"La France est en guerre, mais son ennemi n'est pas ordinaire"

Publié le 20/07/2016 - 09:36
Mis à jour le 16/04/2019 - 10:06

La folie meurtrière terroriste, notamment en France, n'a cessé de survenir du 7 janvier 2015 au 14 juillet 2016. Jacques Vuillemin, ancien adjoint au maire à Besançon et écrivain, décrit une France en guerre dont "l'ennemi n'est pas ordinaire" contre lequel "Les bombes de l'aviation n'y peuvent rien" dans sa contribution pour maCommune.info ce mercredi 20 juillet 2016. 

11011565_842102949197990_4191038547787541431_n.jpg
Jacques Vuillemin ©DR

Contribution

PUBLICITÉ

Oui, la France est en guerre. Mais son ennemi n’est pas ordinaire. Il n’a pas d’uniforme, pas de drapeau, pas de capitale, pas de territoire que l’ on pourrait conquérir et occuper ; 

Plus exactement son drapeau est celui de la barbarie, son uniforme celui de la haine, son territoire le monde entier et les réseaux sociaux ; il est partout, invisible jusqu’à la tragédie ; 

Ses armes sont le mensonge, la radicalisation, l’ endoctrinement, la folie meurtrière. 

On ne combat pas un tel ennemi avec des armes classiques ; les bombes de l’aviation n’y peuvent rien. On croit l’avoir éradiqué ici, il renait plus fort encore ailleurs, avec plus de haine encore.

Il importe de le frapper à la source, là où l’on distille les messages de haine et de mort, partout quel que soit le lieu. 

Mais la France est une démocratie. Elle ne doit jamais oublier qu’elle est une démocratie ;

Oublier ses valeurs, notre droit serait une forme de victoire de la barbarie ; 

Quand une démocratie fait la guerre. Elle a besoin de toutes ses forces. L’heure n’est plus aux critiques qui affaiblissent, mais à l’union de tous, à la mobilisation de tous, pour faire face tous ensemble à la menace. 

Rédaction : Jacques Vuillemin

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

L’hommage aux trois militaires « pourrait se faire » à Besançon en présence de la ministre des Armées

L’hommage aux trois militaires « pourrait se faire » à Besançon en présence de la ministre des Armées

Mise à jour à 18h14 • Trois militaires français appartenant au 19eRG de Besançon sont décédés accidentellement dans le cadre de la mission « Harpie » de lutte contre l’orpaillage illégal en Guyane, selon l’Etat-Major des Armées. Un hommage leur sera rendu la semaine prochaine. La Ville de Besançon annonçait le mercredi 24 juillet 2019 mais le 19 Régiment du Génie précise que "rien n'est encore arrêté pour l'instant sur le lieu et la date".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 19.78
légère pluie
le 20/07 à 18h00
Vent
10.87 m/s
Pression
1015.53 hPa
Humidité
86 %

Sondage