61% des automobilistes flashés de bonne foi !

Publié le 28/09/2013 - 10:24
Mis à jour le 17/04/2019 - 10:25

En 2012, le bilan de la répression routière s'élevait à 21 millions de flashes. Un chiffre qui ne fait que renforcer le sentiment de piège dans l'opinion publique écrit 40 millions d'automobilistes dans un communiqué.

logolabel_40_millions.jpg
logolabel_40_millions.jpg
PUBLICITÉ

Alors que 89,1% des Français considèrent que les radars ne sont pas implantés aux bons endroits et à 75,5% ils répondent non à l’installation de nouveaux radars (sondages le Parisien / Aujourd’hui en France du 2 novembre 2012 et 1er mai 2013), l’association de défense des automobilistes a souhaité comprendre au travers d’un sondage pourquoi autant d’usagers de la route se font flasher. 9.185 personnes y ont répondu.

Manque de panneaux

Il apparait que 61% des automobilistes flashés pensaient respecter la limitation de vitesse autorisée (question 3 du sondage les automobilistes et les limitations de vitesse). Un chiffre à mettre en corrélation avec celui des 60% des Français jugeant qu’il y a un manque cruel de panneaux de limitation de vitesse sur nos routes (question 6). « Il y a des règles, elles doivent être respectées, mais quand le doute sur la limitation de vitesse s’installe, cela participe de manière évidente au nombre démesuré de flash. Si trop d’automobilistes se font flasher de bonne foi, nous devons nous poser les bonnes questions et favoriser le renforcement de la signalisation » indique Daniel Quéro, Président de 40 millions d’automobilistes.

Conducteurs sans permis et sans assurance

Avec 600.000 automobilistes conduisant sans permis de conduire et 750.000 personnes roulant sans assurance, il est temps de modifier un système ultra répressif qui touche à sa limite d’acceptabilité. Aussi le sondage démontre qu’une majorité d’automobilistes (79% – question 5) jugent la perte de point davantage pénalisante que l’amende ! Etonnant en temps de crise économique. La lente escalade vers la perte du permis de conduire ne conduit qu’à des drames humains.

« En 2005, 130.000 automobilistes se sont vu retirer leur permis de conduire. 50.000 d’entre eux ont ensuite perdu leur emploi » note Jean-Roch Le Bossé, Président de l’Union Nationale des Automobile Clubs. L’accès aux stages de sensibilisation à la sécurité routière permettant la récupération de points doit être encore facilité » ajoute-t-il.

« Il ne suffit pas de modifier le format du permis de conduire et de le plastifier pour qu’il ne tienne plus qu’à un fil ! Nous devons à présent mettre en avant la formation et la placer au cœur de la sécurité de la route » conclut Pierre Chasseray, Délégué Général de l’association.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« Peur dans la neige », le polar pour ados de Sandrine Beau

« Peur dans la neige », le polar pour ados de Sandrine Beau

roman policier jeunesse • L'auteure jeunesse de Besançon vient de publier aux éditions Mijade un polar pour jeunes adolescents, "Peur dans la neige", qui se déroule en Franche-Comté. "Mais quelle idée d'emporter ce trésor... Voilà Fleur, son frère Julius et leur grand-mère embarqués dans une série noire. la curiosité est parfois un bien vilain défaut !"

Gilets Jaunes : 800 manifestants à Besançon, des tensions à Chalezeule et huit interpellations

Gilets Jaunes : 800 manifestants à Besançon, des tensions à Chalezeule et huit interpellations

Pour célébrer les six mois du mouvement, les Gilets Jaunes étaient plus nombreux dans les rues de Besançon en comparaison aux deux actes précédents qui avaient rassemblés 300 et 400 manifestants. Une des têtes de figures du mouvement avait appelé à un rassemblement national samedi 18 mai 2019. Au plus fort de la mobilisation Ils étaient 800 selon les autorités et largement plus d'un millier selon les gilets jaunes pour cet acte 27. A Chalezeule, les manifestants sont été dispersé par les gaz lacrymogènes et par la pluie. Le barbecue géant prévu près du rond point du bowling  n'a pas eu lieu.

Écoquartier Vauban : les premiers habitants sont arrivés…

Écoquartier Vauban : les premiers habitants sont arrivés…

Depuis fin mars, les premiers résidents se sont installés dans les 11 logements de l'ancienne infirmerie de la caserne Vauban et 80 nouveaux logements neufs seront prochainement habités. La livraison ce vendredi 17 mai 2019 des premiers logements de l'écoquartier était une belle occasion pour le maire Jean-Louis Fousseret de répondre à la polémique au conseil municipal jeudi soir sur le nombre de logements à Besançon...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.76
légère pluie
le 19/05 à 21h00
Vent
1.79 m/s
Pression
1006.56 hPa
Humidité
96 %

Sondage