Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Mission locale : "une reprise en main encourageante..."

Les salariés lors de leur manifestation à la CAGB le 23 octobre 2012 (archives) © - cliquez sur l'image pour agrandir
suite du feuilleton...

Sur délibération du tribunal administratif du 8 janvier (voir ici), la période de redressement de la Mission locale du Grand Besançon a été prolongée de six mois. Les principaux financeurs, l'état,  les collectivités locales et notamment la communauté d'agglomération souhaitent engager une démarche de restructuration. S'ils restent prudents, les salariés y voient un signe encourageant... 

Publicité

On veut bien financer mais on veut des garanties ! C'est en substance, le message de partenaires qui financent de la mission locale.  Le 18 décembre 2012, à l'issue de l'audience du tribunal administratif, Annie Ménétrier, la présidente de la mission locale avait souhaité que les que les financeurs (ndlr : État, Région, CAGB, Conseil général du Doubs, Besançon et les communautés de communes d'Ornans, Amancey et Quingey) aident la Mission locale à reconstituer un fonds de roulement à hauteur de 300 000 €. Il faudrait même 600 000 € pour se remettre à flot. À noter qu'en 2012 la mission locale a perdu sept de postes.

Deux jours plus tard, le 20 décembre, l’État, le Conseil Régional de Franche-Comté, la Communauté d’Agglomération du Grand Besançon et le Conseil Général du Doubs s'étaient réunis afin d’évoquer l’avenir de la structure associative qui accueille plus de 4.000 jeunes tous les ans pour les orienter vers la vie active et leur permettre de s'insérer professionnellement.  

"Retrouver une dynamique positive et performante"

Lors de cette réunion, les partenaires ont réaffirmé leur soutien à la structure tout en soulignant le besoin de remaniement : "Une démarche de restructuration accompagnée par un conseil externe va être lancée afin de définir une organisation adaptée et rationalisée, au service d’un nouveau projet associatif". En clair, les financeurs sont dans l'attente avant de dire à quelle hauteur ils mettront la main au porte-monnaie. 

Pour Olivier Grimmaire, délégué du personnel fraichement élu, il y a une "reprise en main du dossier par le Grand Besançon, la collectivité de rattachement. Laurent Van Herreweghe, le directeur général des services de l'agglomération, nous a rencontrés et nous a présenté cette démarche que nous attendions depuis plus de six mois maintenant". 

Audience intermédiaire le 2 avril 

"Sur le papier, la démarche est rassurante" estime Olivier Grimmaire qui souhaite que le cabinet d'audit travaille en étroite collaboration avec les salariés "qui ont les compétences nécessaires et qui peuvent apporter leur expertise dans le nouveau projet associatif..."

Selon toute vraisemblance, le nouveau projet de restructuration interne devrait voir se profiler dans le courant de ce premier trimestre, avant l'audience intermédiaire au tribunal administratif du 2 avril 2013 et qui fera le point sur le redressement en cours de la structure.

Damien

Votre météo avec

Evénements de GRAND BESANÇON