Un fuyard sauvé de la noyade par un policier

Publié le 03/09/2015 - 12:06
Mis à jour le 03/09/2015 - 12:19

Un homme de 27 ans qui tentait d'échapper à un contrôle, mercredi 3 septembre 2015 à Chatou (Yvelines), a plongé dans la Seine avant de sa faire piéger par le courant et d'être sauvé par un policier, qui l'a ramené sur la rive.

PUBLICITÉ

« Lors d’une patrouille mercredi vers 19H00 à Chatou, nous avons demandé à un automobiliste stationné sur une place handicapé de se garer ailleurs. Il s’est alors lancé dans des explications confuses, puis a subitement pris la fuite à pied », a expliqué à l’AFP le chef de la brigade anti-criminalité de Saint-Germain-en-Laye, le capitaine Olivier Driencourt.

Arrivés près de la Seine, les policiers ont été alertés par un témoin qu’un homme avait plongé dans le fleuve quelques minutes plus tôt. « Nous avons vu une tête dépasser, alors qu’il y avait un courant énorme. Il n’arrivait pas à nager, il était en train de couler. A ce moment là, qu’est-ce qu’on fait ? On saute. Et heureusement qu’il s’est laissé faire », a raconté le policier.

Le fuyard a finalement été ramené à la rive, distante d’une quinzaine de mètres, par le capitaine.

Après avoir été examiné par les pompiers, le suspect a été interpellé en déclinant d’abord l’identité de son frère. « Il y avait certes un air de famille, mais nous avions un doute. En faisant des recherches, nous avons trouvé quelle était sa véritable identité… et qu’il faisait l’objet d’un mandat de recherche pour vol avec arme et qu’il était en fuite depuis juin », a souligné le policier.

Le suspect a alors été transféré dans la nuit à la sûreté départementale de l’Essonne, en charge de l’enquête sur le braquage.

« Il sera également poursuivi pour usurpation d’identité et recel de vol, puisque la voiture dans laquelle il circulait s’est révélée volée », a ajouté le capitaine.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Empoisonnements à Besançon : une ex-collègue soupçonne l’anesthésiste, la  défense réfute

Empoisonnements à Besançon : une ex-collègue soupçonne l’anesthésiste, la défense réfute

Une ex-collègue de Frédéric Péchier, l'anesthésiste de Besançon mis en examen pour 24 empoisonnements présumés, le soupçonne d'avoir voulu l'empoisonner lors d'une opération, ce que réfute catégoriquement la défense, a-t-on appris ce vendredi 24 mai 2019 auprès des avocats des deux parties.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 19.73
légère pluie
le 27/05 à 12h00
Vent
3.42 m/s
Pression
1011.41 hPa
Humidité
75 %

Sondage