La Banque Populaire optimiste pour la Bourgogne-Franche-Comté

Publié le 25/04/2018 - 16:02
Mis à jour le 26/04/2018 - 12:48

La Banque Populaire de Bourgogne-Franche-Comté a tenu son assemblée générale ce 24 avril 2018 à Micropolis Besançon devant près de 1.500 sociétaires en provenance de toute la  «grande» région. Occasion pour Bruno Duchesne, directeur général de la banque régionale, de faire le point sur le contexte économique général, de donner les chiffres clés et de réaffirmer que la Banque Populaire Bourgogne-Franche-Comté reste attachée à son réseau de 184 agences réparties sur le territoire. 

2e65949c-f8a7-454d-8c4b-704931822e15.jpeg
2e65949c-f8a7-454d-8c4b-704931822e15.jpeg
PUBLICITÉ

"Humaine et connectée". Bruno Duchesne, le directeur général de la banque régionale a dessiné sa vision de la banque ce mardi 24 avril 2018 à Micropolis Besançon pour l'assemblée générale avec des perspectives économiques intéressantes.  "L'idée c'est de proposer à nos clients les meilleurs standards digitaux (Apple Pay…). Dans le même temps, la valeur ajoutée reste celle de nos collaborateurs. Pour les moments de vie importants, je ne crois pas qu'ils se traitent de manière digitale. Ils se traitent par un échange construit avec nos conseillers bancaires…"

38.500 nouveaux clients en 2017 

"Nous avons généré 8% de ressources supplémentaires. Cela veut juste dire que l’on a pris des parts de marchés. 2017 a été une très belle année"s'est réjoui le directeur général en précisant que la Banque Populaire Bourgogne-Franche-Comté est la première banque des entreprises.  

"Partout où nous sommes, nous restons"

La banque compte 200 implantations en Bourgogne Franche-Comté dont 184 agences avec la volonté de pérenniser le maillage territorial. "Notre choix est clair. Partout où nous sommes, nous restons. Et partout où nous avons des agences, nous garderons les agences. "Cela concerne notamment le site central "Helvétie"de Besançon qui emploie 300 salariés. "Bien sûr, ces agences se transforment, car le métier de banquier lui-même se transforme. Dans le format e-nov' agence, les bureaux ne sont pas destinés à nos collaborateurs, mais ce sont des bureaux de réception. Nous investissons chaque année une quinzaine de millions d'euros dans la rénovation de nos agences et nous allons le faire probablement pendant une dizaine d'années"

Vers une hausse des taux ? 

Sur le plan économique, Bruno Duchesne est optimiste. "On retrouve presque les niveaux d’avant crise avec une conséquence positive : c’est la création d’emplois dans le secteur privé (…)  Pour notre région, la Bourgogne Franche-Comté a la caractéristique d’être plus industrielle (20% du PIB de la région contre 12 % en France). Nous bénéficions donc davantage que la moyenne de la reprise. Le moral des employeurs est là. Les perspectives sont plutôt meilleures ici qu'au niveau national…"

Malgré cette reprise d'activité, l'inflation n'est pas au rendez-vous et les taux d'intérêt restent bas. C'est un des paradoxes actuels (voir vidéo). "Pour ma part, je pense que les taux d'intérêt vont rester bas encore un petit moment et que les banques centrales ont besoin d'instruments de la politique monétaire qui passe par les taux d'intérêt. Il faudra bien à un moment ou à un autre que ces taux remontent pour avoir de nouvelles marges de manœuvre"estime-t-il en pronostiquant un début de hausse pour le premier semestre 2019. 

 Les chiffres clés de la Banque Populaire de Bourgogne-Franche-Comté 

  •  184 agences 
  • 1.810 collaborateurs (176 recrutements en 2017)
  • 603.000 clients, dont 85.000 clients entreprise  - 159.000 sociétaires

Résultats de 2017 

  • 38.500 nouveaux clients 
  • 3 milliards d'euros de crédit distribués en 2017 pour 50.000 projets (total des crédits à 11 milliards d'euros : +9,6%)
  • Produit net bancaire (chiffre d'affaires) : 370,6 millions d'euros (+2%)
  • Résultat net : 75,2 millions d'euros 
  • Ressources monétaires : 9,7 milliards d'euros (+8,1%)
  • Ressources monétaires et financières : 14 milliards d'euros (+6,7%)
  • Frais généraux : 218,4 millions d'euros 
  • Coût du risque : 35,6 millions d'euros
  • Fonds propres : 1,7 milliard d'euros 
  • Ratio de solvabilité européen : 23 % 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Département du Doubs : 80 millions d’euros d’investissements pour 2020

Département du Doubs : 80 millions d’euros d’investissements pour 2020

Christine Bouquin, présidente du Conseil Départemental du Doubs, a présenté ce 21 octobre 2019 les grandes orientations budgétaires pour l’année 2020. Et selon elle, «on continue de monter en puissance » avec 80 millions d'euros d'investissements prévus pour l'an prochain…

« Macron, réponds-nous » : trois convois de tracteurs à Besançon mardi 22 octobre

« Macron, réponds-nous » : trois convois de tracteurs à Besançon mardi 22 octobre

La Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles et les Jeunes agriculteurs appellent à une mobilisation nationale mardi 22 octobre 2019. Trois convois de tracteurs circuleront à Besançon pour arriver devant la préfecture du Doubs à 11 heures. Objectif : interpeller      le président de la République Emmanuel Macron.

ID Soudage, Rue Jouchoux à Besançon pour mieux servir ses clients

ID Soudage, Rue Jouchoux à Besançon pour mieux servir ses clients

Publi-Info • En ouvrant, début octobre, ses nouveaux locaux Rue Jouchoux à Besançon, Nicolas Donard, directeur d’ID Soudage, souhaitait se donner les moyens de mieux servir ses clients. Quoi de plus normal lorsque les solutions proposées à ses clients sont liées à trois univers allant de la soudure au travail du métal, en passant par la sécurité au travail ?

Peugeot accueille à Besançon sa nouvelle star, la 208 et bientôt la e-208

Peugeot accueille à Besançon sa nouvelle star, la 208 et bientôt la e-208

Publi-Info • Il y a quelques jours, Yves Dejean directeur de Peugeot Besançon accueillait près de 500 personnes dans ses locaux pour présenter la toute nouvelle 208, en attendant sa sœur jumelle, électrique, la e-208. Dans les semaines qui viennent les équipes de Peugeot Besançon seront à votre disposition pour vous présenter la star de cette fin d’année.

Micro-brasserie Les2FÛTS : « Intégrer Coopilote a facilité le démarrage de mon entreprise »

Micro-brasserie Les2FÛTS : « Intégrer Coopilote a facilité le démarrage de mon entreprise »

Dans le cadre des rencontres "Bienvenue dans mon entreprise" proposées par Coopilote, coopérative d'entrepreneurs salariés à Besançon, la micro-brasserie Les2FÛTS a ouvert ses portes pour découvrir et échanger autour de leur activité et de l’entrepreneuriat… L'occasion de faire un focus sur cette petite entreprise artisanale bisontine. 

Sanctions américaines : la Côte-d’Or offre du Bourgogne à Trump pour le faire changer d’avis

Sanctions américaines : la Côte-d’Or offre du Bourgogne à Trump pour le faire changer d’avis

Le département de Côte-d'Or va envoyer deux bouteilles de Bourgogne au président américain Donald Trump pour tenter de le faire changer d'avis sur les sanctions douanières contre l'Union Européenne, qui doivent viser le vin français, a annoncé son président François Sauvadet le 14 octobre 2019 sur Twitter.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.66
partiellement nuageux
le 23/10 à 9h00
Vent
0.16 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
66 %

Sondage