yassin salhi

13 articles trouvés
Radicalisation de masse : un « mouvement particulièrement inquiétant » pour Manuel Valls

Radicalisation de masse : un « mouvement particulièrement inquiétant » pour Manuel Valls

En marge de sa visite à Besançon où il a participé aux 6es rencontres de la jeunesse à la Rodia en présence de plusieurs autres ministres, Manuel Valls est revenu sur le rapport du député Malek Bouthi  de Malek Boutih qui parle d'une jeunesse "frustrée et prête à basculer". Le Premier ministre a indiqué que 1.800 individus étaient concernés en France par les filières irako-syriennes. 

Yassin Salhi avait un « mobile terroriste » et un lien avec l’État islamique

Yassin Salhi avait un « mobile terroriste » et un lien avec l’État islamique

Le Franc-Comtois Yassin Salhi, qui a décapité son patron et tenté de faire exploser une usine en Isère, avait un "mobile terroriste", selon le procureur de la République à Paris. Salhi avait d'ailleurs demandé l'autorisation à l'organisation jihadiste Etat islamique (EI) de diffuser le selfie pris avec la tête de son patron..

Qui Yassin Salhi a-t-il fréquenté en Franche-Comté ?

Qui Yassin Salhi a-t-il fréquenté en Franche-Comté ?

Plusieurs noms circulent autour de Yassin Salhi. Originaire de Pontarlier, il a vécu à Besançon de 2011 à 2014.  L’auteur présumé de l’attentat de Saint-Quentin-Fallavier, a fréquenté en Franche-Comté au moins deux islamistes radicaux liés au jihadisme, sans que les enquêteurs n’aient établi à ce stade de liens entre eux et le passage à l’acte de vendredi. Qui sont Frédéric Jean Salvi alias "Le Grand Ali", Yunès Sébastien qui a reçu via l'application WhatsApp le macabre selfie pris par Yassin Salhi. Éléments de réponses.

Attentat en Isère : Yassin Salhi, dément avoir agi par motivation religieuse

Attentat en Isère : Yassin Salhi, dément avoir agi par motivation religieuse

L'enquête sur le Franc-Comtois qui a décapité son patron avant de commettre un attentat près de Lyon ce vendredi 26 juin 2015 , se resserre autour des connexions syriennes du suspect.  Yassin Salhi aurait envoyé le selfie macabre à Sébastien Yunès V-Z parti faire le jihad. Les deux hommes se connaissent depuis 2006 et ont fréquenté des mosquées de Besançon. Mais le jihadiste présumé,  Yassin Salhi, dément avoir agi par motivation religieuse. Des déclarations en contradiction avec les actes liés à l'attentat.

Le Franc-Comtois, destinataire du selfie macabre inconnu de la police avant son départ en Syrie

Le Franc-Comtois, destinataire du selfie macabre inconnu de la police avant son départ en Syrie

Originaire de Vesoul, Yunes-Sébastien V-Z., 30 ans, à qui Yassin Salhi a envoyé son "selfie" macabre après avoir décapité son patron près de Lyon, n'avait pas été repéré par les services de renseignement avant son départ  avec sa famille pour la Syrie en novembre 2014. Ce technicien en logistique diplômé de l'IUT de Besançon s'est converti à l'islam au milieu des années 2000.

Attentat : Alain Joyandet appelle à fermer les lieux salafistes propageant « la haine »

Attentat : Alain Joyandet appelle à fermer les lieux salafistes propageant « la haine »

Fraichement nommé conseiller politique de Nicolas Sarkozy depuis son obligation de laisser la tête de liste pour les Régionales à l'UDI François Sauvadet, Alain Joyandet monte au créneau après l'attentat perpétré en Isère vendredi par le Franc-Comtois Yassin Salhi. Pour le sénateur de Haute-Saône, il faut fermer les lieux salafistes qui propagent "la haine".

CHARGER LA SUITE
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.16
légère pluie
le 15/10 à 9h00
Vent
4.04 m/s
Pression
1007.17 hPa
Humidité
93 %

Sondage