Les engagements éco-responsable de la cuisine de l'hôpital de Besançon

Publié le 20/05/2017 - 11:29
Mis à jour le 15/04/2019 - 14:41

L’unité de production culinaire (UPC) du CHU de Besançon est le premier service de restauration collective hospitalière à s’inscrire dans la démarche Mon Restau Responsable ® de la fondation Nicolas Hulot.  Immersion dans les cuisines de l’hôpital qui servent chaque jour plus de 5.000 repas.

à table !

PUBLICITÉ

Créé par la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme et le réseau Restau’Co, la démarche « Mon Restau Responsable ® » tend à garantir une restauration collective respectueuse de l’environnement et de qualité. Le CHU de Besançon a décidé d’intègrer cette démarche afin d’éviter le plus possible le gaspillage est d’entrer ainsi dans un modèle de service “d’assiette durable”.

Rendre les plats plus attractifs

Le responsable de l’unité de production culinaire du CHU Besançon, Frédéric Fumery, explique qu’il est important aujourd’hui de réduire le gaspillage dans les centres de production et note l’investissement important dans les machines pour produire des plats de qualités mais aussi faciliter le plus possible le travail des agents. “Nous avons investis dans un hacheur jaguar, dans une machine à laver les légumes et bien d’autres. Nous voulons au maximum faire attention à nos productions tout en veillant à la qualité.”

L’UPC travaille sur des liaisons froides, c’est à dire cuisine les plats, les conditionne et les ressert ensuite aux patients et/ou au self. “Nous travaillons chaque semaine sur une base de menu, par exemple : le boeuf bourguignon. Puis nous le déclinons pour les 25 régimes requis de l’hôpital.”

Pour pousser la volonté de non-gaspillage, les équipes du CHU ont analysé certains aspects des plats pour les rendre plus attractifs, plus appétissants à l’oeil pour contrer le gâchis. C’est le cas par exemple des viandes hachées qui sont parfois moulées de certaines manières pour éviter que le patient ne se lasse de manger la même texture chaque jour. “Nous avons aussi ce que j’appelle les mardis traiteur. Nous faisons des salades froides, pleines de couleurs dans des barquettes noires pour redonner goût aux patients. Le surplus est ensuite revendu aux trois selfs du CHU (Minjoz, Saint-Jacques, Les Tilleroyes).”

Réduire les coûts le plus possible

Dans la démarche éco-responsable du CHU Besançon, la place des coûts est aussi importante mais dépend aussi du nombre de personnel présent sur place. “Le fait-maison coûte beaucoup moins chers pour nous, mais il dépend surtout du personnels présents sur place. Plus il y a de personnel pour cuisiner, moins les coûts sont importants” conclue Frédéric Fumery.

Infos +

  • Les repas au CHU sont distribué 7j/7 aux patients et 5j/7 aux consommateurs des selfs Minjoz, Saint-Jacques et Les Tilleroyes.
  • L’UPC produit en moyenne 5.000 repas par jours, en production différée 5 jours sur 7.

2 Commentaires

la personne qui a écrit cet article a-t-elle goûté les plats. comme disait Mr Coffe " mais c est de la merde". servir des cous de poulet à toutes les sauces....une honte ! super la cuisine de qualité!
Publié le 16 octobre 2018 à 18h49 par Caty • Membre
comment pouvez-vous écrire un article pareil ! arrêtez de faire croire n importe quoi aux gens. cela fait 18 mois que suis hospitalisée et je peux vous dire que vous êtes loin de la réalité. comment les patients peuvent avoir tous les bons nutriments avec des produits médiocre et mal cuisinés. pour exemple le morceau de poulet au niveau du cou ....ce fameux morceau que lorsqu on le retourne on voit la trachée du poulet....tout juste bon à l alimentation pour chiens et chats.
Publié le 18 novembre 2018 à 13h19 par hardcath • Membre

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Marche pour le climat  : EELV Besançon fustige la récupération politique de la France Insoumise

Marche pour le climat  : EELV Besançon fustige la récupération politique de la France Insoumise

À deux jours de la marche pour le climat samedi 21 septembre à Besançon, le groupe local EELV Grand Besançon met en garde dans un communiqué le groupe Alternatiba Besançon d'une forme de récupération politique à la veille des élections municipales de 2020. "Une marche pour sauver le climat n’est pas une marche de promotion d'un parti politique pour les municipales" estime Europe Écologie Les Verts.

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Dans le cadre du plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques, la Ville de Besançon organise cette année encore, une campagne d’information et de prévention pour le grand public sur les morsures de tiques pour sensibiliser les Bisontins aux bonnes pratiques à adopter lors d’activités dans la nature.

Inondations de janvier 2018 : reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour Besançon

Inondations de janvier 2018 : reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour Besançon

Rappel • L’état de catastrophe naturelle vient d'être reconnu pour la commune de Besançon au titre des inondations par remontée de nappe phréatique survenues entre le 22 janvier 2018 et le 28 janvier 2018. Les assurés victimes de ces inondations ont dix jours pour reprendre contact avec leur assurance.

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 7.09
ciel dégagé
le 20/09 à 6h00
Vent
7.33 m/s
Pression
1024.47 hPa
Humidité
54 %

Sondage