Eleveur abattu en Saône-et-Loire : un gendarme mis en examen

Publié le 10/09/2017 - 09:22
Mis à jour le 10/09/2017 - 09:22

Un gendarme qui avait tiré mortellement sur un agriculteur fin mai en Saône-et-Loire, alors que ce dernier fonçait sur lui et l'un de ses collègues en voiture, a été mis en examen vendredi 8 septembre 2017 a-t-on appris auprès du parquet de Chalon-sur-Saône.

PUBLICITÉ

Une information judiciaire avait été ouverte début juin pour « violences
avec arme ayant entraîné la mort sans intention de la donner ». Cette mise en examen intervient « sans placement sous contrôle judiciaire », a précisé à l’AFP le procureur de la République de Chalon-sur-Saône Damien Savarzeix.

Jérôme Laronze, éleveur bovin de 37 ans à Trivy (Saône-et-Loire), en conflit depuis plusieurs années avec les services d’inspection sanitaire, avait été abordé par des gendarmes le 20 mai dans un étroit chemin de terre où il se cachait dans son véhicule à environ 25 kilomètres de chez lui.

L’agriculteur était recherché depuis le 11 mai : ce jour là, lors d’un contrôle de son exploitation, il avait une première fois précipité son tracteur en direction des forces de l’ordre. Apercevant les gendarmes, l’agriculteur a alors tenté de fuir à nouveau en passant d’un côté de leur fourgon, fonçant vers l’un des gendarmes. Ce dernier a sorti son arme et tiré cinq fois vers la voiture tout en se dégageant dans les buissons.

Le deuxième gendarme a tiré un seul coup sans atteindre le véhicule, qui
s’est immobilisé un peu plus loin, son conducteur mortellement atteint par
trois des premières balles.

Une « pression quotidienne »

Les syndicats agricoles avaient dénoncé après les faits la situation difficile que traverse la profession, la FDSEA évoquant notamment « l’isolement », la « pression quotidienne », « les revenus en berne » ou encore « la pression administrative et la peur du contrôle ».

La Confédération paysanne et la Ligue des droits de l’homme ont annoncé
qu’elles pourraient se porter partie civile et une association de soutien est
en cours de constitution autour de la famille de l’agriculteur, reçue fin août
par les magistrats en charge du dossier.
   

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

VIDEOS – Affaire Narumi : les détails de l’enquête dévoilés…

VIDEOS – Affaire Narumi : les détails de l’enquête dévoilés…

VIDEOS • Les investigations concernant l'assassinat fin 2016 à Besançon de l'étudiante japonaise Narumi Kurosaki, dont le corps n'a jamais été retrouvé, sont terminées et la France demande l'extradition du suspect chilien Nicolas Zepeda Contreras, a indiqué jeudi 10 octobre 2019 le procureur de Besançon Etienne Manteaux, qui dévoile les détails de l'enquête (voir vidéos ci-dessous).

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 23.39
ciel dégagé
le 14/10 à 15h00
Vent
2.67 m/s
Pression
1009.18 hPa
Humidité
58 %

Sondage