Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Un bon "brin de toilette" pour Port Douvot

- cliquez sur l'image pour agrandir
une usine à gaz...

"Vieille" de quarante la station d'épuration de Port Douvot a besoin d'un sérieux rafraichissement. Ce lundi soir en conseil municipal, les élus sont appelés à voter pour un projet de rénovation sur quatre ans d'un montant de 10 millions d'euros. 

Publicité

Port Douvot est en perpétuelle évolution et a connu de nombreux travaux d'aménagement (voir encadré gris ci-contre). Cette quarantenaire traite les eaux usées de 24 communes (Besançon bien sûr, mais aussi Ecole-Valentin, Roulans, Delus, Thise, Boussières, Franois, Thoraise, Beure, Avanne-Aveney, etc.). 

 Pour Christophe Lime, adjoint en charge de l'eau et de l'assainissement cette rénovation nécessaire a fait l'objet d'une "réflexion sereine et dans le temps". De 2008 à 2011, un bureau d'étude a travaillé sur l'amélioration du dispositif et travailler sur de nouvelles pistes pour la valorisation du biogaz. "Néanmoins, Il ne faut pas attendre  que la station se dégrade"

Port Douvot a été pionnière dans les années 70 la création dans le traitement des boues grâce à la méthanisation : les boues issues du traitement de l'eau produisent du biogaz, essentiellement du méthane valorisé sous forme de chaleur. Cette chaleur permet à son tour de produire de l'électricité grâce à un groupe de cogénération. 

Au fil des ans, la station a dû s'adapter aux normes . Aujourd"hui, la rénovation du centre de méthanisation devrait s'élever à plus de 10 millions d'euros. 7.5 millions d'euros iront à destination de l'unité de méthanisation et à une éventuelle unité de séchage. Le reste financera le renouvellement des équipements, et l'amélioration des locaux d'exploitation (consommation énergétique, hygiène). Les ouvrages revus auront "une durée de vie 30 ans". 

La possibilité d'une unité de séchage solaire est également en réflexion. Des tests seront menées avec l'objectif de diminuer la quantité d'eau dans les boues et ainsi pouvoir transporter plus de quantité. Pour Christophe Lime, cette solution n'aura pas d'incidence sur le milieu naturel de la ville de Besançon.

Damien

Historique de la station Port-Douvot

C'est en 1968 que les premiers ouvrages de traitement ont été créés, ils sont simples, comme la décantation primaire, dans un cadre d'hygiénisation par rapport à la rivière-lit de séchage des boues à l'air libre.

Dans les années 70, les premiers ouvrages pour traiter la matière organique apparaissent. Ils pouvaient néanmoins provoquer la mortalité de poissons après l'orage. Le traitement primaire est donc complété d'une technique par culture de microorganisme de type boues activée.

Afin de supprimer les lits de séchage, la solution fut la création des premiers ouvrages pour méthanisation. Il s'agissait également de traiter les boues. La matière première, et les boues biologiques sont traitées par fermentation avec production de méthane.

Pendant les années 90, afin de limiter le développement des plantes auquel la rivière reste sensible, le traitement se complète d'une filière de traitement secondaire de l'azote et du phosphore. 

Les algues se développent par la faute du phosphore. La station répond aux prescriptions les plus stricts en matière de réglementation (reconstruit quatre fois en 40 ans )

Votre météo avec

Evénements de Besançon

Lun, 18 Décembre 2017 14h00 - 16h30
Résidence Service l'Art du Temps - Besançon
Lun, 18 Décembre 2017 20h00 - 21h15
CAMPUS DE LA BOULOIE - Besançon
© d poirier
Mer, 20 Décembre 2017 14h00
PLACE GRANVELLE - Besançon
Mar, 12 Décembre 2017 9h00 - Mer, 20 Décembre 2017 20h00
LEROY MERLIN BESANCON - Besançon
festival A DO MI CI LE
Mer, 20 Décembre 2017 17h00 - 22h00
SALLE BATTANT 48 rue Battant - 25000 Besançon - Besançon