Deux ans après les attentats au Bataclan : quelle sécurité à La Rodia à Besançon ?

Publié le 13/11/2017 - 18:15
Mis à jour le 14/11/2017 - 10:15

Depuis les attentats du 13 novembre 2015 au Stade de France, dans plusieurs bars et au Bataclan à Paris, les salles de concerts et de spectacles de la France entière ont renforcé leur sécurité. Et à La Rodia à Besançon 

 ©
©

Après les attentats du 13 novembre, La Rodia a renforcé le dispositif de sécurité avec du personnel supplémentaire, soit deux agents en moyenne en plus par soirée. En général, 6 à 8 agents de sécurité sont mobilisés mais en fonction de l'événement, 13 agents peuvent être présents pour une seule soirée.

Aux entrées, les spectateurs sont palpés et les sacs sont contrôlés pour tous les événements. "Depuis l’ouverture de la Rodia et avec le festival Détonation nous avons toujours été très prévoyants en ajoutant plus d’agents ou de sorties de secours que ce qui est préconisé à la base par la législation française", précise Simon Nicolas, chargé de communication. 

Quel coût ?

Bien sûr, ce renfort de la sécurité a un prix. Pour des soirées concert hors Détonation, "nous estimons le coût supplémentaire annuel à 20 000€, soit une augmentation en moyenne de 25% par rapport aux années précédants les attentats du 13 novembre", nous confie Simon Nicolas, "cela représente un coût assez important pour une structure comme la nôtre." 

Qu'en pense le public ?

Si parfois des visiteurs peuvent paraître agacés de se faire fouiller à l'entrée d'un lieu, "globalement, le public est très compréhensif, plutôt rassuré et très coopératif, nous n'avons jamais eu de réclamations par rapport aux mesures supplémentaires", précise Simon Nicolas et d'ajouter que "nous n'avons jamais eu de problèmes de sécurité à La Rodia." 

"La Rodia est un lieu de vie, d’émancipation et de rencontres" 

Les attentats du 13 novembre "a marqué le public autant que nous. Nous nous sommes sentis directement concernés (comme une grande majorité de l’opinion française)", nous confie Simon Nicolas. "Nous luttons contre l’obscurantisme en renforçant les mesures de sécurité les soirs de concert, mais aussi en menant un travail de terrain toute l’année sur l’accessibilité à la culture en proposant des formes artistiques audacieuses, des rencontres, des conférences, des ateliers, des concerts hors les murs. C’est le coeur de notre métier et ça nous a encore plus motivés à le faire avec envie et passion. La Rodia est un lieu de vie, d’émancipation et de rencontre qui renforce la curiosité et l’ouverture du public", conclut-il.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Culture

Le Festival des Différences revient pour sa 7e édition à Labergement-Saint-Marie

Les vendredi 22 et samedi 23 novembre 2024, l’espace socio-culturel des Vallières du village de Labergement Sainte-Marie, accueillera le 7e Festival des Différences, organisé par l’Espace Mont d’Or. Au programme : des spectacles présentés par des artistes en situation de handicap, des concerts et un stand restauration-buvette.

Audiovisuel public en grève : la maire de Besançon soutient les grévistes

Dans un communiqué du vendredi 24 mai 2024, alors que le projet de loi sur la fusion des médias audiovisuels du service public devait être examiné l’Assemblée nationale jeudi, ce qui a été reporté, la maire de Besançon Anne Vignot exprime son soutien au mouvement de grève et appelle les député(e)s à voter contre cette réforme.

Audiovisuel public en grève : ”Un danger majeur pour la pérennité de la radio de service public”

Un appel général à la grève a été lancé par les syndicats de l’audiovisuel public jeudi 23 et vendredi 24 mai 2024 contre la réforme de l’audiovisuel public votée au Sénat en juin 2023 qui consiste notamment à faire fusionner les médias publics.

La chanteuse bisontine Jozalie sort un nouveau single

Jozalie, une jeune autrice, compositrice et interprète de Besançon a sorti son premier single "Dying" le 8 mars 2024. Le 31 mai 2024, son nouveau single, "Mental Blur" sera disponible à l’écoute. Pour ce second morceau, elle aborde le thème de la dépression, accompagnée de violons, basses et piano.

Le Colomb'in rock revient avec une édition 100 % tributes

Après une année 2023 de tous les records où le festival a vu sa fréquentation doublée (18.000 spectateurs), le Colomb’in rock revient cette année pour une 12e édition 100% tributes. Muse, Michael Jackson, Téléphone, Pink Floyd ou encore Johnny… ils seront tous présents ou presque les 13 et 14 août 2024 à Colombe-lès-Vesoul grâce à des groupes hommages venus interpréter les chansons d’artistes les plus légendaires. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 13.41
nuageux
le 28/05 à 9h00
Vent
2.07 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
64 %