Un manifeste pour inscrire les langues anciennes au Patrimoine mondial

Publié le 31/03/2019 - 09:04
Mis à jour le 31/03/2019 - 09:04

Une association d’Autun (Saône-et-Loire) a lancé ce samedi 30 mars 2019 un manifeste national pour demander l’inscription des langues anciennes au Patrimoine culturel immatériel de l’Unesco, lors d’un colloque auquel participait le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer.

Jean-Marie Blanquer ©
Jean-Marie Blanquer ©

"Il nous a paru indispensable de vouloir préserver enseignement du latin et du grec, qui sont les racines de la langue française et de l'Histoire européenne", explique à l'AFP Vincent Merkenbreack, président de l'association Human-Hist, à l'origine du manifeste.

Des tables rondes avec 80 chercheurs et universitaires

Celui-ci a été lancé à l'ouverture du deuxième Rendez-vous international des langues anciennes organisé jusqu'à dimanche à Autun, où 80 chercheurs et universitaires français et étrangers participent à des conférences et tables-rondes, parfois en latin ou grec ancien.

"C'est aussi l'occasion de montrer au public l'étendue et la vitalité des langues anciennes", ajoute M. Merkenbreack. Venu assister au colloque samedi matin, M. Blanquer a vu dans le lancement de ce manifeste "un moment essentiel et emblématique" pour la défense des langues anciennes, qui sont "la sève vivante de notre langue".

"Le grec et le latin ne sont ni désuets ni élitistes et ils doivent être promus"

"Le grec et le latin ne sont ni désuets ni élitistes et ils doivent être promus", a affirmé M. Blanquer, en exprimant son soutien à leurs enseignants qui sont des "transmetteurs de valeurs".

Parmi les participants au colloque interrogés par l'AFP, Fanny Noël, professeure de lettres classiques à Douai (Nord), se dit "très favorable" à la protection des langues anciennes car "le combat pour justifier l'intérêt" de leur enseignement est "quotidien".

A ses côtés, André, 13 ans, élève de seconde à Beaune (Côte-d'Or), voue une véritable passion au latin et au grec qui aident à "connaître le passé, comprendre le présent et expliquer le futur", explique-t-il. Le lancement du manifeste à Autun ne tient pas du hasard: le latin et le grec y bénéficient d'un enseignement ininterrompu depuis 2.000 ans, selon M. Merkenbreack, coauteur du manifeste.

"L'élément déclencheur a été la découverte, en 2011, des Écoles Méniennes d'Augustodunum (l'ancienne Autun) qui furent au Ier siècle après Jésus-Christ la plus grande université de Gaule romaine", souligne l'archéologue.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Culture

2e édition du BESAK Metal Fest : ”Le métal est bien vivant !”

Pour sa deuxième édition, le Besak Metal Fest fait son retour à la Rodia le 8 mai 2024 à partir de 20h. Cette soirée sera encore une fois marquée par une forte empreinte locale, avec deux groupes ”régionaux” émergents, Swarmaggedon et JE, suivis de Death Decline (Dijon) et de Mortuary (Nancy). L’objectif de ce festival est de donner de la visibilité à des groupes régionaux de niveau professionnel et de bénéficier de la présence de deux groupes à la renommée nationale. 

Musée d’Arts et du Temps : “Nous sommes inquiets pour la santé des agents” (intersyndicale)

Emmanuelle Monnin pour le syndicat Sud CT 25, accompagnée de Sophie Caron, pour Force ouvrière a indiqué "être inquiète" pour les agents, notamment suite à des problèmes de management de la part de Laurence Madeline, la directrice des musées d’arts et du Temps. L’intersyndicale lance également un appel à la maire de Besançon…

Une manifestation contre la répression des free party à Besançon

Suite à une initiative nationale lancée par le compte Instagram ”Tekno anti-répression”, le collectif Franche-Comtek appelle à manifester dans les rues de Besançon samedi 13 avril 2024. Objectif : protester contre ”la politique répressive que mène l’Etat à l’encontre des free party depuis plus de 30 ans et plus particulièrement ces cinq dernières années.”

La Citadelle de Besançon met la biodiversité à l’honneur…

Pour mettre en lumière les projets de conservation d’espèces précieuses soutenus par l’équipe du parc zoologique, le muséum organise à la Citadelle de Besançon du 16 avril au 29 mai 2024 une saison de sensibilisation, le "Printemps de la biodiversité". Sept après-midi seront ainsi dédiées à la découverte d’espèces fascinantes, de leurs environnements fragilisés et des actions mises en œuvre pour leur protection. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 8.06
partiellement nuageux
le 23/04 à 12h00
Vent
3.98 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
54 %