Manifestation à Besançon : des "répressions policières" dénoncées par des Gilets Jaunes et plusieurs organisations

Publié le 22/02/2019 - 15:31
Mis à jour le 22/02/2019 - 15:33

Des Gilets Jaunes et des organisations syndicales, associatives et politiques ont souhaité exprimer leur mécontentement dans un communiqué ce 22 février 2019 au lendemain du refus des députés d'adopter le référendum d'initiative citoyenne (RIC).   Ils évoquent notamment la manifestation du samedi 16 février qui a été selon eux "fortement réprimée et sans aucune justification". 

Gilets jaunes acte 14
Gilets jaunes acte 14 ©maCommune

Lors de cette manifestation, deux personnes avaient été interpellées par les forces de l’Ordre pour outrage à agent en début de manifestation et jets de projectiles.

PUBLICITÉ

Communiqué de presse :

« Les organisations et de nombreuses personnes « Gilets jaunes », signataires du présent communiqué, dressent le constat inquiétant que, au fil des semaines de manifestations dites de « Gilets jaunes », la répression policière et judiciaire ne cesse de monter en puissance, avec des conséquences de plus en plus lourdes.

La dernière manifestation du samedi 16 février a elle aussi été fortement réprimée, sans aucune justification, alors qu’elle rejoignait le centre-ville pour terminer son parcours. Les « street médics » présents ont été empêchés d’intervenir, mis à l’écart pour « contrôle d’identité ».

Ces violences policières font suite aux multiples gardes à vue qui ont frappé d’autres personnes la semaine dernière et aux condamnations à des peines d’emprisonnement qui se sont multipliées, et encore aggravées ces derniers temps.

Faut-il voir dans ces atteintes aux personnes (effets toxiques des gaz, blessures occasionnées par le jet des cartouches lacrymogènes et des balles de défense, mais aussi séquelles traumatiques des charges policières) et dans le durcissement de la répression (contrôle des citoyens avant les manifestations, multiplication des gardes à vue, alourdissement des peines de prison…) une application anticipée de la loi « anti-manifestations » actuellement en cours d’élaboration au Parlement ?

Nous dénonçons la violence gouvernementale qui s’exerce dans ce traitement réservé aux manifestant-es et nous affirmons y voir la volonté politique de museler la population, de propager la peur dans toute la société, par les agressions physiques, par les gardes à vue innombrables et par la sévérité d’une justice de classe qui s’abat sur les figures les plus visibles du mouvement.

Le gouvernement, manifestement peu désireux de répondre aux revendications, cherche à faire en sorte que la souffrance sociale ne s’exprime pas et à affaiblir par la peur le mouvement social dans son ensemble ; chacun-e constate en effet aujourd’hui qu’il/elle risque de devoir payer très cher sa participation aux manifestations.

Nous, organisations et citoyen-nes signataires, défendons le droit à pouvoir manifester pacifiquement dans notre ville et protestons contre toutes les formes d’intimidation, les menaces et les violences auxquelles s’adonnent les forces de l’ordre pour réprimer le mouvement social ».

  • Organisations signataires : Union syndicale Solidaires, FSU, AC !, Collectif Blues Blanches, LDH, NPA, Ensemble, PG, France Insoumise, PCF, A gauche Citoyens,
  • Citoyen-nes Gilets jaunes signataires : Guillaume P, Vanessa, Benjamin, Karim, Baptiste, Alex D, Anthony, Georges, Galou, Stéphanie C, Cédric P, Alex R

(Communiqué de presse)

Soyez le premier à commenter...

Un commentaire

Laisser un commentaire

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.77
ciel dégagé
le 19/09 à 15h00
Vent
5.18 m/s
Pression
1023.07 hPa
Humidité
35 %

Sondage