Sénat : un amendement dans le cadre du PLF 2023 pour Jacques Grosperrin

Publié le 06/12/2022 - 17:04
Mis à jour le 06/12/2022 - 16:03

Ce mardi 6 décembre, par voie de communiqué de presse, le sénateur (LR) du Doubs Jacques Grosperrin s'est félicité de l'obtention d'un amendement au Sénat dans le cadre du PLF 2023.

Jacques Grosperrin (09/02/21)  © Capture Sénat
Jacques Grosperrin (09/02/21) © Capture Sénat

"Le versement aux établissements du premier degré des crédits accompagnant les politiques publiques de l’État n’était jusqu’à présent pas autorisé. Innovation pédagogique, territoires éducatifs ruraux, territoires numériques, … : tous crédits pédagogiques inaccessibles à ces établissements.

Alerté par les acteurs et sensible à cette difficulté majeure, je suis intervenu auprès de Monsieur le ministre de l’Éducation nationale et de la jeunesse, et j’ai obtenu satisfaction par un amendement au Sénat dans le cadre du PLF 2023.

J’ai ainsi permis, par expérimentation jusqu’à 2026, le vote du versement direct de ces crédits pédagogiques au premier degré afin de simplifier les circuits financiers et administratifs. Je souhaite que les directeurs d’écoles se saisissent de ces nouvelles opportunités et du canal de versement désormais ouvert pour participer activement aux politiques publiques offertes.

Écoles publiques et écoles privées : toutes pourront recevoir les crédits correspondant à leurs projets.

Je me réjouis de cette avancée importante pour laquelle je me suis battu. Elle permettra l’accroissement concret des moyens affectés à ces établissements et donc à l’éducation de nos enfants.

Jacques Grosperrin, sénateur du Doubs"

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Plan de circulation : des riverains de la rue du Clos-Munier à Besançon se plaignent de la circulation

Après avoir reçu des plaintes de la part de riverains, le président du groupe Besançon Maintenant dénonce publiquement dans un communiqué du 27 janvier 2023 les conséquences "néfastes et inattendues" de la modification du plan de circulation aux abords des avenues de Montrapon et Léo Lagrange.

Huit ans après la fusion, le Mouvement Franche-Comté lance une nouvelle pétition pour séparer la Bourgogne de la Franche-Comté

Le Mouvement Franche-Comté, présidé par Jean-Philippe Allenbach, a lancé ce dimanche 15 janvier, une nouvelle pétition pour la séparation de la Bourgogne et de la Franche-Comté, soit huit ans, quasi jour pour jour, après la fusion des régions.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 6.51
couvert
le 03/02 à 18h00
Vent
1.71 m/s
Pression
1035 hPa
Humidité
77 %