Présidentielle : le Modem perd la moitié de ses voix en Franche-Comté

Publié le 24/04/2012 - 10:56
Mis à jour le 24/04/2012 - 15:39

François Bayrou est l’un des grands perdants du premier tour de la présidentielle. Entre 2007 et dimanche, il a perdu la moitié de ses électeurs pour se contenter d’un petit 8,73% en Franche-Comté

 ©
©

Ce n’est pas à cause du manque d’intérêt que porte François Bayrou à la Franche-Comté. Il a tenu meeting à Besançon et visité la chapelle Le Corbusier de Ronchamp. Pourtant, il est passé de 114 085 voix à 58 233. « Nous sommes déçus par ce score inférieur à nos attentes », a commenté ce lundi Philippe Gonon, conseiller municipal de Besançon et responsable du Modem dans le Doubs, trouvant un début d’explication « dans une campagne très, voire trop sérieuse, centrée sur les problèmes économiques ».

C’est dans le Jura que le parti de François Bayrou s’en sort le mieux avec 9,62% des voix suivi par le Territoire de Belfort (8,85%), le Doubs (8,80 %) et la Haute-Saône (7,61%).  Ce qui chagrine autant Philippe Gonon que cette désaffection, c’est « la montée de extrêmes de gauche et de droite, Mélenchon et Le Pen ». « C’est un phénomène inquiétant lié à la crise. Les gens sont inquiets », résume l’élu convaincu que « la France ne peut être remise sur les rails avec les extrêmes ».

Philippe Gonon souligne quand même que Bayrou a réuni 3,5 millions d’électeurs. « Ce qui veut dire que nous sommes une force incontournable, même s’il y a eu un revers électoral. D’ailleurs la chasse aux centristes est ouverte », constate-t-il. « Je vais écrire à Bayrou pour qu’il ne se prononce ni pour l’un ni pour l’autre. Nous tenons tenir un cap d’indépendance et rebâtir une majorité centrale comme le dit Bayrou ».

Par ailleurs, Philippe Gonon se rassure en décrivant « ceux qui sont au Modem aujourd’hui sont des gens de très forte conviction, alors que ceux de 2007 faisaient plus figure de comètes ». En tout cas, le Modem présentera des candidats partout pour les législatives.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

L’ancien préfet de Haute-Saône Michel Vilbois limogé pour management “brutal”

Préfet du Tarn depuis seulement 9 mois, Michel Vilbois, ancien préfet de Haute-Saône, sera démis de ses fonctions à compter du lundi 22 juillet. Connu pour sa fermeté face aux manifestations contre l’autoroute A 69 et visé, selon des sources concordantes, par des accusations de management "brutal". Son limogeage intervient environ un mois après un audit mené auprès de ses services par l’Inspection générale de l’administration (IGA), dont les résultats ne sont pas encore connus.

Candidat RN sous curatelle dans le Jura : un recours pour annuler le scrutin législatif

La candidate Nouveau Front populaire dans la 2e circonscription du Jura a déposé un recours mercredi 17 juillet 2024 devant le Conseil constitutionnel pour faire annuler le scrutin législatif qui avait vu la qualification au second tour d'un candidat Rassemblement national sous curatelle, donc théoriquement inéligible.

Christophe Grudler au lancement d’Ariane 6 : ”Ce succès va permettre à l’Europe de retrouver son accès autonome à l’espace”

Le député européen terrifortain, Christophe Grudler (MoDem / Renew Europe), spécialiste des questions spatiales au Parlement européen, a assisté au succès du vol de qualification d’Ariane 6 mardi 9 juillet 2024 du port spatial de l’Europe à Kourou. Seul représentant des institutions de l’Union européenne sur place, il appelle à généraliser la préférence pour un lanceur européen, pour les lancements de satellites européens.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 15.76
peu nuageux
le 19/07 à 03h00
Vent
0.89 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
97 %