Un "parlement rural" pour inspirer les politiques publiques

Publié le 17/10/2019 - 06:40
Mis à jour le 17/10/2019 - 00:17

Suivre de près les mesures annoncées par le gouvernement dans son "agenda rural" et mettre de nouveaux sujets sur la table: 300 "acteurs de la ruralité" ont participé mardi 15 et mercredi 16 octobre 2019 à Magny-Cours, près de Nevers, au premier "parlement rural français".

parlement rural © DR
parlement rural © DR

Au delà du « paradigme qui s’impose aujourd’hui autour d’une métropolisation » du territoire, « nous voulons ruraliser les politiques publiques », a expliqué mercredi Patrice Joly, sénateur socialiste de la Nièvre et président de l’association nationale nouvelles ruralités (ANNR), à l’origine de l’événement.

PUBLICITÉ

Élus, associations, entreprises ou encore universitaires "oeuvrant pour les territoires ruraux" ont discuté pendant deux jours, visant notamment à "donner une image positive" de ces territoires qui peuvent être "des opportunités de vie et de développement", selon M. Joly.

Mais l'objectif est aussi de "créer un groupe d'influence", alors que "les territoires ruraux sont insuffisamment pris en compte", selon le parlementaire. "Quatre mesures annoncées par le Gouvernement ont été ciblées et feront l'objet d'un suivi spécifique", ont ainsi annoncé les organisateurs mercredi dans un communiqué, citant la défense du développement rural auprès des institutions européennes, la réduction des zones blanches de téléphonie mobile, le recrutement de médecins et la création de zones de revitalisation commerciale.

D'autres priorités ont également été proposées: accès à un socle de services universels à moins de 30 minutes de trajet, meilleur accueil des personnes âgées en milieu rural, création d'un fonds d'innovation territoriale ou encore délocalisation à la campagne des "services supports" des administrations.

Les participants "ont remis leurs mesures aux groupes ruralités de l'Assemblée nationale et du Sénat pour engager un travail législatif en faveur de nos territoires".

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Gratuité des transports collectifs : J. Grosperrin prend l’exemple de Besançon devant le Sénat

Jacques Grosperrin, sénateur du Doubs, est intervenu mercredi 20 novembre 2019 en séance publique au Sénat à l'occasion d'un débat suite au rapport "Gratuité totale des transports collectifs : fausse bonne idée ou révolution écologique et sociale des mobilités ?" Au cours de son intervention, l'élu bisontin cite le cas de la ville de Besançon et de sa métropole.

Un revenu universel d’activité pour « remettre le modèle social français sur pied » selon O. Noblecourt

Le délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté en charge de la concertation sur le revenu universel d'activité Olivier Noblecourt était à Besançon mardi 20 novembre 2019 dans le cadre d'un des six ateliers citoyens sur la réforme du revenu universel d'activité…

Olivier Noblecourt, délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté, en visite à Besançon ce mardi

Olivier Noblecourt, délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté, en charge de la concertation sur le revenu universel d’activité, sera en visite officielle mardi 19 novembre 2019 à Besançon dans le cadre de la consultation citoyenne sur le Revenu universel d'activité.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 5.46
couvert
le 22/11 à 9h00
Vent
2.49 m/s
Pression
1007 hPa
Humidité
90 %

Sondage