Alerte Témoin

Pollution à Besançon : un chou frisé, des relevés et une campagne de prévention...

Publié le 04/12/2017 - 16:01
Mis à jour le 17/04/2019 - 10:13

Après un pic de pollution ayant entrainé une procédure d'alerte dans le Doubs en décembre 2016, des choux avaient été plantés afin de déterminer les polluants présents dans les sols. De nouveaux choux vont être analysés par ATMO ce mois de décembre 2017. En parallèle, la ville et le Grand Besançon lancent une campagne de prévention plan d'action pic pollution. Nouveauté : en cas de pic, les parkings relais seront gratuits.

PUBLICITÉ

Un an après le pic de pollution de 2016, la ville et le Grand Besançon ont souhaité rappeler l'importance des bonnes pratiques à avoir pour limiter la pollution à savoir : "marcher, faire du vélo, privilégier le co-voiturage ainsi que les transports en communs et les parkings relais".

"Nous avons entendu le questionnement de la population qui demandait ce qu'il adviendrait lors d'un pic de pollution", explique Cyril Devesa, adjoint au maire délégué à l'hygiène-santé. "Nous mobilisons des services dès le seuil de l'information. Une campagne d'actions a notamment été lancée par la diffusion de spots sur le site et sur les panneaux d'informations de la ville". L'adjoint au maire précise qu'en période d'alerte "les parking relais seront gratuits. Les transports seront donc gratuits pour se rendre au centre-ville".  

Un chou frisé pour observer les polluants

Sur l'Esplanade des droits de l'homme, c'est un chou frisé pas comme les autres qui est planté : "Il sert à voir le type de polluants présents", explique Karine Lefèvre en charge du projet chez ATMO. "Nous l'avons planté en octobre et nous allons prélever ses feuilles cette semaine. Nous l'enverrons ensuite pour analyses dans un laboratoire".

Les premiers résultats…

Avec environ 25 choux plantés à Besançon et ses alentours, ATMO a pu faire un premier constat : "un niveau plus élevé qu'ailleurs en plomb au niveau de la forêt de Chailluz. Cependant, les niveaux sont faibles en polluants à Besançon", est-il souligné. De prochaines analyses sont attendues.

Info +

  • En charge de la qualité de l'air, ATMO BFC alerte la préfecture en cas de prévision de dépassement des seuils autorisés et procède, par délégation du préfet du département, à des recommandations comportementales et sanitaires. Le préfet a la charge de la mise en place des actions complémentaires. 
  • Les résultats seront mis en ligne sur www.atmo-franche-comte.org
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour trois communes de la Haute-Saône

Suite aux mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols, l’état de catastrophe naturelle a été reconnu à trois nouvelles communes du département de Hate-Saône, par arrêté interministériel en date du 28 janvier 2020 publié au Journal Officiel le 13 février 2020.

Partagez vos bonnes idées et vos initiatives pour la planète avec la Bourgogne-Franche-Comté !

La région organise du 29 juin au 5 juillet 2020 sur l'ensemble du territoire un festival des solutions écologiques afin de rendre visibles les initiatives des citoyens, des acteurs publics et privés, qui agissent au quotidien contre le dérèglement climatique et la préservation de la biodiversité. Les inscriptions sont lancées…