Affaire Grégory : la demande de remise en liberté de Murielle Bolle sera déposée le 17 juillet 2017

Publié le 13/07/2017 - 13:45
Mis à jour le 14/07/2017 - 09:43

La demande de remise en liberté de Murielle Bolle, incarcérée dans le cadre de l'affaire Grégory, qui devait être déposée le 10 juillet devant la chambre de l'instruction de Dijon, a été reportée à deux reprises et ne le sera finalement que lundi 17 juillet 2017, selon ses avocats.

PUBLICITÉ

« Dans un premier temps, nous déposerons la demande et il est vraisemblable que la chambre de l’instruction, qui dispose d’un délai de 20 jours pour statuer, se réunisse dans le cadre d’un débat contradictoire », a indiqué jeudi Me Christophe Ballorin, un des avocats de cette femme de 48 ans, témoin clé en 1984 et mise en examen le 29 juin dernier.

Une confrontation entre Murielle Bolle et son cousin 

Cette audience « pourrait avoir lieu la semaine suivant la confrontation », prévue le 28 juillet, entre Murielle Bolle et un cousin dont le témoignage récent a été déterminant dans sa mise en cause, a précisé Me Ballorin.

La rétractation éclair, il y a plus de 32 ans, de celle qui était alors adolescente, après un témoignage accablant son beau-frère Bernard Laroche pour
le rapt de Grégory, 4 ans, retrouvé mort dans la Vologne le 16 octobre 1984, est à nouveau au coeur des investigations.

Un report justifié par « pudeur » après la mort du juge de l’époque

Le report de la demande de remise en liberté est justifié par la « pudeur » nécessaire après la mort mardi – probablement un suicide – de Jean-Michel
Lambert, le premier juge chargé d’instruire l’affaire, ont précisé les conseils de Mme Bolle, qui mettent aussi en avant « la nécessité de ne pas mettre la pression sur la chambre de l’instruction ».

Par ailleurs, l’avocat lyonnais Me François Saint-Pierre a rejoint jeudi la défense des époux Villemin, les parents de Grégory, déjà représentés par Mes
Thierry Moser et Marie-Christine Chastant-Morand. « Nous estimons qu’il est bon et utile que la procédure soit examinée par un oeil neuf », a fait valoir dans un communiqué Me Moser, un des conseils historiques du couple, évoquant aussi « un surcroît d’activité » pour la partie civile après les récents rebondissements de l’affaire.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Jonathann Daval a admis qu’il avait « procédé à la crémation partielle du corps » d’Alexia

Jonathann Daval a admis qu’il avait « procédé à la crémation partielle du corps » d’Alexia

Lundi 17 juin 2019, Jonathann Daval a livré des aveux complets lors d'une reconstitution qui s'est déroulée pendant sept  heures à Gray en Haute-Saône, reconnaissant avoir lui-même "procédé à la crémation du corps" de sa femme Alexia et lui avoir porté des coups violents, a déclaré le procureur de Besançon Etienne Manteaux.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 27.18
ciel dégagé
le 19/06 à 15h00
Vent
3.5 m/s
Pression
1010.11 hPa
Humidité
53 %

Sondage