Conjoncture économique en Bourgogne Franche-Comté d'octobre 2017

Publié le 21/11/2017 - 11:50
Mis à jour le 21/11/2017 - 17:37

Les derniers chiffres de la Banque de France concernant la conjoncture économique en Bourgogne Franche-Comté pour octobre 2017 viennent de paraître. Dans l’industrie, la production est repartie à la hausse avec de bonnes perspectives. Les coûts d’approvisionnement continuent d’augmenter.  Dans les services marchands, un mouvement de reprise a également été apprécié. Les prix ont légèrement progressé. Les prévisions sont optimistes, selon la Banque de France

 ©
©

Autres produits industriels (56,9%)

L’activité a progressé en octobre sous l’impulsion d’une forte demande du secteur automobile et du bâtiment. Les livraisons se sont accélérées et ont nécessité une ponction sur les stocks. Les carnets de commandes se sont étoffés et offrent "toujours une excellente visibilité", précise la Banque de France. La hausse récurrente du coût d’achat des matières premières n’est que partiellement répercutée sur les prix de vente. Les effectifs ont été renforcés et de nouvelles embauches sont prévues. La production devrait s’intensifier dans les prochaines semaines. 

Services marchands (44,2%)

L’activité et la demande du mois d’octobre ont progressé. Les prix ont été revus à la hausse dans la majorité des secteurs. Les effectifs ont été renforcés, sauf dans la branche du transport, où une pénurie de main d’œuvre est ressentie. Les perspectives à court terme sont globalement favorables.

Industrie (26,2 %)

La production est globalement ressortie en hausse, portée notamment par les secteurs de la métallurgie et du caoutchouc-plastique. Une augmentation générale et notable des prix des matières premières a été signalée. Les livraisons se sont accélérées, faisant baisser les stocks de produits finis sous leur niveau de longue période. Les effectifs ont progressé. Les flux de commandes ont été dynamiques et ont alimenté des carnets permettant de conserver de très bonnes perspectives de production. 

Matériels de transport (17,3%)

La production a légèrement diminué en octobre alors que les livraisons se sont accélérées, ce qui a permis de résorber les stocks. Le faible recul de la demande n’a pas affecté la bonne tenue des carnets de commandes. Les coûts d’achat des matières premières ont fortement augmenté sans répercussion immédiate sur les prix des produits finis. Les effectifs, notamment intérimaires, ont été réduits, hormis pour la filière automobile où ils se sont légèrement renforcés. Les perspectives sont bonnes. 

Equipements électriques électroniques, informatiques et autres machines (16,0%)

L’activité s’est maintenue à un niveau jugé satisfaisant, bien meilleur que l’année dernière. Le coût des matières premières a poursuivi son augmentation, contrairement aux prix des produits finis qui sont stables. Les flux de commandes se sont raffermis à l’export. Le niveau des stocks s’est réduit. Le recours au personnel intérimaire s’est intensifié et les effectifs, à l’avenir, devraient se stabiliser. Le niveau des carnets de commandes offre une bonne visibilité et la production devrait se maintenir à un rythme soutenu. 

Fabrication de denrées alimentaires et de boissons (9,9%)

La production a, dans l’ensemble, légèrement augmenté en octobre et conserve un niveau élevé. Une demande dynamique a permis de maintenir des carnets de commandes satisfaisants. La hausse des coûts d’approvisionnement tend à s’accélérer. Les effectifs ont été renforcés et devraient l’être encore en novembre. Une progression de la production est attendue.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Look, nouvelle collection, arrivée du printemps… Quoi de 9 chez IZAC ?

QUOI DE 9 ? • Pour la troisième année consécutive, Julie, Benjamin et Lucas se tiennent à votre disposition pour vous habiller, au quotidien mais aussi pour vos évènements festifs, printaniers et estivaux. À l’occasion de l’arrivée de la nouvelle collection, ils vous présentent une sélection de quatre tenues.

Découvrez le nouveau parcours client de la Cour des Matériaux de Leroy Merlin Besançon !

QUOI DE NEUF ? • L’équipe de Leroy Merlin à Besançon est fière de vous annoncer l'ouverture tant attendue de son tout nouvel espace dédié aux matériaux chez Leroy Merlin. Après de longs mois de travail et de réflexion, Leroy Merlin est ravi de vous présenter ce nouveau chapitre de son histoire.

Digital Surf recrute, soyez aux avant-postes de l’analyse microscopique

PUBLI-INFO • Envie de travailler pour la NASA ou pour la Silicon Valley ? C’est possible à Besançon au sein de Digital Surf, une pépite de l’industrie et de la recherche scientifique mondiale. Découvrez ici le produit qui porte son succès, les postes à pourvoir et postulez pour intégrer les équipes du leader mondial du logiciel de l’analyse des surfaces microscopiques.

Les commerçants de Besançon invités à participer à une nouvelle animation au centre-ville

L’Union des commerçants de Besançon (UCB) lance un nouveau projet d’animation dédié à la (re)découverte du centre-ville baptisé "Bonjour". Pour cette première édition qui aura lieu le 1er juin 2024, l’initiative est gratuite et ouverte à tous les commerçants du centre-ville de Besançon, adhérents ou non adhérents à l’UCB. 

La Ville de Besançon veut développer de nouveaux lieux culturels

Lors du prochain conseil municipal qui se tiendra ce jeudi 4 avril 2024 à Besançon, les élus seront notamment appelés à débattre du souhait de réhabiliter deux sites bisontins pour en faire des lieux d’accueil culturels. Il s’agit de la grande halle du site des Prés-de-Vaux et du hangar aux manoeuvres de la Citadelle. 

Effondrement rue de Vesoul : les commerçants demandent une aide exceptionnelle au Département du Doubs

Suite à l’effondrement d’une partie de la rue de Vesoul à Besançon le 25 février dernier, les commerçants ont vu leur chiffre d’affaires dégringoler… Un collectif a même été créé sous l’impulsion de Vincent Morel, gérant du magasin indépendant Bazarland. Ce mois d’avril 2024, il lance un appel au Département du Doubs…

La Ville de Besançon avance un budget “robuste” pour 2024

Alors que l’État français doit actuellement faire face à une crise des finances publiques, la Ville de Besançon assure de son côté conserver un modèle "robuste" de gestion financière comme l’a détaillé ce mercredi 3 avril en conférence de presse Anthony Poulin l’adjoint en charge des finances de la Ville de Besançon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 16.52
couvert
le 14/04 à 0h00
Vent
1.68 m/s
Pression
1025 hPa
Humidité
92 %