Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

830 000 Francs-Comtois appelés aux urnes dimanche

Les panneaux électoraux sont bien malmenés © carvy - cliquez sur l'image pour agrandir
© carvy - cliquez sur l'image pour agrandir
présidentielle 2012

A l’occasion du premier tour de la présidentielle, 830 000 Francs-Comtois sont invités à se prononcer en faveur de l’un des dix candidats à l’Elysée. Ils sont 15 000 de plus qu’en 2007.

Publicité

Le choix pour le premier tour de ce dimanche 22 avril s’est restreint. En 2002, il y avait 16 candidats (Gluckstein, Boutin, Taubira, Lepage, Hue, Megret, Saint-Josse, Madelin, Besancenot, Mamère, Laguiller, Bayrou, Chevènement, Jospin, Chirac et Le Pen) et douze en 2007 (Schivardi, Nihous, Buffet, Bové, Laguiller, Voynet, De Villiers, Besancenot, Le Pen, Bayrou, Royal et Sarkozy).

Le nombre d’inscrits a augmenté d’un scrutin à l’autre pour atteindre environ 830 000 aujourd’hui contre 815 000 en 2007 et 780 000 en 2002, date à laquelle Jean-Marie Le Pen était arrivé en tête du premier tour dans les quatre départements de la région avec une moyenne de 20% des voix devant Jacques Chirac, Lionel Jospin et Jean-Pierre Chevènement.. En 2007, c’est Nicolas Sarkozy qui avait fait le grand chelem avec un score moyen de 30% devançant Ségolène Royal, François Bayrou et Jean-Marie Le Pen.

Le premier tour de 2002 avait été marqué par une très forte abstention (23%) qui a nettement diminué en 2007 (14%). L’élimination de Lionel Jospin au profit de Jean-Marie Le Pen était gravée dans les mémoires… Le même phénomène pourrait-il se produire ce dimanche avec une surprise Le Pen, Bayrou ou Mélenchon ? Les sondeurs estiment que l’écart entre les deux candidats de tête, Hollande et Sarkozy, est trop important pour que l’un des trois puisse accéder au second tour.

En tout cas en Franche-Comté, il se pourrait que Jean-Luc Mélenchon fasse un meilleur score qu’ailleurs. Ancien étudiant à Besançon et journaliste-pigiste dans le Jura, le candidat du Front de Gauche a fait un carton lors de son meeting bisontin en réunissant plus de 4000 personnes pendant que d’autres ont carrément délaissé la capitale régionale comme Marine Le Pen, Eva Joly, Nicolas Dupont-Aignan ou Jacques Cheminade.

François Hollande, Nicolas Sarkozy, François Bayrou, Philippe Poutou et Nathalie Arthaud n’ont pas manqué de faire un crochet par Besançon, mais avec des auditoires variables. Le meeting le plus fréquenté a été celui du candidat socialiste (entre 6000 et 8000 participants) suivi par celui du candidat-président (4000). Il est vrai que ce dernier s’était annoncé à la dernière minute.

 

redaction

Votre météo avec