Alerte Témoin

Deux ans après les attentats au Bataclan : quelle sécurité à La Rodia à Besançon ?

Publié le 13/11/2017 - 18:15
Mis à jour le 14/11/2017 - 10:15

Depuis les attentats du 13 novembre 2015 au Stade de France, dans plusieurs bars et au Bataclan à Paris, les salles de concerts et de spectacles de la France entière ont renforcé leur sécurité. Et à La Rodia à Besançon 

dsc_9692a.jpg
©La Rodia

Après les attentats du 13 novembre, La Rodia a renforcé le dispositif de sécurité avec du personnel supplémentaire, soit deux agents en moyenne en plus par soirée. En général, 6 à 8 agents de sécurité sont mobilisés mais en fonction de l'événement, 13 agents peuvent être présents pour une seule soirée.

Aux entrées, les spectateurs sont palpés et les sacs sont contrôlés pour tous les événements. "Depuis l’ouverture de la Rodia et avec le festival Détonation nous avons toujours été très prévoyants en ajoutant plus d’agents ou de sorties de secours que ce qui est préconisé à la base par la législation française", précise Simon Nicolas, chargé de communication. 

Quel coût ?

Bien sûr, ce renfort de la sécurité a un prix. Pour des soirées concert hors Détonation, "nous estimons le coût supplémentaire annuel à 20 000€, soit une augmentation en moyenne de 25% par rapport aux années précédants les attentats du 13 novembre", nous confie Simon Nicolas, "cela représente un coût assez important pour une structure comme la nôtre." 

Qu'en pense le public ?

Si parfois des visiteurs peuvent paraître agacés de se faire fouiller à l'entrée d'un lieu, "globalement, le public est très compréhensif, plutôt rassuré et très coopératif, nous n'avons jamais eu de réclamations par rapport aux mesures supplémentaires", précise Simon Nicolas et d'ajouter que "nous n'avons jamais eu de problèmes de sécurité à La Rodia." 

"La Rodia est un lieu de vie, d’émancipation et de rencontres" 

Les attentats du 13 novembre "a marqué le public autant que nous. Nous nous sommes sentis directement concernés (comme une grande majorité de l’opinion française)", nous confie Simon Nicolas. "Nous luttons contre l’obscurantisme en renforçant les mesures de sécurité les soirs de concert, mais aussi en menant un travail de terrain toute l’année sur l’accessibilité à la culture en proposant des formes artistiques audacieuses, des rencontres, des conférences, des ateliers, des concerts hors les murs. C’est le coeur de notre métier et ça nous a encore plus motivés à le faire avec envie et passion. La Rodia est un lieu de vie, d’émancipation et de rencontre qui renforce la curiosité et l’ouverture du public", conclut-il.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Culture

73e « édition limitée » du Festival de musique de Besançon : 10.000 spectateurs étaient au rendez-vous

La 73e "édition limitée" du Festival s’est terminée ce dimanche 20 septembre sur les notes tango d’Orquesta Silbando au Grand Kursaal à Besançon, concert retransmis en plein-air sur écran géant et en direct sur Internet. 10.000 spectateurs étaient présents aux 30 concerts du festival...

« Il n’était pas envisageable de renoncer à Livres dans la Boucle » selon Anne Vignot

La cinquième édition du festival Livres dans la Boucle à Besançon a été inaugurée ce samedi 19 septembre 2020 à la Cité des Arts. À cette occasion, la maire et présidente de Grand Besançon Métropole a déclaré qu"'il n'était pas envisageable de renoncer à Livres dans la Boucle" alors que cette édition se déroule en pleine crise de la covid-19.

Le Gentil Godjo veut « faire la nique au marché de l’art » lors de sa prochaine expo

Artiste bisontin qu'on ne présente plus, le Gentil Godjo organise une exposition unique de ses œuvres picturales à la Maison de quartier municipale Grette Butte les 2, 3 et 4 octobre 2020. Pourquoi unique ? L'artiste invite les visiteurs à repartir avec une de ses œuvres gratuitement "pour faire la nique au marché de l'art qui ne parle que de gros sous". Le titre de cette expo : "La foire de l'art hors de prix du Gentil Godjo".

Le Lion et la Citadelle de Belfort, élus monuments préférés des Français

Cet été, le Lion de Bartholdi et la Citadelle ont été sélectionnés pour représenter la région Bourgogne Franche-Comté lors de l’édition 2020 du "Monument préféré des Français" parmi 14 nouveaux monuments en compétition. Finalistes au côté de deux autres monuments, le Lion et la Citadelle ont été élus.

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     8.11
    légère pluie
    le 25/09 à 18h00
    Vent
    4.16 m/s
    Pression
    1005 hPa
    Humidité
    96 %

    Sondage