"Contrats-vendanges" : Christophe Perny demande à Manuel Valls "d'entendre les revendications des vignerons"

Publié le 06/10/2014 - 17:20
Mis à jour le 17/04/2019 - 11:26

Le président du Département du Jura, Christophe Perny écrit dans un courrier adressé à Manuel Valls, Premier ministre pour lui exposer son opposition au projet de suppression des exonérations de charges salariales en place sur les "contrats-vendanges" que le Gouvernement souhaite mettre en place dans le cadre de la loi de finances 2015. Il lui demande "d’entendre les revendications des vignerons et d’accéder à leur demande".

VendangesvignesBesanonraisins027.JPG
VendangesvignesBesanonraisins027.JPG
PUBLICITÉ

Dans son courrier, Christophe Perny indique au Premier ministre que « Cette forme de contrat saisonnier à durée déterminée, ouvert à tous les salariés, permet chaque année à plus de 300 000 vendangeurs en France de toucher une rémunération attractive. »

Il lui précise que  » Ce contrat bénéficie en priorité aux étudiants, mais aussi aux chômeurs et aux salariés profitant ainsi d’un complément de revenu non négligeable au moment de la rentrée. Un petit mais véritable coup de pouce au pouvoir d’achat si nécessaire à la croissance. Priver les vendangeurs français des 221 millions d’euros de salaires que représentent ces contrats-vendanges n’est pas un bon calcul, ni à court terme ni à long terme. »

Le président du Conseil général du Jura défend également la cause des viticulteurs pour qui ce « contrat-vendanges » est « vital, plus particulièrement pour ceux du Jura« . En effet, Christophe Perny explique « Les vins typiques de notre département nécessitent pour certains, dans leur cahier des charges, une vendange humaine. » Il donne l’exemple du Crémant « qui représente un quart du volume de la production jurassienne, est obligatoirement vendangé à la main. »

« Par ailleurs, le vignoble du Jura est composé de nombreuses petites parcelles à la topographie souvent escarpée où les machines ne peuvent pas passer. Le Château-Chalon est un bon exemple de cette particularité jurassienne, néanmoins valable dans de nombreux autres vignobles de France. »

Enfin, le président du Conseil général termine son courrier par « Au regard de ces observations et en soutien à la filière viticole jurassienne, je vous demande instamment d’entendre les revendications des vignerons et d’accéder à leur demande. »

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Bourgogne-Franche-Comté : la production industrielle a progressé en août

Bourgogne-Franche-Comté : la production industrielle a progressé en août

Banque de France • Les derniers chiffres de la Banque de France concernant la conjoncture économique en Bourgogne Franche-Comté pour le mois d'août 2019. "La production industrielle a globalement progressé, mais les carnets de commandes restent faibles. Un recul de la production est attendu", est-il indiqué. Dans les services marchands, l’activité a été dynamique et les prévisions demeurent favorables.

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 21.69
ciel dégagé
le 18/09 à 12h00
Vent
4.47 m/s
Pression
1020.65 hPa
Humidité
45 %

Sondage