Accident de Mirage 2000 dans le Jura : la boîte noire retrouvée

Publié le 15/01/2019 - 09:00
Mis à jour le 15/01/2019 - 09:17

La boîte noire de l'avion de chasse Mirage 2000D, qui s'est écrasé mercredi 9 janvier 2019 dans le Jura, tuant ses deux membres d'équipage, a été retrouvée selon le procureur de la République de Metz.

mirage 2000
© Alan Wilson FlickR CC0
PUBLICITÉ

« La boîte noire a été découverte vendredi en fin de journée », a indiqué le procureur de la République à Metz, Christian Mercuri, confirmant une information du journal L’Est Républicain. Cette découverte doit servir à déterminer les causes de l’accident. « La boîte noire sera transmise pour analyse à la Direction générale de l’armement », a expliqué M. Mercuri au quotidien L’Est Républicain.

Mercredi, l’appareil avait disparu des écrans radar vers 11h alors qu’il effectuait un vol d’entraînement à basse altitude au-dessus du massif jurassien.

Des opérations de recherche à Mignovillard (Jura), menées dans des conditions difficiles liées aux chutes de neige, avaient permis de retrouver des débris d’aéronef, puis de découvrir jeudi des fragments humains appartenant aux deux membres d’équipage.

Pilote de combat, le capitaine Chirié totalisait 24 missions de guerre et 940 heures de vol, selon l’armée de l’Air. Sous-chef navigatrice, la lieutenant Michelon totalisait 97 missions de guerre et 1.250 heures de vol.

« Les circonstances précises de cet accident restent à établir », avait écrit jeudi dans une lettre la ministre des Armées, Florence Parly, en présentant « ses condoléances à la famille, aux proches et aux frères d’armes des militaires décédés ».

Une enquête pour « recherche des causes de l’accident »a été ouverte par le parquet de Metz, compétent pour les affaires militaires dans le Grand Est.

Le Mirage 2000D, chasseur-bombardier polyvalent, a été mis en service en avril 1993. Construit par Dassault Aviation, cet appareil biplace (un pilote et un navigateur officier systèmes d’armes) peut voler à une altitude opérationnelle supérieure à 15.000 mètres et emporter six tonnes d’armement.

 (AFP)

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Braquage d’un joaillier en mai à Châtillon-le-Duc : plusieurs interpellations, un suspect en fuite

Braquage d’un joaillier en mai à Châtillon-le-Duc : plusieurs interpellations, un suspect en fuite

Une cinquantaine de gendarmes a été mobilisée ce jeudi à Thise dans le cadre du vol à main armée survenu le 3 mai 2019 à Châtillon-le-Duc. Au moins cinq personnes suspectées d'avoir participé au braquage d'un joaillier en mai dans le Doubs, ont été interpellées à Besançon et Annemasse (Haute-Savoie), et un suspect de 23 ans a pris la fuite à Thise.      

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.44
pluie modérée
le 22/09 à 18h00
Vent
5.82 m/s
Pression
1010.99 hPa
Humidité
95 %

Sondage