Moscovici aurait "de bonnes chances" d'être nommé commissaire européen aux Affaires économiques

Publié le 01/09/2014 - 15:45
Mis à jour le 02/09/2014 - 09:40

Pierre Moscovici, ancien ministre de l'Economie du gouvernement Ayrault, a "de bonnes chances" d'être nommé commissaire européen aux Affaires économiques, a indiqué lundi une source diplomatique française.

pierre_moscovici-001.jpg
©roman

"Il a de bonnes chances", a dit cette source, sans plus de précisions. La chancelière allemande Angela Merkel s'est résolue à la nomination du Français, a révélé lundi 1er septembre 2014 l'hebdomadaire Der Spiegel.

Au vu des difficultés de Paris à se conformer aux règles budgétaires européennes - le pays va cette année et vraisemblablement l'an prochain encore dépasser le plafond de déficit budgétaire imposé par les traités européens -, l'Allemagne était défavorable à cette nomination. Le ministre des Finances et proche de Mme Merkel, Wolfgang Schäuble, avait publiquement exprimé ses réserves.

Selon Der Spiegel, Berlin conditionnerait son oui à la nomination aux côtés de M. Moscovici d'un "expert en politique budgétaire à la ligne dure, venu du nord de l'Europe" à un poste de vice-président, auquel le Français aurait à rendre compte. Le Finlandais Jyrki Katainen serait favori pour ce rôle, écrit l'hebdomadaire.

"Pierre Moscovici aura la pleine maîtrise de son portefeuille", a réagi à l'information du Spiegel une autre source diplomatique française, favorable à l'ancien ministre de l'Economie. "Ce sera un portefeuille plein avec toutes les attributions d'un commissaire aux Affaires économiques et il se peut qu'il y ait par ailleurs un vice-président chargé de la croissance, avec lequel il faudra naturellement coopérer mais qui ne peut être un superviseur", a-t-on ajouté.

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Propane : l’UFC-Que Choisir saisit l’Autorité de la concurrence « pour mettre fin au grand bazar »

A l’approche de l’hiver, l’UFC-Que Choisir alerte sur la flambée des prix "aux justifications obscures" du propane en citerne (+ 17 % depuis 2017) touchant de nombreux ménages, généralement ruraux. Inquiète du faible nombre d’acteurs sur ce marché, l’UFC-Que Choisir saisit ce mercredi 28 octobre 2020 l’Autorité de la concurrence pour qu’elle enquête sur les véritables causes de cette inflation subie par les consommateurs.

Chômage au 3e trimestre 2020 : une baisse de 14 % en Bourgogne Franche-Comté

Au troisième trimestre 2020, en Bourgogne-Franche-Comté, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi et sans activité (catégorie A) s'établit en moyenne sur le trimestre à 130 430. Ce nombre baisse de 14,0 % sur le trimestre (soit –21 180 personnes) et progresse de 5,7 % sur un an.  En France métropolitaine, ce nombre baisse de 11,5 % ce trimestre (+9,5 % sur un an). Découvrez les chiffres par département en Bourgogne Franche-Comté...

Le Groupe F3C, au contact des particuliers, au service des entreprises et des collectivités

PUBLI-INFO • Ancré dans le territoire franc-comtois depuis 1926, le Groupe F3C, dont le siège est à Baume-les-Dames, est le spécialiste de la distribution de carburants et de combustibles de chauffage pour les entreprises, les particuliers et les collectivités. Aujourd'hui, l'entreprise familiale, devenue un acteur majeur de la distribution multi-énergie en Franche-Comté et en France, étoffe sa gamme de produits pour proposer notamment de l'électricité et des biocarburants…

Jura : des mesures exceptionnelles pour les entreprises

Afin de tenir compte du contexte sanitaire actuel et des mesures récemment prises par le Gouvernement, notamment le passage du département du Jura en zone d’urgence sanitaire avec couvre-feu, l’Urssaf Franche-Comté met en place des mesures exceptionnelles pour accompagner les entreprises et les travailleurs indépendants concernés, apprend-on ce 23 octobre 2020.

Fraude à la carte bancaire et crise sanitaire : les consommateurs font toujours plus les frais de fraudes

Alors que les paiements par carte bancaire "sans contact" et par internet se sont imposés avec la crise sanitaire comme des mesures barrières pour freiner la progression de la Covid-19, l’UFC-Que Choisir rend publique une enquête exclusive qui montre que 30 % des fraudes ne sont pas remboursées par les banques. En conséquence, et devant le risque accru d’escroqueries, l’association saisit les pouvoirs publics pour obtenir enfin le plein respect des droits des consommateurs, apprend-on dans un communiqué du 22 octobre 2020.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.78
légère pluie
le 28/10 à 18h00
Vent
3.95 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
95 %

Sondage