"La France est en guerre, mais son ennemi n'est pas ordinaire"

Publié le 20/07/2016 - 09:36
Mis à jour le 16/04/2019 - 10:06

La folie meurtrière terroriste, notamment en France, n'a cessé de survenir du 7 janvier 2015 au 14 juillet 2016. Jacques Vuillemin, ancien adjoint au maire à Besançon et écrivain, décrit une France en guerre dont "l'ennemi n'est pas ordinaire" contre lequel "Les bombes de l'aviation n'y peuvent rien" dans sa contribution pour maCommune.info ce mercredi 20 juillet 2016. 

11011565_842102949197990_4191038547787541431_n.jpg
Jacques Vuillemin ©DR

Contribution

Oui, la France est en guerre. Mais son ennemi n'est pas ordinaire. Il n'a pas d'uniforme, pas de drapeau, pas de capitale, pas de territoire que l' on pourrait conquérir et occuper ; 

Plus exactement son drapeau est celui de la barbarie, son uniforme celui de la haine, son territoire le monde entier et les réseaux sociaux ; il est partout, invisible jusqu'à la tragédie ; 

Ses armes sont le mensonge, la radicalisation, l' endoctrinement, la folie meurtrière. 

On ne combat pas un tel ennemi avec des armes classiques ; les bombes de l'aviation n'y peuvent rien. On croit l'avoir éradiqué ici, il renait plus fort encore ailleurs, avec plus de haine encore.

Il importe de le frapper à la source, là où l'on distille les messages de haine et de mort, partout quel que soit le lieu. 

Mais la France est une démocratie. Elle ne doit jamais oublier qu'elle est une démocratie ;

Oublier ses valeurs, notre droit serait une forme de victoire de la barbarie ; 

Quand une démocratie fait la guerre. Elle a besoin de toutes ses forces. L'heure n'est plus aux critiques qui affaiblissent, mais à l'union de tous, à la mobilisation de tous, pour faire face tous ensemble à la menace. 

Rédaction : Jacques Vuillemin

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Rassemblements familiaux : « À défaut de les interdire, il est clair qu’il faut les limiter » (Pr Limat, CHU de Besançon)

La deuxième vague de l'épidémie de Covid-19 est prévue dans deux à trois semaines dans le Département du Doubs comme au niveau national. Pendant cette période, les cartes sont entre les mains de la population pour éviter que les hôpitaux soient subermergés. Pour le Professeur Samuel Limat, président de la commission médicale d’établissement au CHU de Besançon, cela passe par une limitation du nombre de personnes qui se rassemblent et particulièrement les personnes fragiles.

Hommage à Samuel Paty : la maire d’Ornans invite les habitants à poser une bougie sur leur fenêtre

Isabelle Guillame a décidé de mettre les drapeaux de la mairie d'Ornans en berne jusqu'à la fin de la semaine. Ce mercredi 21 octobre 2020, jour d'hommage national, les conseillers observeront une minute de silence. La maire d'Ornans invite les habitants "à s’associer à cet hommage et à poser une bougie sur leur fenêtre dès ce soir".

Concours Toqués de la Morteau et saucisse de Morteau IGP 2020 : les résultats !

Le concours de cuisine Les Toqués de la Morteau, organisé dans le cadre des 10 ans de l'IGP, a vu s'affronter depuis le 30 septembre 40 participants venus de Bourgogne Franche-Comté. Le pitch : associer la saucisse de Morteau à un ou plusieurs produits locaux (Comté, Morbier, Cancoillotte, Époisses, Vin du Jura ou de Bourgogne) et créer "la recette qui fera l'unanimité". Découvrez les gagnants du concours...

Sondage – Respectez-vous la « règle de 6 » personnes maxi à table chez vous ?

SONDAGE • Parmi les nouvelles règles à respecter pour limiter la propagation de la Covid-19, le président de la République recommande la "règle de 6", c'est-à-dire de ne pas être plus de 6 personnes lors de rassemblements chez soi notamment lors de repas. Et vous, respectez-vous cette règle à la maison ? C'est notre sondage de la semaine...
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.37
couvert
le 22/10 à 6h00
Vent
1.16 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
67 %

Sondage