islamiste

10 articles trouvés

« La France est en guerre, mais son ennemi n’est pas ordinaire »

La folie meurtrière terroriste, notamment en France, n'a cessé de survenir du 7 janvier 2015 au 14 juillet 2016. Jacques Vuillemin, ancien adjoint au maire à Besançon et écrivain, décrit une France en guerre dont "l'ennemi n'est pas ordinaire" contre lequel "Les bombes de l'aviation n'y peuvent rien" dans sa contribution pour maCommune.info ce mercredi 20 juillet 2016. 

Radicalisation de masse : un « mouvement particulièrement inquiétant » pour Manuel Valls

En marge de sa visite à Besançon où il a participé aux 6es rencontres de la jeunesse à la Rodia en présence de plusieurs autres ministres, Manuel Valls est revenu sur le rapport du député Malek Bouthi  de Malek Boutih qui parle d'une jeunesse "frustrée et prête à basculer". Le Premier ministre a indiqué que 1.800 individus étaient concernés en France par les filières irako-syriennes. 

Des « petits » hackers islamistes s’en prennent à Radio Campus Besançon

Plusieurs centaines de sites français, dont celui de Radio campus Besançon et de plusieurs institutions françaises, ont été piratés depuis l'attentat contre Charlie Hebdo par des hackers se revendiquant islamistes. Ils usent de techniques de détournement assez simples pour afficher des messages idéologiques. Radio Campus va porter plainte. 

Scènes d’apocaplyse à Dijon: 13 personnes blessées par un conducteur fou

Une scène d'apocalypse", "une scène tout simplement horrible": les témoins de la course folle d'un chauffard, probablement déséquilibré, qui a blessé 13 personnes dimanche soir 21 décembre 2014 à Dijon, avaient du mal à trouver les mots pour décrire l'horreur.Onze personnes fauchées par une voiture folle à #Dijon > http://t.co/NmW7yaELuu pic.twitter.com/PB2j04B8im— France Inter (@franceinter) 22 Décembre 2014

Peines allégées pour les islamistes du Doubs

Dans le procès des neuf islamistes présumés, dont cinq bisontins, soupçonnés d'entraînements paramilitaires avec des armes de guerre, le tribunal de Paris a prononcé des peines allant de quatre mois de prison avec sursis à un an de prison ferme.

Groupe islamiste de Besançon: un à cinq ans requis

Des peines d'un à cinq ans de prison ont été requises à l'encontre de neuf personnes, soupçonnées d'appartenir à deux groupes islamistes dits de Besançon et de Carcassonne, qui se seraient livrées à des entraînements paramilitaires.

CHARGER LA SUITE

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi
 9.98
partiellement nuageux
le 19/04 à 6h00
Vent
1.13 m/s
Pression
1024.774 hPa
Humidité
83 %

Sondage