Alerte Témoin

Pierre Moscovici toujours aussi "tranquille" dans l’affaire Cahuzac

Publié le 19/05/2013 - 16:53
Mis à jour le 19/05/2013 - 16:55

Interrogé ce dimanche 19 mai 2013 à l’antenne de Radio J à propos de Jérôme Cahuzac, Pierre Moscovici, ministre de l'Economie et des Finances, s’est notamment dit "tranquille" quant à sa future audition par la commission d'enquête parlementaire sur l'action du gouvernement pendant l'affaire Cahuzac, précisant avoir la "conscience claire d'avoir fait son devoir".

Le ministre de l'Economie et des Finances, Pierre Moscovici, a jugé dimanche sur Radio J que la décision de Jérôme Cahuzac de renoncer à la législative partielle dans son ex-fief du Lot-et-Garonne était une "décision qui s'imposait, qui allait de soi". "C'est ce qu'il fallait faire", a-t-il déclaré, estimant que tout autre choix de l'ancien ministre du Budget poussé à la démission par son mensonge sur sa situation fiscale "n'aurait pas eu de sens". Vu les circonstances, "se présenter devant les électeurs n'aurait pas eu de cohérence", a estimé le ministre de l'Economie. 

Revenant sur sa future audition par la commission d'enquête parlementaire sur l'action du gouvernement pendant l'affaire Cahuzac, M. Moscovici a déclaré que pour l'instant il n'avait pas été informé de la date de son audition, mais qu'il était "tranquille". "Quand on a une conscience claire d'avoir fait son devoir, on peut aller tranquille devant une commission d'enquête. (...) Je ne crains pas la vérité", a-t-il déclaré. "J'ai déjà été entendu par la commission des finances (de l'Assemblée nationale, ndlr). j'ai déjà pu dire ce qu'était la vérité" à savoir qu'"il est apparu que l'administration fiscale a fait tout ce qu'elle pouvait faire" dans l'affaire Cahuzac. "Je répéterai ça", a expliqué M. Moscovici.

Concernant les indemnités que M. Cahuzac continue de toucher en tant qu'ancien ministre, Pierre Moscovici a répété que c'était une obligation légale. "Pour l'instant, nous sommes contraints par l'Etat de droit, mais nous allons faire ce qu'il faut pour remédier" à cette situation, a-t-il ajouté.

Le ministre a notamment évoqué le projet de loi organique destiné à ramener les indemnités de départ des anciens ministres de six à un mois, et de ne pas les verser en cas de manquements graves. "Quand nous aurons les moyens de réagir, nous le ferons", a-t-il conclu.

(source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

« J’veux du local », pour promouvoir l’alimentation de proximité en Bourgogne Franche-Comté

Le mardi 30 juin 2020, Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche- Comté et Christian Decerle, président de la Chambre régionale d'agriculture de Bourgogne- Franche-Comté ont présenté la campagne de promotion des plateformes "J’veux du local" en faveur de l’alimentation de proximité.

Besançon : un petit coup de pouce pour la création d’une papeterie d’art et d’écriture au centre-ville

Alexandre Guillaume, illustrateur bisontin multi-spécialiste depuis 20 ans et commerçant de formation, souhaite ouvrir une nouvelle boutique au centre-ville de Besançon comme on n'en voit plus : une papeterie spécialisée dans les fournitures de beaux-arts et dans le matériel d'écriture. Si tout se passe bien, ce nouveau commerce devrait voir le jour à l'automne 2020. Et pour cela, il a lancé un financement participatif…

Urssaf : des mesures exceptionnelles pour les entreprises touchées par le covid-19 du 5 juillet ou du 15 juillet

Afin de tenir compte de l’impact de l’épidémie de coronavirus sur l’activité économique, le réseau des Urssaf a déclenché des mesures exceptionnelles pour accompagner les entreprises présentant de sérieuses difficultés de trésorerie. Dans le cadre de la reprise de l’activité économique, les modalités de report évoluent. Les entreprises doivent s’acquitter des cotisations sociales aux dates d’exigibilités. Les cotisations sociales sont donc exigibles au 5 et au 15 juillet 2020.

Franck Bertrand, nouveau directeur général du Crédit Agricole Franche-Comté

Il a traversé la France et a choisi la Franche-Comté de Brest à Besançon. Franck Bertrand, 58 ans, succède à Élisabeth Eychennes qui était à la tête de la banque coopérative depuis 10 ans. Le nouveau DG arrive dans un contexte de post-crise sanitaire et souhaite "donner du temps" aux entreprises...

Covid-19 : la Région Bourgogne Franche-Comté prépare un plan de relance de 400 millions d’euros

Les élus de Bourgogne Franche-Comté se sont réunis jeudi 25 et vendredi 26 juin 2020 en Assemblée plénière en mode restreint (53 élus sur 100 en présentiel). Parmi les sujets les plus importants abordés lors des débats, l'élaboration d'un plan de relance de 400 millions d'euros pour intervenir massivement en faveur de l'économie et de l'emploi.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     22.1
    ciel dégagé
    le 07/07 à 15h00
    Vent
    3.07 m/s
    Pression
    1019 hPa
    Humidité
    36 %

    Sondage