précise que "cela ne peut pas brûler, car on ne met pas directement les aliments en contact avec la chaleur".

Du bio et du frais à la case de Sophie

Du bio et du frais à la case de Sophie

Depuis le mois de mai 2019, un nouveau salon de thé a ouvert ses portes au marché couvert Beaux-Arts au centre-ville de Besançon. La case de Sophie propose crêpes, galettes, tartes, salades et autres produits frais et issus de l’agriculture biologique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 26.61
ciel dégagé
le 24/08 à 12h00
Vent
1.03 m/s
Pression
1018.9 hPa
Humidité
42 %

Sondage