Fin de l'obligation de vacciner contre la fièvre catarrhale ovine (FCO)

Publié le 30/12/2017 - 11:38
Mis à jour le 30/12/2017 - 11:38

L'évolution "inexorable" du nombre de départements touchés par les cas de FCO (Fièvre catarrhale ovine), maladie animale virale guérissable et non transmissible à l'homme, et le manque de vaccin ont poussé les autorités à mettre fin à l'obligation de vacciner.

04Montbliardevachefoirecomtoise2013010.JPG
©miss dom
PUBLICITÉ

Compte tenu de l’expérience acquise ces deux dernières années avec la FCO à sérotype 8, c’est-à-dire une « progression inexorable du virus », le Comité National d’orientation des politiques sanitaires animales et végétales (CNOPSAV) « a décidé de placer l’ensemble du territoire continental en zone réglementée BTV 4-8 (du nom des souches de la maladie présentes en France, NDLR) », selon un communiqué de la préfecture de l’Ardeche

« L’objectif d’éradication poursuivi n’est désormais plus approprié, notamment en l’absence de quantité suffisante de vaccins pour tous les ruminants des nouvelles zones réglementées, avant la reprise d’activité vectorielle du printemps prochain », indique le texte. « Les mouvements d’animaux seront donc libres à compter du 1er janvier sur tout le territoire continental. Un arrêté sera publié à cette fin au Journal officiel le 31 décembre », et comme pour la FCO à sérotype 8, « la vaccination devient facultative, à la charge des éleveurs », ajoute le communiqué.

A la suite de la détection d’un foyer de FCO sérotype 4 (BTV-4) en Haute-Savoie début novembre, une stratégie de lutte sanitaire avait été décidée et mise en place par le gouvernement dans 12 départements avec l’objectif initial d’éradiquer ce virus nouvellement apparu sur le continent, rappelle la Préfecture de l’Ardèche. 

Évolution de la situation sanitaire

« L’évolution de la situation sanitaire de ces derniers jours montre qu’au-delà du département de la Haute-Savoie, sont à présent concernés par des foyers les départements de l’Ain, de la Saône-et-Loire, de la Haute-Saône et du Jura. Des résultats d’analyse sont en attente pour les départements de la Haute-Saône, de l’Isère, de l’Ain, de la Savoie, de l’Yonne, de la Seine-et-Marne, de la Vienne et de la Loire », détaille le communiqué.

La Préfecture indique qu’il apparaît à ce stade que la souche BTV-4 « ne provoque aucune maladie, tant sur les bovins que sur les petits ruminants ». En outre, les mesures de restriction des mouvements des animaux sont « très coûteuses, mal acceptées socialement et économiquement, et elles ont montré leur limite », ajoute-t-elle. Selon la préfecture de l’Ardèche, « les conséquences à l’exportation devraient pouvoir être maîtrisées ».

Transmise par des insectes vecteurs du type culicoïdes (moucherons), la FCO n’affecte pas l’homme et n’a aucune incidence sur la qualité des denrées (viande, lait, etc) mais ferme cependant les portes de certains pays à l’exportation des viandes françaises, venant s’ajouter à la crise que connaît déjà le secteur de l’élevage bovin français.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Décathlon Besançon : des passionnés et des produits « héros » pour vivre l’été

Décathlon Besançon : des passionnés et des produits « héros » pour vivre l’été

Publi-info • Chez Décathlon, parce que les salariés sont des passionnés de sports, parce qu’on sait innover et créer en écoutant des sportifs tout aussi passionnés, des produits adaptés à vos besoins vous sont proposés dans une très large palette de sports. En ce début d’été, qui plus est période de soldes, voici la parade des héros, du maillot de bain pour surfeuses, aux chaussures des joggeurs, en passant par un kit de tir à l’arc.

L’Agence Régionale de la Biodiversité de Bourgogne-Franche-Comté installée à Besançon

L’Agence Régionale de la Biodiversité de Bourgogne-Franche-Comté installée à Besançon

Le premier conseil d’administration de l’Agence Régionale de la Biodiversité de Bourgogne-Franche-Comté, une des premières en France, a été installé ce lundi 8 juillet à Besançon par Bernard Schmeltz, le préfet de région, en présence de Frédérique Colas, vice-présidente de la Région en charge de la transition écologique et de l'environnement et d’Anne-Laure Borderelle, directrice régionale de l’Agence française pour la Biodiversité (AFB).

Sécheresse de l’été 2018 et état de catastrophe naturelle : la décision sera prononcée ce mois-ci

Sécheresse de l’été 2018 et état de catastrophe naturelle : la décision sera prononcée ce mois-ci

Vigilance sur la date de l'arrêté ! • Suite à l'épisode de sécheresse de l'été 2018, la ville de Besançon avait déposé en mars dernier un dossier de reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle. La décision rendue par l’Etat pour Besançon, mais également pour l’ensemble des communes du département du Doubs concernées sera connue ce mois de juillet 2019.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 24.59
ciel dégagé
le 16/07 à 15h00
Vent
2.57 m/s
Pression
1016.14 hPa
Humidité
39 %

Sondage