Jean Castex en appelle aux maires pour relancer la construction de logements

Publié le 28/09/2021 - 17:12
Mis à jour le 28/09/2021 - 17:14

« Inquiet » du niveau actuel de la production de logements, le Premier ministre Jean Castex a présenté mardi des mesures afin de rendre plus simple et moins chère pour des collectivités la construction du neuf, en ciblant les zones tendues.

 © D Poirier
© D Poirier

« La situation n’est pas satisfaisante », a reconnu Jean Castex à Bordeaux lors de l’ouverture du Congrès HLM, évoquant « son inquiétude » sur le logement et la construction.

Entre 2014 et 2019, le nombre de logements collectifs autorisés s'élevait à 212.000 par an, avec un pic atteint en 2017, alors que ce nombre est tombé à 180.000 en 2020, accroissant encore la pression sur les prix et les loyers, en particulier dans les métropoles.

L'Etat exonère les communes

Pour produire davantage de logements, Jean Castex a principalement fait appel aux maires, avec des mesures censées les encourager dans cette voie.

Le gouvernement s'est notamment engagé à prendre en charge le coût de l'exonération de la taxe foncière pour les logements sociaux, actuellement à la charge des communes, et ce "pour les dix premières années de service". La mesure s'appliquera sur les logements autorisés lors du mandat municipal actuel. Son coût est estimé à 70 millions d'euros par an par Matignon, mais son impact ne sera visible que d'ici quelques années, le temps que les logements concernés soient construits.

L'exonération de la taxe foncière représente une économie "de 30 à 40 euros pour les locataires" chaque mois, a souligné dans son discours Emmanuelle Cosse, la présidente de l'Union sociale pour l'habitat (USH) qui fédère l'ensemble des organismes HLM. "Mais il est injuste que les poids de cet engagement reviennent en intégralité aux collectivités locales", a-t-elle déclaré.

Pour le président de Procivis, une des fédérations de l'USH, Yannick Borde, la mesure "est une heureuse surprise". Il espère que cela "gommera l'argument" de la fiscalité locale pour les maires réticents à construire des logements sociaux, a-t-il expliqué à l'AFP.

Le gouvernement, qui a largement repris les propositions de la commission Rebsamen rendues la semaine dernière, compte aussi mettre l'accent sur la "contractualisation" avec les communes situées dans des zones où il n'y a pas assez de logements disponibles pour faire face à la demande.

Il s'agit d'atteindre un objectif de construction de logements pour les mairies volontaires, en contrepartie du versement d'une aide de l'Etat. 175 millions d'euros y seront affectés, issus des fonds qui devaient être versés aux "maires densificateurs" dans le cadre du plan de relance mais qui n'ont pas trouvé preneurs.

Soutien à la loi SRU

Le gouvernement n'a pas évoqué l'autorisation pour les maires de supprimer la taxe foncière pour tous les logements lors des deux premières années d'usage, en vigueur actuellement, une proposition qui était aussi contenue dans le rapport Rebsamen.

Saluant "le rôle majeur" des HLM, avec qui le gouvernement a signé en mars un protocole pour construire 250.000 logements en deux ans, M. Castex a aussi appelé à une "simplification d'ampleur" du processus d'agrément de nouveaux logements dans les zones où la construction de logements sociaux est prioritaire, afin que cet agrément ne soit plus "un frein, mais une formalité".

"Le gouvernement restera toujours ferme et déterminé à soutenir la loi SRU", a-t-il aussi assuré, alors que le prolongement de la loi sur l'obligation des logements sociaux dans chaque commune est débattue au Parlement.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Nouvelle action coup de poing des éleveurs laitiers haut-saônois contre Lactalis

Une action d’interception d’un camion de lait Lactalis a eu lieu mardi soir en Haute-Saône près de Vesoul. Les éleveurs s’estimant "floué" par la société, demandent "une rémunération décente des producteurs". Le lait du camion devant initialement servir à la fabrication de fromage a été repris et sera utiliser pour l’alimentation des veaux. 

Open Business : les prochains rendez-vous de la CCI Saône-Doubs pour répondre aux défis et enjeux de demain

La Chambre de commerce et d’industrie (CCI) Saône-Doubs a présenté mardi 20 février 2024 les trois nouvelles thématiques de son cycle de conférences baptisé Open Business. Au programme cette année, des rencontres autour des thèmes de l’intelligence artificielle, du vieillissement de la population et de la performance dans l’entreprise et le sport à Besançon, Vesoul et bientôt Montbéliard. 

“Coiffure Michel Delgrande” devient “Le 83 coiffure” au centre-ville de Besançon

Loïc, coiffeur depuis 24 ans dans le salon Michel Delgrande, situé au 83 rue des Granges à Besançon, a eu envie de nouveauté. Jeudi 15 février 2024, après environ 34 ans sous le nom de son fondateur, le salon a finalement changé d’identité pour devenir "le 83 coiffure". Pour autant, cette nouveauté ne tend pas à oublier le passé…

En immersion dans le plus vaste chantier privé à Besançon…

Depuis quelques mois, les travaux ont démarré dans l’ancienne institution Saint-Jean du quartier Saint-Claude à Besançon dans le cadre du projet immobilier comptant 245 logements, dont 80 en rénovation, porté par le groupe SMCI : le Domaine Hugo. En ce moment, un parking souterrain de type silo de 240 places est en cours de construction… Fabrice Jeannot, président du groupe SMCI et Patrick Collard, directeur technique du groupe nous en parlent.

Bruno Le Maire abaisse à 1% la prévision de croissance 2024 et annonce 10 milliards d’euros d’économies

Le gouvernement français a nettement revu à la baisse son estimation de croissance pour 2024, de 1,4% à désormais 1%, a annoncé dimanche 18 février 2024 Bruno Le Maire, dévoilant des économies "immédiates" de 10 milliards d'euros sur les dépenses de l'Etat pour tenir les ambitions budgétaires.

Autoroutes : une hausse moyenne des prix de 3% en 2024

Les tarifs des péages sont revus chaque année au 1er février. Le ministère des Transports avait annoncé en novembre 2023 une augmentation inférieure à 3 % en moyenne en 2024, après 4,75 % en 2023 et 2 % en 2022. Plusieurs arrêtés publiés au Journal officiel du 31 janvier confirment une hausse autour de 3 % sur les principaux réseaux autoroutiers, selon service-public.fr.

Économie circulaire : plusieurs entités publiques comtoises récompensées

Chaque année, la plateforme de ventes aux enchères de matériels d'occasion Agorastore, publie les résultats de son programme "Meilleur vendeur". Parmi les 306 entités publiques et collectivités territoriales récompensées pour leur "engagement exceptionnel dans une gestion plus responsable des ressources" figurent plusieurs acteurs locaux. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 8.28
pluie modérée
le 22/02 à 3h00
Vent
8.82 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
89 %