Fin de l’obligation de vacciner contre la fièvre catarrhale ovine (FCO)

Publié le 30/12/2017 - 11:38
Mis à jour le 30/12/2017 - 11:38

L'évolution "inexorable" du nombre de départements touchés par les cas de FCO (Fièvre catarrhale ovine), maladie animale virale guérissable et non transmissible à l'homme, et le manque de vaccin ont poussé les autorités à mettre fin à l'obligation de vacciner.

04Montbliardevachefoirecomtoise2013010.JPG
©miss dom
PUBLICITÉ

Compte tenu de l’expérience acquise ces deux dernières années avec la FCO à sérotype 8, c’est-à-dire une « progression inexorable du virus », le Comité National d’orientation des politiques sanitaires animales et végétales (CNOPSAV) « a décidé de placer l’ensemble du territoire continental en zone réglementée BTV 4-8 (du nom des souches de la maladie présentes en France, NDLR) », selon un communiqué de la préfecture de l’Ardeche

« L’objectif d’éradication poursuivi n’est désormais plus approprié, notamment en l’absence de quantité suffisante de vaccins pour tous les ruminants des nouvelles zones réglementées, avant la reprise d’activité vectorielle du printemps prochain », indique le texte. « Les mouvements d’animaux seront donc libres à compter du 1er janvier sur tout le territoire continental. Un arrêté sera publié à cette fin au Journal officiel le 31 décembre », et comme pour la FCO à sérotype 8, « la vaccination devient facultative, à la charge des éleveurs », ajoute le communiqué.

A la suite de la détection d’un foyer de FCO sérotype 4 (BTV-4) en Haute-Savoie début novembre, une stratégie de lutte sanitaire avait été décidée et mise en place par le gouvernement dans 12 départements avec l’objectif initial d’éradiquer ce virus nouvellement apparu sur le continent, rappelle la Préfecture de l’Ardèche. 

Évolution de la situation sanitaire

« L’évolution de la situation sanitaire de ces derniers jours montre qu’au-delà du département de la Haute-Savoie, sont à présent concernés par des foyers les départements de l’Ain, de la Saône-et-Loire, de la Haute-Saône et du Jura. Des résultats d’analyse sont en attente pour les départements de la Haute-Saône, de l’Isère, de l’Ain, de la Savoie, de l’Yonne, de la Seine-et-Marne, de la Vienne et de la Loire », détaille le communiqué.

La Préfecture indique qu’il apparaît à ce stade que la souche BTV-4 « ne provoque aucune maladie, tant sur les bovins que sur les petits ruminants ». En outre, les mesures de restriction des mouvements des animaux sont « très coûteuses, mal acceptées socialement et économiquement, et elles ont montré leur limite », ajoute-t-elle. Selon la préfecture de l’Ardèche, « les conséquences à l’exportation devraient pouvoir être maîtrisées ».

Transmise par des insectes vecteurs du type culicoïdes (moucherons), la FCO n’affecte pas l’homme et n’a aucune incidence sur la qualité des denrées (viande, lait, etc) mais ferme cependant les portes de certains pays à l’exportation des viandes françaises, venant s’ajouter à la crise que connaît déjà le secteur de l’élevage bovin français.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Vent violent : la Franche-Comté bientôt en vigilance jaune

Mise à jour à 17h45 • 10 départements sont toujours placés en vigilance orange "vent violent" en France. La Franche-Comté, qui en fait partie, devrait repasser en vigilance jaune à compter de 18h00. Les sapeurs-pompiers sont intervenus à de multiples reprises dans le département du Doubs suite à des arbres couchés ou des branches sur la voie publique.  Aucune victime et aucun dégât majeur n'a été relevé.    

Pesticides chimiques interdits chez les particuliers depuis le début de l’année : comment s’en débarrasser ?

Depuis le 1er janvier 2019, il est interdit pour les particuliers d’acheter, d’utiliser et de stocker des pesticides chimiques pour jardiner ou désherber. Comment se débarrasser des emballages vides ou pleins, stockés chez soi ? Les réponses de Préval Haut-Doubs, syndicat mixte de valorisation des déchets.

La tempête Gabriel quitte la France pour l’Allemagne

La tempête Gabriel quitte progressivement la France depuis ce mercredi 30 janvier 2019 vers midi, se dirigeant vers l'Allemagne, les conditions de circulation s'amélioraient dans le nord-est de l'hexagone et seuls deux départements étaient encore en vigilance orange, contre 43 au début de la tempête.

Neige et vents violents, la tempête Gabriel traverse la France

Quinze départements, contre 43 au début de la tempête, sont encore placés en vigilance orange, pour le risque "neige-verglas", en majorité dans le nord du pays. Vent, chutes de neige et coupures de courant, la tempête Gabriel continuait de traverser la France mercredi matin, entraînant restrictions de circulation et appels à la prudence. Le phénomène devrait se poursuivre jusqu'à jeudi minuit, selon Météo France.

Météo : la dépression Gabriel arrive ce soir sur la région

Mise à jour à 17h04 • Des vents forts et de la neige sont attendus ce mardi 29 janvier 2019 dans la soirée suite à la dépression Gabriel venant de l'ouest. 43 départements sont placés en vigilance orange (dont la Côte d'Or et la Saône-et-Loire) par Météo France dont 34 en neige-verglas et neuf départements de la façade atlantique en vent violent. Un arrêté a été pris ce mardi concernant la circulation des poids-lourds.

Sécheresse 2018 : Besançon dépose une demande de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle ?

Lors de l’été 2018, la Ville de Besançon a connu une sécheresse de plusieurs semaines et des températures élevées. De nombreux propriétaires ont constaté des fissures sur leurs maisons et biens immobiliers, vraisemblablement dus à la sécheresse des sols…

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.35
ciel dégagé
le 19/02 à 3h00
Vent
4.41 m/s
Pression
997.9 hPa
Humidité
79 %

Sondage