Il peint une fresque au CHU en hommage au personnel hospitalier

Publié le 06/09/2021 - 17:13
Mis à jour le 06/09/2021 - 17:13

En cette rentrée de septembre 2021, le graffeur bisontin Nacle peint une gigantesque fresque colorée d’environ 50 mètres de long aux abords du CHRU de Besançon. Une œuvre en hommage aux personnels de l’hôpital, mais aussi à ses patients…

Nacle, c’est l’un des grands noms du street-art en ville. Nombreux sont les Bisontins qui ont été marqués par ses portraits réalistes en noir et blanc dans les ruines de la Rhodiacéta, ou par ses fresques dans plusieurs quartiers de la ville – comme le Hulk sur le boulevard près de Maty, ou sa récente fresque à proximité du FRAC.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par NaCle Lcg Izi (@nacle_one)

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par NaCle Lcg Izi (@nacle_one)

Un projet lancé par la Ville

Peu étonnant donc que son nom soit apparu dans la tête d’Aline Chassagne, adjointe chargée de la culture à la mairie de Besançon, lorsqu’un projet de fresque au CHU a émergé. Une initiative que Nacle a tout de suite apprécié.

« J’avais déjà repéré ce grand mur, visible depuis la route et le tramway » dit-il en désignant les murs qui contournent l’héliport du CHRU, à quelques mètres des rails du tram. Ces murs servent désormais de canva à l’artiste, qui y peint la plus grande fresque qu’il ait jamais produite – près de cinquante mètres de largeur sur huit en hauteur.

Débutée fin août, cette œuvre prendra à Nacle environ trois semaines pour être achevée. Et ce, « à hauteur de huit à dix heures par jour, en fonction de la météo » sourit l’artiste du haut de sa nacelle, accompagné par ses 80 bombes de peinture multicolores.

Nacle - fresque CHU ©

Une fresque pour égayer le CHU

La fresque a été imaginée en hommage aux personnels du CHU. « Bien-sûr les soignants, qui sont les premiers auxquels on pense, mais aussi les administrateurs, le service technique, etc… Tous ceux qui rendent possible le bon fonctionnement de l’hôpital ».

Sans oublier les patients : « cette fresque est aussi dédiée à tous ceux amenés à y passer un jour. Pour les naissances, les bobos, les décès… On est tous concernés par l’hôpital au final. »

D’où sa volonté « d’égayer le quotidien de tous ces gens avec de la couleur, un peu de gaieté et de culture, à la place d’un grand mur blanc » évoque Nacle.

Nacle - fresque CHU © Maxime C.

Des mains et des couleurs

Sur la fresque, on y retrouve des mains en élément central. Des mains très réalistes en noir et blanc, un design « qui me caractérise pas mal » s’amuse l’artiste.

Ces mains représentent celles du personnel hospitalier. L’une tient un scalpel, l’autre une seringue et une autre, une souris d’ordinateur. « Pour penser à tout le monde » sourit-il.

Plus loin, une main âgée tiendra une main d’enfant. A côté, une autre se tend dans un geste d’aide, façon Michel-Ange. « La main, ça parle naturellement aux gens. Évidemment, chacun interprète comme il veut » assure Nacle.

Tout autour de ces mains, l’univers du graff s’anime : tags, lettrages, trame de photoshop, peintures métalliques dorées et argentées… « Des clins d’œil à la culture graffitis pure », dont Nacle est l’un des représentants locaux.

Nacle - fresque CHU © Maxime C.

Une œuvre votée par le personnel du CHU

Le design de cette fresque a été voté directement par le personnel du CHU, via leur intranet, parmi trois autres propositions. Plus de 1.200 votants ont participé. « Je suis content, ils ont choisi celui que je préfère, avec de la couleur » se réjouit Nacle.

Et les premières réactions provoquées par l’œuvre tendent à le conforter dans ce choix. « Les gens ouvrent leurs fenêtres en passant et me glissent un mot d’encouragement, un pouce en l’air… Ca fait super plaisir. »

D’autant plus que « d’ordinaire, je travaille dans des endroits moins ouverts, on ne me voit pas forcément peindre en live. Ces interactions pendant que je peins sont super, surtout quand les réactions à chaud sont plutôt positives comme ça » s’amuse-t-il.

Nacle peint aux abords de la route qui va aux urgences © Maxime C.

Une Block Party à Viotte le 11 septembre

La fresque devrait être terminée autour du vendredi 10 septembre ; un délai que tient à respecter Nacle, qui co-organise une Block Party ouverte au public le samedi 11 septembre 2021 au chantier Viotte. « On pourra retrouver du graffiti, du hip-hop, de la danse, D.J, du rap, etc… C’est ouvert au public donc tout le monde peut venir, pour s’amuser et s’imprégner de notre culture du street-art » conclut l’artiste.

Nacle - fresque CHU ©

Soyez le premier à commenter...

2 commentaires

Laisser un commentaire

Culture

Le documentaire d'un réalisateur bisontin primé dans un festival international

Vous vous rappelez peut-être l'avoir vu pour la première fois au cinéma Mégarama-Beaux-Arts le 8 Juillet 2021, eh bien l'aventure continue pour ce film-documentaire signé du réalisateur bisontin Bertrand Vinsu... Danube : en route vers la plus grande cave à vin du monde a été sélectionné en compétition officielle du 7e Festival International du Film Indépendant SMR13, qui s'est déroulé du 17 au 20 novembre 2022 près de Martigues dans les Bouches-du-Rhône. Il y a remporté le prix de la meilleure musique originale !

Vandalisme des statues d’Ousmane Sow à Besançon : la Ville de Besançon appelle à une union face au racisme

Ce mercredi matin, deux jours après la dégradation de la statue de Victor Hugo, la Ville de Besançon a découvert stupéfaite que « L'homme et l'enfant », statue de l’artiste Ousmane Sow située au monument aux morts des Glacis, a également été recouverte de peinture blanche sur les mains et le visage.

Un streamer reproduit la ville de Besançon sur Minecraft avec des enfants

Tristan Mancini, plus connu sous le pseudonyme d'Anaximore sur la plateforme de diffusion Twitch, est un streamer bisontin. Passionné par Minecraft, célèbre jeu-vidéo cubique de survie mais aussi de construction, il a décidé de reproduire la ville de Besançon "in game" avec l'aide d'enfants de la Maison de quartier Grette-Butte. Un projet de (très) grande ampleur.

" Le beau siècle ", un voyage temporel de 120 ans à Besançon au musée des beaux-arts et d’archéologie…

C’est une exposition évènement sur laquelle la Ville de Besançon et le musée des beaux-arts et d’archéologie communiquent depuis de nombreux mois : "Le beau siècle". Du 10 novembre 2022 au 19 mars 2023, les visiteurs vont pouvoir voyager dans le temps et rencontrer dès le début de leur visite, un Louis XIV restauré…

Inédit : le Beau Siècle à Besançon représenté dans 400 oeuvres au Musée des beaux-arts et d’archéologie

PUBLI-INFO • Du 10 novembre 2022 au 19 mars 2023, le Musée des beaux-arts et d’archéologie de Besançon présente un toute nouvelle exposition particulièrement attendue : Le Beau Siècle. La vie artistique à Besançon de la Conquête à la Révolution (1674-1792). Pas moins de 400 oeuvres et objets d’art seront présentés dans l’ensemble des salles du musée pour une exposition inédite…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 6.53
couvert
le 28/11 à 21h00
Vent
1.52 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
96 %