Alerte Témoin

"La France est en guerre, mais son ennemi n'est pas ordinaire"

Publié le 20/07/2016 - 09:36
Mis à jour le 16/04/2019 - 10:06

La folie meurtrière terroriste, notamment en France, n'a cessé de survenir du 7 janvier 2015 au 14 juillet 2016. Jacques Vuillemin, ancien adjoint au maire à Besançon et écrivain, décrit une France en guerre dont "l'ennemi n'est pas ordinaire" contre lequel "Les bombes de l'aviation n'y peuvent rien" dans sa contribution pour maCommune.info ce mercredi 20 juillet 2016. 

11011565_842102949197990_4191038547787541431_n.jpg
Jacques Vuillemin ©DR

Contribution

Oui, la France est en guerre. Mais son ennemi n'est pas ordinaire. Il n'a pas d'uniforme, pas de drapeau, pas de capitale, pas de territoire que l' on pourrait conquérir et occuper ; 

Plus exactement son drapeau est celui de la barbarie, son uniforme celui de la haine, son territoire le monde entier et les réseaux sociaux ; il est partout, invisible jusqu'à la tragédie ; 

Ses armes sont le mensonge, la radicalisation, l' endoctrinement, la folie meurtrière. 

On ne combat pas un tel ennemi avec des armes classiques ; les bombes de l'aviation n'y peuvent rien. On croit l'avoir éradiqué ici, il renait plus fort encore ailleurs, avec plus de haine encore.

Il importe de le frapper à la source, là où l'on distille les messages de haine et de mort, partout quel que soit le lieu. 

Mais la France est une démocratie. Elle ne doit jamais oublier qu'elle est une démocratie ;

Oublier ses valeurs, notre droit serait une forme de victoire de la barbarie ; 

Quand une démocratie fait la guerre. Elle a besoin de toutes ses forces. L'heure n'est plus aux critiques qui affaiblissent, mais à l'union de tous, à la mobilisation de tous, pour faire face tous ensemble à la menace. 

Rédaction : Jacques Vuillemin

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Inquiétude dans un village de Côte d’Or après le décès du maire

Mise à jour ce 28 mars 2020 • "Nous sommes très, très inquiets": Jacques Bizouard, premier adjoint de Beurey-Bauguay (Côte d'Or), a dit ce vendredi 27 mars 2020 craindre pour son village après le décès du maire, tombé malade du coronavirus "une semaine après" avoir assisté aux opérations de vote du premier tour des municipales, tandis que dans le Bas-Rhin, un autre maire est également décédé du coronavirus.

Confinement : Profitez-en pour vous perfectionner dans une langue étrangère avec les étudiants du CLA…

Le CLA de l’université de Franche-Comté vous propose de rompre l’isolement et d’en profiter pour apprendre ou améliorer gratuitement la pratique d’une langue étrangère. Une formule originale des tandems linguistiques à travers l'utilisation des réseaux sociaux (WhatsApp, Skype...).
Offre d'emploi
 7.27
nuageux
le 29/03 à 0h00
Vent
1.5 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
79 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune