6.400 emplois perdus en 2012 en Franche-Comté

Publié le 13/06/2013 - 11:10
Mis à jour le 13/06/2013 - 18:10

La direction régionale de l’Insee vient de livrer son bilan pour l’année 2012 en Franche-Comté. Et il en ressort un panorama économique bien morose, avec 6.400 postes nets perdus en un an dont une bonne part d’emplois intérimaires, engendrant logiquement une hausse du chômage. Seuls échappent à la morosité générale : le travail frontalier, l’activité des campings et de l’aéroport Dole-Jura.   

2013-06-13-curriculum_vitae.jpg
©www.photl.com

bilan 2012

PUBLICITÉ

Il n’y a aucun doute, la crise s’accentue dans la région. Alors que, confrontée à l’aggravation de la crise en Europe et au ralentissement de la croissance mondiale, l’économie française stagne en 2012 et ne peut que constater un recul de l’emploi, notamment dans l’industrie, et une progression du chômage, la Franche-Comté, de tradition industrielle, est logiquement fortement touchée. Conséquence, selon l’Insee, plusieurs secteurs souffrent : industrie automobile, transports routiers, bâtiment-construction. Le chômage progresse, d’autant plus que les sirènes du travail frontalier séduisent de plus en plus de Francs-Comtois.

Ce qu’il faut retenir du bilan de l’Insee en Franche-Comté pour l’année 2012 : 

Emploi salarié : une perte de 6.400 postes

L’emploi salarié marchand non agricole a perdu 6.400 postes, soit un recul de 2,5 % en un an. Tous les départements et tous les secteurs d’activité sont touchés. L’intérim, une des principales variables d’ajustement de l’emploi aux variations de l’activité économique, en a fait particulièrement les frais avec une perte de 22,8 % des emplois de ce secteur.

Entreprises : les auto-entreprises boostent les chiffres

En 2012, 7.400 entreprises ont été créées en Franche-Comté, 6 % de plus qu’en 2011, soit la plus forte augmentation parmi les régions métropolitaines. Mais il faut savoir que 62 % de ces 7.400 entreprises sont des auto-entreprises (les créations d’auto-entreprises ont progressé de 17 %), alors que le nombre de créations de sociétés et d’entreprises individuelles hors auto-entreprises est en retrait. Essentiellement portée donc par l’auto-entreprise, cette hausse concerne l’ensemble des secteurs d’activité, hormis les services aux entreprises. En Franche-Comté comme en France métropolitaine, le nombre de défaillances augmente en 2012. 

Chômage : ça grimpe

Le chômage poursuit la hausse amorcée depuis mi-2011, augmentant plus rapidement qu’en métropole. Fin 2012, le taux de chômage franc-comtois s’établit à 9,9 % de la population active, taux qui n’est plus inférieur que de 0,3 point à celui de la France métropolitaine puisque celui-ci est à 10,2 %. Le nombre d’hommes en recherche d’emploi rejoint celui des femmes. Les 50 ans et plus et les moins de 25 ans sont davantage touchés par cette nouvelle dégradation du marché du travail que les 25-49 ans. La part du chômage de longue durée reste stable.

Frontaliers : de plus en plus

Fin 2012, 28.000 Francs-Comtois exercent une activité en Suisse. Depuis la signature des Accords de Libre Circulation des Personnes (ALCP) conclus en juin 2002  leur nombre a doublé. Le Doubs, partageant une frontière de 170 km avec la Suisse, regroupe 74 % des frontaliers comtois, résidant principalement dans les deux zones d’emploi de Morteau et de Pontarlier. Le Jura comprend 17 % des effectifs, et le Territoire de Belfort 9 %. Même si les cantons de Neuchâtel et de Vaud demeurent les destinations principales de ces frontaliers comtois, de nouvelles destinations se développent, notamment le canton de Genève. 

Construction : un manque certain de dynamisme

En 2012, la construction et surtout la vente de logements neufs manquent de dynamisme, le nombre de logements autorisés baisse de 12 % en Franche-Comté. La reprise timide de la délivrance des permis de construire, enregistrée en 2010 et 2011, ne s’est pas poursuivie. Ce retournement de tendance a épargné uniquement le département du Territoire de Belfort. La baisse de la demande concerne plus particulièrement les logements collectifs : les ventes d’appartements neufs chutent et le stock de logements disponibles gonfle, en particulier à Besançon où, comme au cours des deux années précédentes, l’activité du marché de l’immobilier est essentiellement concentrée. 

Transports : l’aéroport de Dole-Jura attire de plus en plus de passagers

L’arrêt de la prime à la casse fin 2010 et la dégradation de l’activité économique depuis 2011 pèsent sur le secteur des transports. En 2012, les immatriculations de véhicules neufs s’effondrent et la baisse est équivalente à celle enregistrée en métropole (-13,6 % contre -13,4  %). En outre, le volume de marchandises transportées par la route chute. La moindre activité des entreprises réduit en effet les besoins en matière de transport. Aussi le frêt routier a diminué de 17,5 % sur un an ( -7,9 % en moyenne nationale).

Seul point positif, la forte croissance du nombre de passagers qui choisissent l’aéroport de Dole-Jura. La Franche-Comté compte sur son territoire deux aérodromes (Besançon-La Vèze et Montbéliard-Courcelles) et l’aéroport de Dole-Jura. Le nombre de passagers sur les lignes nationales progresse de 141%. La fréquentation des lignes internationales a, quant à elle, été multipliée par presque vingt-sept. L’ouverture de nouvelles lignes nationales et internationales à l’Aéroport de Dole-Jura explique en quasi-totalité ces évolutions.  

Tourisme : les campings tirent leur épingle du jeu 

En 2012, grâce à la clientèle étrangère, la fréquentation des campings est repartie à la hausse (+6,8 %), en raison notamment des températures élevées du mois d’août, auxquelles se sont ajoutés les nombreux ponts de mai favorisés par la météo. En revanche, celle des hôtels continue d’accuser une baisse de fréquentation (-5,8 %), la clientèle française ayant moins séjourné en Franche-Comté. Depuis 2009, la fréquentation des campings a tendance à progresser alors que celle des hôtels diminue. Pour les deux types d’hébergement, les durées de séjour restent stables en 2012.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

RGIS recrute pour ses inventaires

RGIS recrute pour ses inventaires

Offre d'emploi • RGIS, société spécialisée dans la réalisation d’inventaires pour les acteurs majeurs de la grande distribution et la distribution spécialisée (hypermarchés, supermarchés, grandes enseignes de sport, prêt-à-porter, parfumerie…), recherche des inventoristes à Besançon.

Bourgogne-Franche-Comté : la production industrielle a progressé en août

Bourgogne-Franche-Comté : la production industrielle a progressé en août

Banque de France • Les derniers chiffres de la Banque de France concernant la conjoncture économique en Bourgogne Franche-Comté pour le mois d'août 2019. "La production industrielle a globalement progressé, mais les carnets de commandes restent faibles. Un recul de la production est attendu", est-il indiqué. Dans les services marchands, l’activité a été dynamique et les prévisions demeurent favorables.

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 22.78
ciel dégagé
le 20/09 à 12h00
Vent
5.85 m/s
Pression
1022.03 hPa
Humidité
42 %

Sondage