Un plan social à l'étude chez le transporteur Gefco : 500 emplois concernés

Publié le 14/04/2015 - 13:57
Mis à jour le 14/04/2015 - 17:51

Gefco, filiale à 75% des chemins de fer russes  (PSA possède toujours 25% du transporteur de marchandises) , a annoncé ce mardi 14 avril 2015 être en train d' étudier un plan social qui se traduirait par la suppression d'environ 500 postes en France, soit plus de 10% de ses effectifs dans le pays.

gefco.jpg
©gefco.net
PUBLICITÉ

"Nous ne fermons aucune agence mais nous devons réduire nos coûts", a déclaré le président du directoire de Gefco, Luc Nadal, lors d'une conférence de presse, en évoquant la mauvaise passe que traverse actuellement le secteur de la messagerie (transport de colis) dans l'Hexagone.

Cette information a été révélée moins d'un mois après la demande de mise en liquidation d'un autre transporteur, MoryGlobal (ex-Mory Ducros), qui devrait se solder par 2.150 licenciements économiques. Le dossier est en cours d'examen par la justice. (L'administrateur en charge de la liquidation de MoryGlobal a accordé 25,7 millions d'euros pour financer le plan de sauvegarde de l'emploi)

L'information de la direction de Gefco, qui compte 4.500 salariés en France selon M. Nadal, a été confirmée par le secrétaire du Comité central d'entreprise (CCE), Michel Le Breton (FO, majoritaire). "On s'y attendait depuis quelque temps parce que l'activité messagerie est en perte de profit", a-t-il déclaré. "Pour les salariés qui sont très attachés à la société, c'est dur", a-t-il ajouté.

"Les représentants du personnel vont demander le meilleur accompagnement possible, et que soient reclassés un maximum de salariés, les négociations sont en cours", a ajouté M. Le Breton, alors que le CCE doit se réunir jeudi.

 Info +  

Le groupe automobile PSA Peugeot Citroën, maison mère historique de Gefco et qui reste son plus important client, a cédé fin 2012 pour 800 millions d'euros les trois quarts de l'entreprise à RZD. PSA possède toujours 25% du capital de l'entreprise de transport logistique.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Un revenu universel d’activité pour « remettre le modèle social français sur pied » selon O. Noblecourt

Le délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté en charge de la concertation sur le revenu universel d'activité Olivier Noblecourt était à Besançon mardi 20 novembre 2019 dans le cadre d'un des six ateliers citoyens sur la réforme du revenu universel d'activité…

Lutte contre les violences faites aux femmes : « il faut qu’on ne s’épuise pas »

Plusieurs associations du Collectif 25 novembre dont Solidarité Femmes, Osez le féminisme du Doubs, le Centre d'information et de consultation sur la sexualité (CICS), le Centre d'information sur les droits des femmes et des familles (CIDFF) et le Mouvement de nid, se sont réunies jeudi 14 novembre 2019 pour annoncer les mesures qu'elles souhaitent dans le cadre du Grenelle pour lutter contre les violences faites aux femmes. Le programme autour de la journée internationale contre les violences faites aux femmes a également été dévoilé…

Une trentaine d’infirmier.eres de bloc opératoire manifeste au CHU de Besançon

Suite à l'appel à la grève nationale de l'Union syndicale des associations d'infirmie.eres de bloc opératoire diplômé.es d'Etat (Unaibode) dont le Syndicat national des infirmiers de bloc opératoire (Snibo), une trentaine d'infirmier.eres de bloc opératoire (Ibode) s'est rassemblée jeudi 7 novembre 2019 sur le parvis du CHU de Besançon. Pourquoi les Ibode sont-ils en grève ? Réponses…

« Pour défendre notre système de santé », un rassemblement devant l’ARS à Besançon le 14 novembre 2019

Les organisations syndicales représentatives médicales et paramédicales CFDT, CGT, Solidaires ( ou SUD) et UNSA du Doubs appellent à un rassemblement de tous les salarié-es et usag-è-r-e-s pour jeudi 14 novembre 2019 pour défendre notre système de Santé et d’Action Sociale.

Entre 50 et 70 tracteurs dans Besançon et devant la préfecture

[Mis à jour] • La FDSEA et les JA du Doubs ont décidé de répondre à l’appel à mobilisation national lancé par leurs réseaux FNSEA et JA Nat. Trois convois de tracteurs se sont mis devant la Préfecture de Besançon ce 22 octobre 2019. Selon le FDSEA du Doubs, 150 agriculteurs sont mobilisés. Ils ont ensuite déambulé, en tracteur, dans Besançon, avant de partir vers 15h.

« Macron, réponds-nous » : trois convois de tracteurs à Besançon mardi 22 octobre

La Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles et les Jeunes agriculteurs appellent à une mobilisation nationale mardi 22 octobre 2019. Trois convois de tracteurs circuleront à Besançon pour arriver devant la préfecture du Doubs à 11 heures. Objectif : interpeller      le président de la République Emmanuel Macron.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -0.42
partiellement nuageux
le 20/11 à 3h00
Vent
1.51 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
93 %

Sondage