Jacques Grosperrin : "les sondages, ce n'est pas une science exacte..."

Publié le 18/03/2014 - 09:39
Mis à jour le 18/03/2014 - 10:34

Avant même la publication des résultats du sondage Ipsos/Steria pour France 3 Franche-Comté et France Bleu Besançon sur les municipales à Besançon et donnant le maire PS sortant gagnant, Jacques Grosperrin a tenu à réagir. En saluant l'initiative d'un sondage, le candidat de la liste d'union UMP-UDI et Modem y voit un début de changement.

grosperrin_sourit.jpg
Jacques Grosperrin ©Alexane Alfaro

Sondage des municipales

PUBLICITÉ

Que retient Jacques Grosperrin de ce sondage. Sa réponse, via un communiqué,  tient en trois points :

  •  « Il se passe bien quelque chose de nouveau à Besançon puisque les médias commandent un sondage, au même titre que les villes où le basculement est jugé possible »
  • « Les résultats mitigés et difficiles d’interprétations, avec de nombreux scénarii, montrent que tout est incertain… Sauf le fait qu’il y aura bien un second tour et que l’Union sera présente car elle se compose d’une équipe de compétences qui possède l’envie d’un vrai réveil pour notre ville »
  • « Le contexte national, pour la 1e fois, aura un impact sur les municipales, y compris à Besançon. »

Pour jacques Grosperrin, un sondage n’est pas un science exaxte et ne fait que « tenter » de sonder l’opinion public. « Plusieurs variables complexes doivent être gérées : la méthode de recrutement des sondés, le type de questions posées, mais aussi le besoin de devoir se projeter sur un suffrage à deux tours. Les sondés eux-mêmes ont une attitude qui peut venir biaiser les résultats : nécessité de se valoriser, art du consensus, référence à un leader d’opinion de son entourage. Autant d’éléments qui rappellent que les intentions de vote diffèrent du vote réel. Répondre à une question n’est finalement pas émettre une opinion. À noter par ailleurs que certaines populations ne sont presque jamais sondées comme par exemple les jeunes actifs, peu disponibles et joignables exclusivement sur portable« .

Le candidat se réjouit en outre d’en découdre avec son opposant Jean-Louis Fousseret lors d’un débat entre les deux tours le 26 mars et organisé par  France 3 Franche-Comté et France Bleu Besançon.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Eric Alauzet, député du Doubs et candidat LREM à l'élection municipale à Besançon en 2020, annonce ce samedi 19 octobre 2019 ses premières "grandes propositions" dans le domaine des transports et de la mobilité. Il souhaite notamment réaliser un projet sur l'axe ferroviaire nord-sud de Mamirolle aux Auxons avec un transport inspiré du tramway. Il souhaite également rendre gratuit le stationnement entre midi et 14 heures au centre-ville...

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Entretien • Officiellement candidat depuis le 31 janvier 2019 et investi fin mars par le parti socialiste, Nicolas Bodin rejoint finalement "l'Équipe" qui rassemble déjà EELV, le parti communiste, Génération(s) et À Gauche citoyen avec Anne Vignot en tête de liste...

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

MUNICIPALE 2020 • Dans un communiqué de jeudi 17 octobre 2019, Eric Alauzet, candidat En Marche à l'élection municipale de Besançon réagit suite à la décision du Parti socialiste de se rallier à l'Equipe, unissant les gauches, menée par Anne Vignot. Selon le candidat, "le choix effectué par la section socialiste de Besançon signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon." Notons que 86% des militants du PS de Besançon ont voté "pour" se rallier à l'Equipe.

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 17.26
légère pluie
le 20/10 à 15h00
Vent
1.6 m/s
Pression
1005.2 hPa
Humidité
80 %

Sondage